RAW! RAW! Fight the Pawa !

Avis sur Gurren Lagann

Avatar Maxime SweatGuy
Critique publiée par le

Ayant adoré FLCL, et étant un passionné de japanimation, je ne pouvais pas faire l'impasse sur Tengen Toppa Gurren Lagann. J'en suis pas encore redescendu je crois.

En gros, dans un monde futuriste ou les êtres humains sont voués à vivre sous terre pour on ne sais quelle raison vivent Simon, jeune foreur dans son village et Kamina, jeune rebelle dans le même village. Deux personnes liés par une amitié sans précédents qui vont renverser le monde et transformer le destin de l'humanité.

Quand il s'agit d'animation j'ai tendance à donner beaucoup de crédit à la qualité du dessin et de la réal. En gros quand il s'agit d'animation, je donne du crédit à l'animation et pas seulement au scénario. C'est pourquoi Gainax m'a juste bluffé. J'en ai vu des beaux animés, mais celui-ci est un chef d'oeuvre en terme de couleurs, de fluidité, de montage, d'OST. C'est simple j'avais l'impression d'être au cinéma fasse à la qualité visuelle à laquelle j'ai eu droit. Donc rien que là, Gurren Lagann à marqué énormément de point à mon égard.

Mais ça n'est même pas tout.

Le scénario est le paroxysme du Nekketsu, partir de rien et aller jusqu'à dépasser son but. Sauf que la c'est vraiment poussé à l'extrême, et quelle joie de voir un animé qui casse sans cesse ses propres limites. (On y est habitué chez Gainax mais ça n’empêche pas d'être toujours aussi plaisant).
On trouve des incohérences un peu partout, ou plutôt des faits illogiques qui finalement ne se contredisent jamais dans l'oeuvre, et même se prouvent dans leurs mythe à eux. C'est pourquoi, lors des premiers épisodes j'ai cru que l'histoire était baclée, alors que finalement tout se tient a merveille.

Le rythme est très soutenu et très agréable, jamais l'ont ne s'ennuie et les personnages sont tous haut en couleurs. Il faut savoir aussi qu'a la base l'animé est aussi très comique et dépeint une véritable parodie du nekketsu de base pour au final en faire quelque chose de meilleur. Du coup la première partie de l'animé à tendance à ridiculiser ses personnage dans le but d'être amusant, autant dans les scènes de tension et d'action que les scènes de drama, cependant le deuxième arc devient un peu plus sérieux et ça n'est pas pour déplaire mais pour servir le propos du scénario qui métamorphose calmement mais parfaitement la série d'une parodie de mecha vers un véritable Code Geass. (Je parle en qualité de scénario et en taux d'épicness, pas en termes de stratégie)

L'animé empreinte aussi beaucoup des animés de Watanabe Shinishiro et en particulier de Cowboy Bebop, avec ce coté jazzy/far west qui fait vraiment super plaisir à vivre quand on foule le sable de cette surface déserte, symbole de liberté.

Les personnages sont véritablement intéressants, il est très difficile de s'en défaire et de ne pas reprendre leur réplique juste après eux, on a très peu de background et de flashback, on nous fait vivre l'histoire et ses acteurs au travers du présent. Ce qui rend les scènes de drama ou d'action très fortes en terme d'émotions, on a pas l'impression que l'auteur nous dicte de pleurer, il raconte seulement son histoire. Sauf que moi j'ai quand même laché une larme devant autant d'épic et le développement de ces personnages si charismatiques et attachants.

Gurren Lagann c'est une série qui à une énorme paire de couilles et qui les pose en plein milieu de ta télé, mais surtout c'est un appel à chaque personne qui, une fois, un jour, à rêvé de quelque chose, en leur rappelant qu'on est chacun maître de ce que l'ont veut et fait, il est toujours possible d'aller jusqu'au bout. Sauf que cet appel se fait ressentir comme une grosse patate dans la face "T'as intérêt à serrer les dents" comme dirait l'autre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 830 fois
8 apprécient

Maxime SweatGuy a ajouté cet anime à 18 listes Gurren Lagann

Autres actions de Maxime SweatGuy Gurren Lagann