Harlem mis en Cage !

Avis sur Marvel's Luke Cage

Avatar Mathias the Watcher
Critique publiée par le

Alors Netflix en s'associant au studio Marvel nous a proposé de magnifiques séries dérivées de la licence. Dardevil est une réussite phénoménale et la série Jessica Jones a même réussi à offrir un ovni dans le monde des super-héros tout en redonnant un coup de vigueur au personnage même dans les comics. La sortie d'une nouvelle série en BD à son nom n'est pas étrangère au succès remporté par le show TV... Alors il est clair qu'en adaptant Luke Cage, les attentes étaient énormes!

Et c'est bien ça le problème... Le show ne répond pas, dans mon opinion bien entendu, aux attentes que j'en avais. Pourquoi?

Pour deux grandes raisons selon moi :
- la dynamique de la série, que ce soit dans son action ou dans l'avancée scénaristique
- l'exploitation du personnage

Pour ne pas commencer tout de suite à dégommer la série qui vaut quand même d'être vue, du moins pour tous les fans de l'univers Marvel, je vais commencer par relever les points positifs. Car oui, même si le show n'est pas extraordinaire, il en ressort néanmoins du positif.

Les acteurs sont bons. Le personnage de Shades joué par Theo Rossi est de loin mon préféré. Son jeu était chouette à voir, et rend à lui seul le personnage intéressant à regarder évoluer. Cottonmouth joué par Mahershala Ali (désolé si j'ai écorché le nom) est très bon également. D'une manière générale, les personnages vilains (bouuuuh qu'ils sont trop méchants) jouent un peu mieux que les autres à mon goût. Mais ça, c'est subjectif!

Le traitement de l'image respecte un code graphique imposé. Code sombre contrastant avec des couleurs rouges et jaunes qui donne un rendu général très élégant et de qualité. C'est beau, ça reste street et ça en jette!

L'ambiance musicale est une des grandes forces indéniablement de la série. On y trouve différents types de musique noire que ce soit dans les séquences dans le club, dans les séquences d'action ou quand les personnages se toisent dans un style western qui se serait perdu au milieu d'un film de blackexploitation des années 70's. Bref, on baigne dans une symphonie qui orchestre véritablement certaines scènes. On a le plaisir d'y croiser plusieurs chanteurs connus faisant des guests dans la série jusqu'à Method Man dans le 12ème épisode, le seul avec un petit rôle très mineur, assurant la street crédibilité de notre héros.

Mais là où le bas blesse, c'est qu'on n'arrive jamais à rentrer dans le vif du sujet! Mais vraiment, hein, vraiment jamais... On a l'impression de beaucoup tourner autour du pot, mais sans jamais plonger la main dedans! Et ça si cela passe sur les premiers épisodes, cela devient lassant à force...

Alors cette dynamique lancinante s’explique via le rythme de l'action et le scénario de la série!

Action : L'action est mal dispersée sur la longueur de la série. Nous avons des épisodes rythmés en action comme l'épisode 3 d'ailleurs où on a l'impression que ça y est, la série commence véritablement et qu'on va rentrer dans une phase plus rapide avant que le tout ne s'essoufle à nouveau... Et ça, c'est dommage. L'action en elle-même n'est pas non plus magnifiquement chorégraphiée. On est pas au niveau des chorégraphies de séries comme Daredevil ou Arrow, et ça, c'est quand même dommage. Etant donné que Luke représente la rue, j'aurais aimé le voir dans des streets fights un peu nerveuses, or... ce ne sera pour ce coup-ci! Comparativement au comics où Luke Cage est un personnage qui s'énerve rapidement et détruit pas mal de choses sur son passage, je l'ai trouvé, au final, très (trop?) réservé ici... L'action en elle-même devient au final assez répétitive également et on ne voit pas de nouveaux mouvements véritables ou des manières innovantes d'utiliser ses pouvoirs au fur-et-à-mesure des scènes. Dommage, il y avait peut-être quelque chose à faire à ce niveau-là.

Scénario : Premièrement je ne comprends absolument pas la chronologie avec Jessica Jones. D'après une phrase très explicite dans les premiers épisodes où on évoque justement Jessica, on se trouve après. Or le personnage de Luke Cage ne semble jamais avoir eu son bar dont il était proprio dans Jessica Jones et ne semble, mais alors là absolument pas!!!!, sentimentalement attaché d'une quelconque manière à cette dernière qui, spoiler de comics alerte!!!, est quand même sa pµ/@*n de femme!!! Oui, je deviens vulgaire, voilà ce qui arrive quand on joue avec le cœur de toutes ces belles nanas, je m'emporte! Bon cela dit en passant, je trouve que le scénario est mal écrit. Dans le sens qu'ici aussi, on a du mal à monter en intensité. J'ai l'impression d'avoir assisté une action voulu rectiligne sur la durée au lieu de monter d'un cran à chaque épisode. Il faut bien avouer, le contenu est un peu vide. Les méchants n'ont pas vraiment une ambition élevée et ils ont juste notre protagoniste dans les pattes tout le long de la série... Il n'y a pas une machination folle qui se met en route et tout arrive de manière travaillée, si bien qu'on n'est jamais vraiment surpris... Bref, il faut l'avouer, on se fait quand même un peu chier! Et ça, c'est le problème majeur de la série, c'est qu'au final, on a pas grand-chose à lui reprocher, mais qu'on s'y emmerde un peu trop... Parce que je suis le premier à apprécier des épisodes construits où on a pas de l'action de bourrins tonitruante à perte de vue, mais avoir des personnages ressassant les mêmes questions métaphysiques pendant 40 minutes, ça fatigue à la longue...

