Harley Qui ?

Avis sur Harley Quinn

Avatar Lepidoptep
Critique publiée par le

Depuis la série animée Batman des années 90 qui l’a vu naître, Harley Quinn a vu sa popularité grandir jusqu’à devenir un personnage incontournable. Avec l’essor des séries animées pour adultes et la Warner développant sa propre plateforme à la Netflix, cette adaptation était devenue inévitable.

C’est en fait la deuxième tentative après l’essai Batman et Harley Quinn. Harley Quinn en protagoniste a tendance à naturellement « Harleyquinniser » l’adaptation, le film susdit étant plutôt une déception car dérivant dans un grand n’importe quoi mal maîtrisé. L’intrigue ne doit jamais être l’esclave d’un seul personnage.

Dans cette série, cette fois pas de demi-mesures, on choisit clairement d’en faire une parodie. C’est assez déconcertant d’avoir une parodie avec les personnages originaux. Gordon est une épave, cette version de Bane se moque de la version Nolan, Catwoman est un monstre d’égoïsme… Sauf que ça manque un peu d’originalité, on a parfois l’impression de regarder un épisode de The Venture Bros. et on cède un peu à la facilité dans l’outrance. On a quand même quelques blagues qui font mouche où on se moque de la bien-pensante de ces dernières années. La série est aussi assez gore, sans atteindre les sommets de Superjail, mais la violence ne rend pas une série adulte pour autant.

Harley Quinn donc s’émancipe du Joker, on peut y voir un message féministe qui contraste beaucoup avec l’ambiance de la série. Heureusement, pas d’érotisme forcé dans la relation Harley-Ivy. Trop souvent les lesbiennes ont été présentes dans les séries uniquement pour faire de l’audience auprès des mâles comme pour les films pornos, on pense à la série Gotham par exemple.

On note une certaine fainéantise des auteurs niveau réalisme et crédibilité, la série est bourrée d’incohérences et d’énormités :

-King Shark qui devient fou en voyant une seule petite goutte de sang, mais ne réagit pas quand ça gicle.
-Des méchants sans pouvoir font peur au président des Etats-Unis.
-L’homme mystère qui capture Dr Psycho alors que ce dernier pourrait le dominer facilement.
-Ivy répand des déchets toxiques sur des pollueurs pour les punir d’avoir balancer ces déchets. Elle fait ça en répandant les déchets dans la mer.
-Les sbires de Bane résistent aux balles
-Dr Psycho et King Shark ont le temps de fabriquer une voiture d’assaut, pendant qu’ils sont traqués par les sbires de Double Face.
-Pourquoi rester en de bons termes avec Catwoman après qu’elle ait volé l’anneau de Kite Man ?

On en en fait beaucoup trop avec Harley Quinn. Le personnage était sympathique et rigolo à l’origine, il est devenu surcoté, omniprésent et lassant. Il aurait été bien plus intéressant de faire quelque chose plus proche de la version Telltale, avec une Harley Quinn menaçante qui ne soit pas une bouffonne, et des méchants qui soient réellement perçus comme tels : des salauds, avec des morts qui aient de vraies conséquences dramatiques.

La série n’est pas mauvaise, et a quand même quelques qualités, mais céder à la facilité avec la violence et l’humour trash et caresser les fans dans le sens du poil avec un mélodrame un peu chiant et hyper prévisible (et même Joker y aura droit), tout dénote un manque d’ambition qui n’est pas la hauteur de l’univers Batman qui est très loin de se limiter à Harley Quinn. L’émancipation c’est très bien, encore faudrait-il grandir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 259 fois
1 apprécie · 3 n'apprécient pas

Autres actions de Lepidoptep Harley Quinn