It's Okay, That's Love.

Avis sur It's Okay, That's Love

Avatar Ljma
Critique publiée par le

Ce drama est absolument unique en son genre. Les personnages sont attachants, drôles et très imparfaits, ce qui les rend incroyablement humain.
Ce qui fait une grande partie de la magie de l'histoire c'est la relation entre les deux personnages principaux, elle esquive et évite avec une facilité déconcertante tous les clichés habituels, pour une fois pas de Noble idiotie, pas de malentendus qui n'en finissent plus. Les héros se disputent et s'expliquent. Lorsqu'il y a quelque chose à dire c'est dit, et à la personne concernée qui plus est. Pas d'amour propre blessé à n'en plus finir et d'orgueil mal placé. Du coup leur relation est incroyablement fluide et agréable. Adorable sans jamais sombrer dans la niaiserie, drôle mais tout en légèreté, dramatique mais jamais pathétique.

Et du drame il y en a, le thème reste quand même celui de la maladie mentale, trop rarement exploité, et encore plus rarement aussi bien. Si les scènes d'hôpital, où l'équipe de psychiatre traitent divers patient m'ont très rarement plu, (elles sont trop irréaliste pour la plupart et les acteurs ne sont pas toujours très bon), en ce qui concerne l'histoire principale, qui s'installe très progressivement (ils prennent le temps de poser les bases) c'est tout autre chose. Les réactions de l'entourage à cette maladie ne sont ni clichées, ni téléphonées (à part peut-être ce qui concerne la famille de Hae-Soo mais leur attitude reste compréhensible). Et pour une fois les protagonistes choisissent de traverser les difficultés ensemble plutôt que de souffrir chacun de leur côté pendant 6 épisodes pour finalement se rendre compte que ça ne règle absolument pas leur problème.
C'est bien pour ça que le dernier épisode m'est resté un peu en travers de la gorge, car sans celui-ci le drama aurait pu décrocher un 10 haut la main mais voilà la fin à tout gâché.

Tout du long, l'histoire a su éviter les clichés et les pièges, comme je l'ai dit pas de Noble Idiotie, pas d'incompréhension, des personnages matures qui décident de communiquer plutôt que de rester sur des malentendus (pour ça le héro est d'ailleurs absolument génial!), les réactions des personnages ne sont jamais celles que l'on attend d'habitude, leurs échanges sont un vrai délice à regarder, (en plus ils ont une des meilleurs alchimies que j'ai pu voir à l'écran).

Alors je suis vraiment tombée de haut quand la mère de Hae-Soo qui était contre la relation de sa fille avec Jae-Yeol depuis qu'elle savait qu'il était malade (ce que je comprend même si je ne suis pas d'accord, c'est une mère et elle veut protéger sa fille d'autant plus qu'elle même aillant vécu avec un mari malade veut lui éviter ce genre de souffrance) réussi à convaincre Jae-Yeol de rompre avec Hae-Soo. Hop une petite dose de Noble Idiotie, nuancée toute fois car il lui demande de se séparer (sans aucun contact évidemment) pour un an. Hop une petite dose de séparation, parfois j'ai l'impression que dans un drama si une histoire d'amour n'endure ni l'absence, ni la séparation elle ne peut pas fonctionner (c'est un thème récurrent chez les Coréen et je me suis toujours demandée si ça pouvait être en partie lié au service militaire, qui est toujours obligatoire là-bas et dure deux ans), ce que je trouve bien dommage car un couple peut rencontrer bien d'autres obstacles que la séparation physique.

Bref, pendant ce laps de temps, elle doit tout faire pour l'oublier et si ce n'est pas le cas ils continueront à être ensemble. La demoiselle part donc et Ô surprise revient au bout d'un an pour se jeter à son cou (c'était bien la peine de rajouter ça dans la dernière demi-heure tiens!) et Ô miracle la maman de Hae-Soo n'est plus du tout opposé à leur couple... (En un an il n'a pas arrêté d'être schizophrène...).Nouveau saut dans le temps d'un an où on les trouve au saut du lit un matin, on comprend que les héros se sont marié et découvrent tout juste qu'ils attendent un enfant. Habituellement, je n'ai pas de problème avec ce genre de fin même si ça reste très convenue. Ici ça me gène un peu plus car l'héroïne n'a jamais exprimé le désir de ce marier et je trouvais intéressant, qu'il nous montre le point de vue (très rare dans les dramas il faut l'avouer) d'une jeune femme qui ne souhaite pas forcément se marier mais ne s'en montre pas malheureuse pour autant et ne renonce pas non plus à avoir une vie sentimentale et sexuelle (car oui l'histoire aborde le thème de la sexualité sans lourdeur mais sans pruderie non plus, très simplement, comme un acte normal faisant partie intégrante d'une vie de couple).

Une série de détails qui ne pardonnent pas malheureusement.
Mais je reste enchanté malgré tout de la trame en générale, et des personnages en particulier:
Sung Dong Il est parfait comme à son habitude, il est très drôle dans son rôle du psychiatre complètement déjanté Jo Dong Min, et j'ai beaucoup aimé son histoire personnelle qui sortait elle aussi des sentiers battus.
Lee Kwang Soo était adorable, il joue ici un des colocataires de Hoo Sae, Park Soo Kwang atteint du syndrome de la tourette, j'ai regretté que son histoire soit un peu moins développée que celle des autres et elle n'est pas vraiment centré autour de sa maladie. J'ai l'impression que les scénaristes sont un peu passé à côté en fait. Il reste toute fois génial, sa relation avec Dong Min est à la fois très drôle et très touchante.
J'ai moins aimé le frère de Jae Yeol, c'est le seul personnage dont je n'ai jamais réussi à accepter les réactions (à les comprendre, à comprendre le raisonnement qui les provoque mais pas à les accepter), je l'ai trouvé trop extrême. De manière générale je n'ai pas vraiment apprécié les familles des deux personnages principaux. (Si ce n'est le père d'Hae-Soo)

Enfin un dernier mot sur l'OST, et parlons en de cet OST, il est superbe, il accompagne sans jamais s'imposer et, chose trop rare, pour une fois il n'est pas composé uniquement que de Kpop.
Bonus, le réalisateur a su jongler entre musiques et silences dosés à la perfection (les scènes en question prennent à la gorge et sont d'une intensité incroyable). Coup de coeur pour la musique du générique mais particulièrement pour Hero de Family of the year.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 463 fois
1 apprécie

Ljma a ajouté cette série à 1 liste It's Okay, That's Love

Autres actions de Ljma It's Okay, That's Love