America's got talent

Avis sur Shameless (US)

Avatar LeNatif
Critique publiée par le

Vous venez tout droit de Manchester et vous n’avez jamais voyagé aux USA et dans la belle ville de Chicago ? Vous ne serez certainement pas déçus - peut être à peine dépaysé - par ce voyage initiatique au cœur de l’Amérique moderne et urbaine.

Prière de bien rester assis à votre place et de maintenir vos bras et vos jambes à l’intérieur du bus, nous entrons dans les quartiers sud de la ville.

En regardant sur votre gauche, vous pourrez apercevoir de magnifiques taudis en bois recyclé encore noircis par les derniers incendies du mois et si vous vous penchez légèrement sur votre droite vous trouverez des carcasses de voitures calcinées servant encore de comptoir à crac et autres produits locaux qui font la fierté du quartier.
Si vous maintenez votre regard plus en avant vous apercevrez également des caravanes et de petits hameaux de fortunes destinés aux populations émergentes et ambitieuses qui font le folklore vibrant de la région. Quelques vagabonds de ci, de là, dont l’accoutumance aux drogues et alcools les plus variés n’est plus à prouver, ajoutent à l’ambiance particulière qui fait le charme bien singulier de cet endroit.
Maintenant, tendez l’oreille et vous pourrez peut être entendre le chant des canons entrecoupé des aboiements de chiens errants non moins sympathiques que les râles désespérés des nombreux sans abris arpentant les ruelles délabrées en vomissant leurs poumons ou encore le relaxant fracas du métro qui passe au dessus de leur tête comme pour leur rappeler quelle est leur place.

Ici, même la famille de Malcom a déserté les lieux depuis longtemps et restent, uniquement, quelques communautés issues de l’immigration plus ou moins récente irlandaise, russe, arabe et italienne face à quelques descendants d’esclaves qui essaient, tant bien que mal et cela malgré l’indigence qui les caractérise, de s’intégrer à la société particulièrement partiale et inégalitaire américaine.

Quand on est pauvre, on le reste et on ne peut que tenter de survivre ensevelie par les tonnes de merde et de contrainte qui ne nous laissent que peu de temps pour la dépression très vite noyée dans l'excès.

C’est exactement ce que nous balance en pleine face cette série (pour une fois) brillamment calquée sur l’originale anglaise en martelant le spectateur de sexe débridé, de drogues, d’alcool, de violence, de viol et d’inceste sur un registre humoristique bien maîtrisé sans jamais atténuer la réalité crade, malsaine et ultra violente des plus pauvres de nos sociétés développées.

PS : La critique aurait pu être écrite sur la version originale. Je trouve, cependant, que cette fois ci - et c'est particulièrement rare pour être souligné - les USA ont repris un concept européen pour le transformer en quelque chose de mieux, de plus structuré et de moins brouillons. Je suis sur que certains ne seront pas du même avis que moi cependant j'ai visionné les deux séries et ne peux pas être soupçonné d'être un pro américain de base.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 458 fois
1 apprécie

Autres actions de LeNatif Shameless (US)