[Saison 2] Le soufflé Homeland retombe

Avis sur Homeland

Avatar DaMeneche
Critique publiée par le

Après des critiques dithyrambiques, j’ai commencé la série multi-récompensée de Showtime au mois d’octobre et ai rattrapé mon retard assez vite devant une excellente première saison qui m’a embarqué. Des soupçons, où est la vérité, une réalisation au poil… J’ai dans la foulée attaqué la saison 2 qui débute dans la lignée de la fin de la saison 1. Seulement voilà, après 3-4 bons épisodes, la saison 2 se FlashForwardise, se Derrickise (je suis un peu dur), il y a beaucoup moins de tension, des épisodes assez oubliables dont il n’y a pas grand chose à tirer, c’est très poussif.

On retrouve nos deux protagonistes Carrie «yeux écarquillés » Mathison et Nicholas « je respire super fort mais j’articule pas » Brody dans leurs aventures, ils sont un peu (trop ?) dans l’excès, on subit leurs performances, cela est d’autant plus flagrant dans les nombreux temps morts de cette sophomore season, j’ai en plus beaucoup de mal à apprécier, l’alchimie, la complicité de leur relation torturée. Mais on peut en rire, à l’instar de cette hilarante parodie du SNL. http://www.dailymotion.com/video/xv1eos_la-parodie-de-homeland-dans-saturday-night-live-vost_tv?search_algo=2#.UM-wYW_8-GQ

Claire Danes ne glanera pas un nouvel Emmy en 2013, ou alors la concurrence sera très pauvre. Toujours du côté des personnages, je préfère définitivement Patinkin lorsqu’il était dans Dead Like Me ou Esprits Criminels et je trouvais Morena Baccarin plus convaincante en chef des aliens dans le remake de V que dans son rôle de mère de famille paumée et souvent potiche dans cet environnement qui l’entoure. Le personnage le plus abouti cette saison étant à mes yeux Quinn, mystérieux et à la fois très fouine et flippant, doté d’une effroyable froideur. Un twist intéressant et inattendu de sa part dans ce finale qui ajoute une couche de complexité supplémentaire à ce personnage. Dana Brody quant à elle, est le personnage le plus insupportable de la seriesphere. Estes apparaissait de plus en plus comme une énorme pourriture mais il n’est plus parmi nous désormais.

Si on s’intéresse de plus près à ce long season finale (65 minutes), les 15 premières minutes sont une purge, c’est lent, il ne se passe rien. 35eme minute, je m’interroge, que fait Saul sur ce porte-hélicoptère, quel rapport avec ce finale qui s’embourbe dans l’ennui et semble se diriger vers une fin bien rangée. Il se rend aux funérailles d’Abu Nazir, numéro 1 d’Al-Qaida dans la série. On a ce parallèle intéressant entre les funérailles simultanées de Walden, le vice-président, et Nazir, l’un avec les honneurs, l’autre dans le secret, alors que les deux ont du sang d’innocents sur leurs mains. C’en suit ce Kaboom à la 40e qui me réveille, Carrie aussi se réveille mais est visiblement sonnée par l’explosion car sa réaction est illogique au vu des derniers épisodes, mais elle se ravise 3 minutes plus tard. Saul résume bien ce personnage plus tôt dans l’épisode « You’re the smartest and the dumbest fucking person I’ve ever known », ça c’est dit.

Après cet attentat, on repart sur des complots, trahisons, qui a fait quoi, qui dit la vérité ? Du réchauffé pour mieux repartir ? Saul, futur boss de la CIA (qui sait ?), Al Qaida balance la vidéo de Brody. Vont-ils passer toute la saison à tenter de l’innocenter ou plutôt à chercher les coupables, Carrie penchera, on s’en doute, pour la deuxième réponse. Ce season finale soulève donc des points d’intrigue intéressants pour la saison à suivre.

Cette saison 2 m’a dans l’ensemble bien déçu, si la série reste de qualité, elle souffre d’un gros manque de rythme, et après une saison 1 en trombe, on sent le point de côté et un ralentissement, un déclin rapide même. La où la série était comparée à 24 pour son intrigue, ce n’est clairement pas le cas en terme de constance. Les 3 derniers épisodes rattrapent le gros coup de mou de la saison (épisodes 4 à milieu du 10), mais c’est un peu un cache-misère. A partir du moment où l’on sait enfin qui est Brody et que la CIA le sait également, la série perd en originalité et a moins à nous offrir. Elle devient beaucoup plus classique et moins remarquable. Dur challenge pour la prochaine saison, va t-elle retrouver de sa superbe ou se maintenir dans du plus classique désormais ? Espérons que la saison 1 n’aura pas été qu’un « bel accident »…

Les remarques inclassables:

- Une scène de fou dans ce season finale avec Saul (Mandy Patinkin) qui boit une brique de lait cul sec ! Et plus tard dans l’épisode, Quinn qui ouvre une boite de thon, en tout cas ça y ressemble, on en saura peut-être plus dans la saison 3. Watch out, we’ve got badasses over here !

- A chaque fois que j’entends « Brody », je ne peux m’empêcher de penser à Rowdy, le chien empaillé dans Scrubs.

- Proposition d’intrigue pour un episode de la saison 3: Dana est capturée, Brody doit se livrer aux terroristes pour la sauver mais la CIA lui interdit parce qu’elle est relou. Il accepte contre un chèque-cadeau, l’ultimatum prend fin et elle meurt. BEST EPISODE EVER.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 438 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de DaMeneche Homeland