One Punch Man - la critique politique

Avis sur One-Punch Man

Avatar R-bert
Critique publiée par le

Attention critique pouvant contenir des spoilers

Mon premier contact avec One Punch Man date d'il y a deux ans avec les scans, et je fus vite passé à autre chose.
Je n'y voyais qu'un manga un peu vain, où chaque chapitre n'était prétexte qu'à une mise en dérision affectueuse mais facile des shonens de notre enfance dorée (Toriyama fait ça depuis belle lurette avec Nekomajin par exemple).
Il faut donc avouer que je fus plutôt indifférent à l'arrivé de l'anime et ceux, malgré le buzz l'entourant.
Mais par je ne sais quelle mystère, j'ai finalement regarder toute la série, et force est de constater que One Punch Man apporte un vrai vent de fraicheur sur le genre.

Tout d'abord via le personnage principal Saitama.
Là où les mangakas à l'origine des ouvres les plus populaires ont créé des héros immatures et unidimensionnel qu'ils ont du mal à faire évoluer (ça fait 20 ans que Luffy cherche le One Piece, est-il devenu moins con depuis?), l'introduction de Saitama fait figure de vrai pied de nez à toute la production shonenesque.
En effet, One Punch Man part du postulat de départ que la quête de puissance de tous les héros n'est que pure vanité. Saitama, contrairement à Goku ne s'entrainera pas pour devenir le meilleur, il est déjà le meilleur! Pour autant sa vie n'est pas génial, il s'ennuie, n'est pas reconnu par la population, vit dans un appartement miteux et guète les moindres soldes. Bref, toute cette puissance ne lui sert à rien.

De même un peu comme à l'image de notre société où les gens sont cesses mise en présence de produit toujours plus rapide toujours plus fort, logique envahissant même nos produits culturelles toujours de moins en moins inspirés (Star Wars - The force Awaken et sa supra-mega-étoile noire, Jurassik World et son Dinosaure ulta bad-ass...), Saitama sera, au fur et à mesure de l'anime mis face à des ennemis toujours plus imposant et puissant qui n'hésiteront pas à bander les muscles et à faire rayonner leurs chakras pour le prouver. Démonstrations devant lesquels Saitama ne pourra présenter qu'un air indifférent si ce n'est totalement blasé.
L'anime est d'autant plus intelligent que jamais Saitama ne sera mis en difficulté. Il aurait été facile à la fin de celui-ci de faire apparaitre un ennemi surpuissant qui redonnerait le goût de vivre à notre héro, mais l'anime ne tombera jamais dans ce piège.

Ensuite l'anime présente une certaine critique des classes, voir même des réseaux sociaux. Si Saitma n'est pas reconnu, c'est parce qu'il n'est pas inscrit à l'institue des héros (inscription qui se fait par internet). Pour autant malgré sa supériorité évidente, Saitama ne sera que rang C car venant d'un milieux populaire, il ne connait pas les us et coutumes de la bourgeoisie qui lui aurait permis de réussir l'examen (pour autant il évitera dignement le bizutage), et n'a pas les connections nécessaires pour monté rapidement les échelons, ni même l'aisance dans les réseaux sociaux qui lui permettrait d'accroitre sa popularité.
De même lorsque les menaces arrivent des monstres de la terre, ou de la mer pour envahir le territoire japonais (critique de l'immigration? Bon là, franchement je m'en fous), malgré le danger pour la population, ce ne seront pas les hauts rangs qui interviendront, mais les rangs C (composés de cyclistes et de bodybuilders) dépêchés par une administration débordée.
Les rangs S et A (composé de maitre en art martiaux de grandes lignés, de mafieux ou de surdoués) ne bougeant que lorsque leur institution, symbolisée par un énorme gratte-ciel en verre teinté, sera attaqué.

Je pourrai continuer longtemps mais franchement je n'en vois pas le but, et je ne suis pas sociologue. D'autant plus que l'anime n'est pas à prendre dans ce sens, certains sujets basiques étant carrément absent (ex: Rien sur la condition féminine) ou traiter de façon maladroite (l'épisode 4 où des skinheads attaquent le patronat en visant des actionnaires protégés par des ninjas (?!)). Non c'est surtout pour souligner que sans être l'anime du siècle, One Punch Man est moins bête qu'il en à l'air et renouvelle suffisamment le genre pour que cela soit noté. De plus malgré quelques problèmes de rythme (j'aurai pas dit non à deux-trois épisodes en moins), j'ai parfois franchement ri, et l'animation déchire!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 827 fois
4 apprécient

Autres actions de R-bert One-Punch Man