👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Nous voilà face à une série dont le postulat de départ revêt une certaine fraicheur, paradoxalement au fait que, le sujet en lui-même ne fasse pas forcément preuve d’une originalité exemplaire.

Ici, les références aux productions cultes des années 80, sont ─ très/trop ─ nombreuses, cinématographiquement et musicalement parlant, et il est évident qu’elles participent à nous bercer d’une ambiance dans laquelle l’on ne peut se sentir qu’à l’aise. Un petit garçon vêtu à la façon de Marty Mcfly, une bande de copains nous rappelant dans le fond et dans la forme, des films comme Les Goonies ou E.T, une ambiance familière nous rappelant l’atmosphère d’un Stephen King, et tout ça accompagné de clins d’œil plus ou moins marqués, allant de Star Wars à Alien, en passant par Rencontre du Troisième Type, et un tas d’autres films qu’il serait ici trop long d’en faire la liste.

Seulement voilà, après avoir ressenti cet effet « nostalgie », au demeurant très agréable, l’on se rend compte que ça manque de substance, que ce n’est pas suffisant pour faire de cette série une grande série, qui il faut bien l’avouer, reste d’une très bonne qualité de production…
Mais rien n’y fait, l’impression reste que, sans cette abondance de références amusantes, d’ « easter eggs » disséminés tout du long, Stranger Things serait d’un intérêt des plus banal. Des personnages stéréotypés, allant du groupe d’enfants hyper courageux, à la multiplication d’agents du gouvernement, en passant par un monstre qui n’est surprenant que par le fait qu’il soit tout à fait « classique » en définitive.

Il ne faut tout de même pas enlever à Stranger Things, son intelligence à savoir garder le spectateur dans l’ambiance ─ attention je n’ai pas dit « en haleine » ─ quels que puissent être les subterfuges utilisés. Il ne faut pas non plus lui enlever sa qualité de réalisation, avec une photographie et une mise en scène très soignées, sa bande son réussie, ou même le talent de ses acteurs plutôt convaincants. Mais là où la série se veut plutôt singulière, difficile de ne pas y voir une accumulation de déjà-vus, du nouveau construit sur les bases du recyclage de l’ancien, sous couvert d’hommage, ce qui donne, au final, l’étrange sensation de s’être fait avoir par un emballage très soigné dont le contenu n’est pas à la hauteur de ce que l’on nous promettait, quelque chose de créé avec beaucoup de facilité, se contentant presque de réutiliser et lier des éléments cultes dans le simple but de susciter une réponse émotionnelle chez le spectateur, réponse qui masque finalement un jugement objectif que l’on aurait pu manifester naturellement sur ce qui nous a été donné à voir.

En somme, Stranger Things reste une série divertissante, qui se regarde facilement et avec légèreté, en en acceptant l’intrigue classique et prévisible, mais qui nous pousse tout de même à nous poser cette question, au sortir du visionnage de cette première saison : Cette série était-elle vraiment intéressante sur le fond, où nous sommes-nous simplement laissé séduire par la forme ?

LudoDRodriguez
7
Écrit par

il y a 6 ans

3 j'aime

Stranger Things
ThomasLesourd
5

Un élève peu doué

Warning, spoil spoil spoil, jusqu’au dernier épisode. à ne lire que si vous n’avez pas vu la série, ou si vous n’en avez rien à foutre (mais alors, pourquoi lire ça ) J’ai un problème avec Stranger...

Lire la critique

il y a 6 ans

185 j'aime

26

Stranger Things
Prodigy
5

I've seen better things

Et pourtant, elle avait tout pour me plaire, cette série, avec sa gueule d'hommage ambulant au cinéma des années 80, de la typo du titre (typique) à l'ambiance groupe de gamins post...

Lire la critique

il y a 6 ans

180 j'aime

17

Stranger Things
CAPITAINE_TORTILLA
8

PITCH DES SAISONS 1 à 10

SAISON 1 : Omg un portail vers un autre monde et une bande d'ados c la galère. SAISON 2 : Yo pas de soucis c bon on a fermé le portail là je crois c bon maintenant y'a pas de galère. SAISON 3 :...

Lire la critique

il y a 3 ans

121 j'aime

10

Interstellar
LudoDRodriguez
8
Interstellar

"Interstellar n'est pas un documentaire scientifique. C'est une fiction scientifiquement documentée"

Étonnamment, le film ne commet pas beaucoup d'erreurs scientifiques et cela réside dans le fait que la limite entre science et fiction est toujours palpable, comme si le scénario nous prévenait de...

Lire la critique

il y a 7 ans

4 j'aime

12

Iron Man 3
LudoDRodriguez
5
Iron Man 3

It's a Shane...

La bande annonce était épique, prometteuse, pleine de bonnes intentions et laissait présager le meilleur volet de la trilogie Iron Man. 'Première', assurait que le film ne pouvait pas faire pire que...

Lire la critique

il y a 9 ans

4 j'aime

Stranger Things
LudoDRodriguez
7

Stranger Things : Originalité Classique

Nous voilà face à une série dont le postulat de départ revêt une certaine fraicheur, paradoxalement au fait que, le sujet en lui-même ne fasse pas forcément preuve d’une originalité exemplaire. Ici,...

Lire la critique

il y a 6 ans

3 j'aime