L'avis de 666Raziel (format série et film)

Avis sur Street Fighter : Assassin's Fist

Avatar 666Raziel
Critique publiée par le

Une des raisons pour laquelle je n'aime pas noter sans aviser est que la note seule ne veux rien dire. Une note est une expression d'un jugement qualitatif ; mais que juge t on exactement ? Et sur quels critères ?
Si j'introduis ma critique de cette façon, c'est pour que vous soyez avertis. J'aime énormément cette série/film ! Mais plus pour ce qu'elle représente que pour son contenu véritable.

Street Fighter : Assassin's Fist (SFAF), l'adaptation filmée du background d'un jeu de combat. Où comment partir avec les pires pronostics possibles.
Déjà parce que les jeux de baston ne sont pas réputés pour la qualité de leurs scénarios. Et ensuite parce que l'histoire n'a pas que des bons souvenirs concernant les adaptations de jeux vidéo (a fortiori vis à vis de Street Fighter).

Mais quelque part, c'est lorsque l'on n'attend rien qu'on a de quoi être le plus agréablement surpris par une œuvre. Et à ce titre, je pense que SFAF aura été l'une de mes plus belles découvertes de l'année passée.
Ce qui fait son originalité est qu'elle a été entièrement pensée et développée par des fans. Des gens qui ne cherchent pas forcément le pognon en voulant viser un public le plus large possible. Des gens qui savent à la fois combler les attentes de leur public mais également comment le surprendre avec des clins d’œils visuels, musicaux et historiques.
N'y allons pas par quatre chemins, Street Fighter Assassin's Fist est L'oeuvre cinématographique que rêvait de voir n'importe quel fan de la licence.

Voilà pourquoi je serai bref sur certaines lacunes. Oui les perruques sont apparentes, le maquillage pas terrible et le jeu des acteurs pas toujours au top. Oui le scénario est simpliste. Mais osef' de tout cela.

Street Fighter est un jeu de combat. Son intérêt repose donc dans ses mécaniques et dans le charisme que peuvent avoir ses protagonistes. Partant de là, ce qui importe dans son adaptation c'est de retrouver les personnages et l'action dans un ensemble qui est globalement vraisemblable.
Et sur ces points, SFAF réalise une victoire perfect ! (A prononcer avec l'accent.)
Qu'il s'agisse des personnages ou des techniques de combat, le film fait tout pour nous donner ce que l'on attend ainsi que l'envie d'y croire. Il y a, à ce titre, un très bon dosage entre les explications et les non-dits laissés à l'interprétation personnelle.
En outre, rien n'est laissé aux hasards. Il m'a fallut plusieurs visionnages (dont un avec les commentaires) pour m'en rendre compte ; les réalisateurs ont vraiment pensé à tout ! Des chorégraphies pensées dans leurs moindres aspects en passant par les langues ou les musiques, on assiste a un soin du détail véritablement exemplaire.
Dans ce registre je tiens également à souligner la qualité des combats. On n'est pas dans l'explosif d'un Matrix Revolutions, mais sachez cependant qu'une grande partie des coups n'est ni truquée ni simulée ! (Cela s'explique par le fait qu'une partie de l'équipe est cascadeur de profession.)
Par conséquent, il s'en dégage une véritable intensité qu'à titre personnel, je ne retrouve pas dans beaucoup de films modernes. Si vous ajoutez à cela une ambiance 80' plutôt bien retranscrite, le public de ma génération aura vite fait d'avoir l'impression de retomber dans l'enfance où il a découvert Street Fighter.

L'apologie étant faite, parlons à présent de ce qui fâche.
Pour ma part, le principal défaut de SFAF est son rythme. J'ai vu cette œuvre pour la première fois lorsqu'elle était disponible gratuitement sur Youtube (format websérie donc) et à ce moment, rien ne m'avait choqué. Lorsque je l'ai revisionné en bluray, je me suis rendu compte que, s'il est regardé d'une traite, le film peut vite devenir indigeste. Il y a des flashbacks qui interviennent alors qu'ils ne sont pas (plus) nécessaires. Mais là où c'est le plus frappant c'est sur la fin.
Dans une série, on sait que le dernier épisode équivaut à un laps de temps défini qui va nous apporter certaines réponses et conclusions. Dans un film, à moins d'avoir l’œil rivé sur sa montre, impossible de savoir combien de temps il reste avant la fin. Du coup, je trouve que dans ce format, la fin rend très mal car comme elle enchaine une suite d'événements, il est difficile de leur donner une vraie intensité. Et pour le coup, c'est vraiment dommage car la version longue contient une scène finale supplémentaire véritablement cruciale !
Après réflexions, je pense que la condensation en film n'est qu'un artifice destiné à mieux vendre le support matériel avec la mention version longue.

En conclusion, dire que je suis fan de cette œuvre serait un euphémisme. Outre le fait qu'elle me montre quelque chose que j'ai toujours rêvé de voir à l'écran depuis que j'ai 6 ans, je trouve qu'elle représente aussi une très belle histoire d'un point de vu artistique.
Déjà, c'est une réussite là où d'autres avec plus de moyens ont échoués. Ensuite, à l'heure où l'on jette la pierre sur les pirates et le téléchargement illégal, j'aime à constater qu'il existe une alternative où la culture serrait accessible gratuitement et où la participation financière serait envisagée comme une récompense de la part des fans.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 319 fois
1 apprécie

Autres actions de 666Raziel Street Fighter : Assassin's Fist