L'Amérique a toujours été le pire ennemi de l'Amérique !!!

Avis sur Oliver Stone : Les États-Unis, l'Histoire jamais...

Avatar Plume231
Critique publiée par le

Une série en 10 parties, chacune d'environ 1 heure, sur l'Histoire de l'Amérique de la Seconde Guerre Mondiale à nos jours, sur la véritable Histoire de l'Amérique, sur l'Histoire officieuse, pas celle qu'on nous enseigne dans les livres d'Histoire. Voilà ce que nous propose la figure critique et très controversée d'Oliver Stone...

Bon autant commencer par les reproches... Oliver Stone a le mérite de ne vouloir absolument rien cacher de la noirceur extrême de la politique américaine mais pour cela il a tendance à faire dans le manichéisme. On a franchement parfois l'impression que par rapport aux américains les soviétiques et les autres pays ennemis étaient des télétubbies. Cet aspect manichéen était totalement inutile, l'horreur de beaucoup des faits de l'autoproclamée "plus grande démocratie du Monde" se suffit très largement à elle-même.

On peut relever aussi quelques omissions pour que le portrait de certains présidents soient totalement noirs. Par exemple pour Harry Truman présenté comme un raciste. S'il est incontestable qu'il ait eu quelques "moments d'égarement" par le passé, il avait tenté lors de sa présidence d'améliorer les droits civiques (aspect de sa présidence qui n'est nullement abordé ici !!!).
C'est encore plus flagrant pour Lyndon Johnson, uniquement présenté, comme celui qui a lancé son pays dans le bourbier vietnamien et comme un mégalomane qui employait auprès de ses collaborateurs un vocabulaire d'une telle vulgarité qu'à côté les dialogues de "South Park" apparaissent comme des summums de raffinement. Ces faits sont exacts évidemment mais le documentaire oublie de préciser que c'est à ce même Lyndon Johnson qu'on doit une politique intérieure très ambitieuse qui a apporté énormément au niveau de la réduction de la pauvreté et qu'il a fait beaucoup plus pour les droits civiques que tous les autres présidents des Etats-Unis réunis si on excepte Lincoln. (Heureusement le documentaire se montrera plus juste avec Richard Nixon !!!)
Et Nikita Khrouchtchev donne ici l'impression d'être juste un bon gars sympa, même si à côté de cela il est incontestable qu'il a fortement concouru à nous éviter le pire.

Mais le documentaire a le grand mérite de nous mettre face à des vérités dérangeantes mais incontestables : le trucage écœurant de l'élection à la vice-présidence de 1944 qui a vu comme gagnant le pourtant crédité de seulement 2 % des voies Harry Truman face au pourtant crédité de 65 % le trop progressiste pour beaucoup Henry Wallace (figure méconnue sur laquelle le film s'étend souvent !!!), l’inutilité du largage des deux bombes atomiques sur le Japon, le fait que le pire a été évité de très très très peu lors de la Crise de Cuba, l'armement des talibans par le pays de l'Oncle Sam lors des présidences de Carter et de Reagan, les destitutions révoltantes de chefs d'état démocratiquement élus qui ont eu le tort d'aller à l'encontre des intérêts de certains puissants américains et les tourmentes sanglantes qui n'ont pas manqué de suivre sur les peuples concernés (l'Iran, le Nicaragua, le Congo, le Chili et même la Grèce en savent quelque chose !!!) et à plus ou moins long terme sur l'Amérique elle-même. Je ne vais tout aborder car ce serait beaucoup trop long mais le constat tel quel est réellement terrifiant.

Reste que le film parvient remarquablement à nous mettre face à deux faits irréfutables : le premier que l'Histoire est un éternel recommencement, et le second que par son attitude belliqueuse et paranoïaque l'Amérique a toujours été le pire ennemi de l'Amérique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 768 fois
12 apprécient

Autres actions de Plume231 Oliver Stone : Les États-Unis, l'Histoire jamais racontée