gros moyens, excellent casting, peu de logique et de vraisemblance

Avis sur Sisyphus: The Myth

Avatar Olivier Quisquater
Critique publiée par le

Vous pourriez vous arrêter au titre, car le principal y est. Cette série de SF a reçu des moyens importants qui la rendent visuellement très réussie. Pour une série, ce n'est pas si courant de pouvoir assurer autant de décors et d'effets "qui font vrai". Bon point donc. Le casting est aussi nickel. Avoir au générique Park Shin Hye, Cho Seung-woo ou encore l'inoxydable Seong Dong Il, c'est du béton. Et tous sont à la hauteur de leur rôle. Là où ça devient plus difficile, c'est que du point de vue de la logique et la vraisemblance, le scénario ressemble à un emmenthal : des trous, encore des trous... En deux mots, sans trop spoiler, un jeune femme (jouée par Park Shin Hye), est renvoyée, à partir d'une Corée du futur dévastée, vers le présent pour tenter d'éviter la catastrophe. Elle veut pour ça à tout prix protéger l'inventeur de la machine à remonter le temps (joué par Cho Seung-woo) qu'elle a utilisée, alors que cette même machine est à la base de la guerre (déjà là, on peut se demander où est la logique, mais soit...). Le méchant de l'histoire s'amuse à contempler leurs efforts et les contrarier, lui qui sait déjà à l'avance ce qu'il va se passer, car c'est une sorte d'histoire sans fin (d'où le nom de Sisyphe dans le titre - si vous ne connaissez pas, utilisez Wikipédia) dont il croit détenir toutes les clés. On ne peut pas en dire plus sans trop spoiler. Dans les aspects invraisemblables, on a par exemple le fait que l'héroïne semble invincible. Mais qu'est-ce que les gens qui lui veulent du mal sont mauvais, mais mauvais... Elle semble d'ailleurs, au début de l'histoire, avoir des capacités physiques bien supérieures à un être humain normal, pouvoirs qui semble mystérieusement disparaître une fois que le récit avance. Quand elle a un petit moment de faiblesse, il y a toujours un chevalier servant pour sortir de nulle part et la sauver (quand je dis de nulle part, c'est tantôt d'un buisson, tantôt une voiture de sport dans laquelle est prend tout son temps pour entrer, alors que des vilains sont là pour la canarder). Pour ce qui est de la logique dans le côté SF et voyage dans le temps, au fur et à mesure que le récit avance, il y a là aussi de plus en plus de moment où l'on se dit "pas possible". Si vous êtes un spectateur qui se contente de suivre le récit pour ses scènes d'action et la romance, ces coups de canif dans la logique vous paraîtront peut-être secondaires, mais si, comme c'est mon cas, vous aimez qu'une histoire tienne debout, vous serez inévitablement gêné par les couleuvres qu'on veut vous faire avaler. Quant à la fin, semi-ouverte, elle laisse également un goût d'inachevé, sans compter qu'elle est à nouveau difficile à comprendre sur un plan logique. Elle a peut-être pour but de laisser une possibilité de saison 2... Au final, un 6/10, c'est vraiment le maximum que j'avais envie de donner, et ça tient surtout aux moyens et aux acteurs, vraiment pas au scénario.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1457 fois
7 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Olivier Quisquater Sisyphus: The Myth