Ecchi Harem par excellence

Avis sur High School of the Dead

Avatar Proviseur Kurihara
Critique publiée par le

C'est un Ecchi/Harem, je répète, c'est un ECCHI/HAREM. -
Si je fait cette critique, c'est parce que beaucoup de gens ont l'air de s'attendre à autre chose en commençant cet anime et donnent par conséquent des avis contre productifs après visionnage.
Donc le random qui cherche désespérément une série avec de l'action et de la femelles en rut va au préalable regarder les commentaires et se dire "mais putain, y'a bcp de commentaires négatifs, j'vais p't être perdre mon temps là", alors qu'il rate probablement l'un de meilleurs animes de ce genre si on le compare à ce qui est proposé dans la japanimation.
Highschool of the Dead est tout simplement du Ecchi/Harem "haut de gamme"
Je vais en énumérés les raisons d'une façon assez courte mais la plus pertinente possible :

  • Scénario post-apocalyptique à la Walking Dead à la différence que le MC est entouré d'un Harem (même sans le côté sexuel, l'histoire est bien foutu avec du potentiel).
  • Interaction entre personnages qui suscite l'intérêt.
  • Adapté par Madhouse (pour moi, la qualité d'animation/dessins est une chose primordiale dans un Ecchi/Harem).
  • Opening absolument immersif et propice à l'univers qui nous est présenté https://youtu.be/PPoUc_bq8WE .

Pour toutes personnes en manque de sensations et d'instincts primitifs, vous êtes au bon endroit.
A contrario, pour les gens qui cherchent une énième romance platonique à l'eau de rose, foutez le camp. Autant chercher de l'amour dans une maison close, ça donnera la même résultat.
Pour ceux qui cherchent une histoire uniquement centrée sur les zombies et qui pensent que le fanservice est systématiquement quelque chose de péjoratif, pareil ça dégage, vous vous êtes trompés de genre. La fin du monde, les zombies qui bouffent les gens, tout ça ne sert qu'à parfaire le côté psychologique des personnages et donner plus de peps à leurs interactions, car au final, c'est ça leurs utilités, en particulier dans un anime à connotations sexuelles qui s'assume.
Tout les éléments de cet anime sont cultivés pour nous servir un excellent cocktail d'adrénaline et de testostérones;

  • Mise en scène qui tend à l'érotisme et qui réveillera surement vos pulsions charnelles (largement au dessus de High School DxD à ce niveau là).
  • Action et violences omni présents et sublimés par une animation de qualité (fracassage de zombies, hémoglobine par litres et détraqués malsains à tout les coins de rues).
  • Fan Service d'une qualité délicieuse (nichons et postérieurs à foison avec plusieurs angles de vue assez intéressants).

Vous l'aurez compris, HOTD est le manga impur par excellence: Luxure, Orgueil, Colère, Envie... un condensé de la plupart des péchés capitaux dans ce gros foutoir. Impossible de s'ennuyer avec tout ce qui est proposé.

Mention spécial à Rei Miyamoto, une sacrée fille de joie qui représente la définition même de l'hypocrisie féminine (vous allez rapidement comprendre pourquoi dans les premiers épisodes).
Mention spécial aussi à Saeko Busijima qui est à ce jour mon personnage féminin préféré et l'incarnation de la femme idéale. Si je devait un jour tomber amoureux, ce serait de cette femme.
Le MC a réussit à pécho les 2 (la salope hypocrite et la femme parfaite), réfléchissez un peu, c'est comme si Naruto se tapais Sakura et Hinata en même temps... l'auteur est un génie.

Seul problème, la fin n'est pas vraiment une fin.
Daisuke Saito a dû arrêter le manga à cause d'une maladie qui l'empêche de bosser.
Un peu la même situation que pour HxH, donc probablement pas de suite, et ça, c'est super frustrant car il y avait du potentiel pour la suite.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 793 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Proviseur Kurihara High School of the Dead