Et alors le deuxième gros problème, c'est le traitement du héros! Luke Cage, c'est la rue son domaine. On l'aura bien compris. Or au final ici, on le voit tout le long en "combat" contre l'organisation de Cottonmouth. Mais moi, ce que j'aurais vraiment voulu voir, c'est qu'il commence par nettoyer un peu les rues de son quartier. Des scènes où des petits jeunes voyous auraient essayé de faire le malin en sortant une lame le plantant et voyant cette lame se tordre contre son torse, le voir arrêter des voleurs de voitures en bloquant la dernière caisse à mains nues, etc. Cela aurait permis d'établir également le personnage avant de le jeter dans l'aventure. J'aurais également voulu, un peu comme le fait superbement le show Arrow, avoir une balance entre l'action se déroulant dans le présent et la vie de Luke avant la prison. Car là où le bas blesse, c'est que la série nous le présente comme un ex-flic (bien qu'on n'insiste pas du tout là-dessus mais on s'en sert néanmoins comme explication) qui a été piégé et finissant en taule condamné à tort... Maaaaan, seriously? Luke Cage était une petite frappe, vivant de petits larcins. Et alors qu'il se disputait le coeur de la fameuse Reeva, il s'est fait piéger par son rival amoureux (une autre petite frape) qui a planqué de la coco chez lui avant de prévenir les flics. Ça nous donne quand même un passé très différent de ce que l'on nous a présenté. Et en ayant ce lien entre son passé de voyous et sa nouvelle vie, cela aurait été intéressant justement de le voir nettoyer les rues tout en comprenant les gamins et ce pourquoi ils en arrivaient là... mais bref, ne refaisons pas la série! L'épisode 4 nous présente le flashback général de son temps en prison et comment il en arrive à l'expérience le transformant, mais sinon on a pas grand-chose d'autre. Si! On a sa fameuse histoire avec Reeva, une psychologue officiant là-bas... Donc en gros, le type nous casse les corones pour un béguin qu'il a pour sa psy qu'il n'a jamais touché. Alors je veux bien qu'en prison, la moindre affection que l'on peut recevoir doit être démultipliée... Mais tout de même... C'est un problème qu'on a avec Pop aussi! Le type travaille pour lui depuis 5 mois, et c'est déjà comme un fils pour lui, la personne la plus importante qu'il y ait dans son existence alors qu'on nous rabâche tout le temps que tout le monde est passé par chez lui et que des tonnes de personnages ont des liens affectifs avec depuis des années et des années... Weird! Luke, c'est un peu le R. Kelly des TV shows, il est amoureux tous les quarts d'heure...

J'ai du mal avec l'acteur Mike Colter dans son interprétation. Autant, je le trouve pas mal dans son physique général pour interpréter le personnage, autant j'ai un problème avec son faciès. Il a juste l'air trop gentil! Sur l'affiche, il a le jeu d'acteur parfait qu'est Luke Cage, car au risque de me répéter, c'est vraiment un personnage qui se fait emmerder et qui pète des colères en se défoulant sur tout ce qui bouge. Or notre ami Mike, il a des expressions faciales vraiment trop gentilles à mon goût. Mais bon là, je rentre dans des détails qui ne gêneront certainement pas la vision du show!

Je conclurai en disant que Luke Cage a des qualités, qu'il sent bon la rue... et que c'est ça le problème, la rue n'est pas censée sentir bon! La rue devrait être crade et nerveuse, et que c'est un peu ce qui manque cruellement au show, un rythme nettement plus soutenu! À noter que la fin de la saison a néanmoins l'air d'augurer des choses intéressantes pour une saison deux à venir... Si les défauts de cette saison sont corrigés! Un show à regarder pour les fans du genre,mais peut-être pas forcément pour les autres...

Ps: j'ai longuement hésité entre mettre un 5 ou un 6 au show, mais la qualité de la réalisation m'a fait pencher au final vers le 6.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 268 fois
1 apprécie

Mathias the Watcher a ajouté cette série à 1 liste Marvel's Luke Cage

Autres actions de Mathias the Watcher Marvel's Luke Cage