Sometimes it's hard to be a woman

Avis sur Something in the Rain

Avatar Aglaé Brisetin
Critique publiée par le

Thèmes : Histoire d'amour / Monde du travail / Harcèlement sexuel ordinaire / Traditions
Romance : 100 % / Féminisme : 60% / Bromance : 10 % / Paternalisme : 0%
*

Jin-a est une jeune femme de 35 ans qui travaille dans une grande entreprise. Alors qu'elle vient dêtre larguée par son fiancé, elle croise la route de Jun-hee, 25 ans, le petit frère de sa meilleure amie, qui vient tout juste de rentrer des Etats-Unis. Entre les deux, c'est le coup de foudre...

Point d'actions inutiles et de dialogues superficiels, voici une merveille de série romantique et contemplative dont la force tient dans les regards, les sourires et les gestes. Et le rythme lent des gouttes de pluie courant sur un papapluie.

L'amour de Jin-a et de Jun-hee emporte tout sur son passage. L'état amoureux est à son paroxysme, beau comme une épure, enivrant comme un verre de soju. Il prend son temps, il observe, il découvre, il comprend. Petit à petit, tout en nuances... C'est très beau, c'est d'une grande délicatesse, c'est quasi magique cet amour qui naît de ces deux êtres qui se (re)découvrent.

Avant de démarrer la série, j'avais un à priori sur la capacité des scénaristes à avoir réussi à remplir 16 épisodes d'une histoire si simple sans plonger le spectateur dans l'ennui. Et bien j'avais tort. Exit les scénarios à rebondissement capilotracté, place à la finesse d'écriture et à la subtilité. Chaque scène entre Jin-a et Jun-hee n'est qu'une merveille de bonheur, comme des bulles de savon qui s'envolent et qui éclatent en faisant un petit pop, et qui viennent te rappeler que c'est ton coeur qui bat la chamade de les voir amoureux...

Le drama aborde également en parallèle des thématiques sociales fortement imprégnées dans la société coréenne. De la différence d'âge -finalement moins problématique que la différence de statut social (Jun-hee est un orphelin), en passant par le poids de la famille et celui des traditions (la famille de Jin-a est très conservatrice). Ces thématiques, et particulièrement la dernière, vont donner lieu à tout un arc narratif auquel va être confronté le couple.

Le dernier thème, véhiculé par l'entreprise pour laquelle travaille Jin-a, c'est le machisme et le harcèlement sexuel ordinaire, sport (inter)national par excellence. Jin-a et ses collègues féminines sont particulièrement représentatives d'un état de détresse permanent propre à la femme coréenne qui travaille. Jin-ha est par ailleurs un personnage dont l'évolution dans la série la fait passer d'employée soumise à femme déterminée à ne plus se laisser faire. Sa rencontre avec Jun-hee sera en effet déterminante à ce sujet. En acceptant son amour, elle n'accepte plus de ne plus s'aimer et d'avoir honte. Le personnage de Jin-a est formidablement écrit et son interprête, Son Ye-jin est sublime.

Les seuls reproches que je pourrais faire vient de moments un peu plus attendus sur la fin, comme

l'inévitable séparation et les attendus retrouvailles.

Et puis quelques longueurs et répétitions. Mais bon, l'ensemble est une superbe création dramatique.

Pour terminer, la phrase que je retiendrai, c'est celle prononcée par le père de Jin-a, disant à son fils que "c'est nul d'être un homme". Phrase tellement significative dans cette belle oeuvre hommage aux femmes...

*Voir page d'accueil de ma liste pour plus d'explications : https://www.senscritique.com/liste/Kdramas_vus/2850094

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 605 fois
3 apprécient

Aglaé Brisetin a ajouté cette série à 1 liste Something in the Rain

  • Séries
    Cover Kdramas vus

    Kdramas vus

    Une passion récente (2020) pour les kdramas m’a poussée à ouvrir cette liste dans laquelle je répertorie chaque série vue, que...

Autres actions de Aglaé Brisetin Something in the Rain