👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

L'histoire s'avère particulièrement intéressante sur le papier. Dans un futur proche, une nouvelle génération de jeu a vu le jour : les VRMMO. Des MMO en réalité virtuelle. On débute ici avec le lancement du dernier du genre : SAO. Après un beta test ouvert, ce sont pas moins de 10000 joueurs qui vont pouvoir profiter du jeu au lancement. Tout le monde se connecte, on découvre les bases et on joue... jusqu'à ce que l'admin convoque tout le monde. Et là c'est le drame:
- vous ne pouvez pas vous déconnecter
- si vous mourrez dans le jeu, vous mourrez dans la réalité
- si on essaie de vous débrancher dans la réalité vous mourrez
La seule solution pour se déconnecter : finir le jeu et ses 100 paliers. Sans qu'une fois qu'un joueur débloque débloque un palier, le palier est débloqué pour tout le monde. Ah, et dernier détail, fini les avatars, l'apparence des joueurs correspond à leur vrai physique... Sur ce point on notera une grosse incohérence : tous les personnages féminins sont beaux, mignon, kawaii... Genre y a que les beautés qui jouent aux MMO alors que les moyennes/moches n'y jouent pas... Le système de combat est assez sympa, basé avant tout sur les compétences, il exclut toute magie.

Le héros principal est plutôt du genre « je joue en solo » mais qu'on se rassure, il est à des années lumière d'être un mec insupportable. Bien qu’il préfère jouer en solo, il aide les autres comme ça sans demander de contre partie particulière. Pas prise de tête, reste humble, pas un crevard qui reste dans son coin, pas un neuneu non plus. Assez réussi. Les autres personnages ne sont pas en reste et on voit là l'un des premiers point noir : beaucoup de monde intéressant, mais pas le temps d'approfondir. Ainsi on peut catégoriser les personnages :
- ceux qui veulent finir le jeu pour revenir dans la réalité et se battent au front
- ceux qui veulent revenir dans la réalité mais n'ont pas les compétences et s'occupent des tâches secondaires (les forgerons & co)
- ceux qui s'établissent dans le jeu et vivent tranquillement
- ceux qui "jouent" comme dans un vulgaire jeu (les PK...)
Certaines catégories sont à peine effleurés (ceux qui se sont résignés à vivre dans SAO et les artisans notamment) malheureusement. On peut également s'étonner de l'absence total de joueurs souhaitant rester dans SAO et mettant des bâtons dans les roues de ceux qui veulent partir. Malgré les faiblesses de développement on ressent tout de même que la communauté s'organise pour vivre sur le moyen/long terme... car oui, la "partie" va durer longtemps... la bagatelle de 2 ans !!! Et c'est là LE point faible de cet arc : ça passe trop vite. 14 épisodes pour raconter 2 ans avec des bons de plus de 6 mois parfois entre 2 épisodes, on passe du pallier 50 au 75. On ne voit pas les personnages évoluer aussi bien niveau compétence qu'humainement. L'autre gros repproche étant qu'on ne sait RIEN de ce qui se passe dans le monde réel durant ce temps. Est-ce que les gens cherchent à résoudre la situation ??? Est-ce qu’ils cherchent le créateur du jeu ??? S’est-il suicidé dans sa folie ??? Est-ce que tout ce qui se passe est devenu une genre de télé-réalité qui fait la joie des média au détriment des joueurs (genre « The Truman show ») ??? Les joueurs ont-ils tous été embarqué dans des centres spéciaux ou bien sont-ils tous encore chez eux ??? Ne serait-ce qu'en parler 5 minutes à la moitié de l'arc aurait été le bienvenu. Enfin, concernant le grand méchant... rien à dire, il est des plus réussi et il en est presque sympathique au final.

Un premier arc magnifique donc. Avec une fin qui pourrait servir de conclusion à la série sans aucun problème (cela ferait même une fin en apothéose). La seule chose qu'on peut véritablement repprocher à cet arc c'est d'être... trop court.

Techniquement la série est très bien réalisé. L'incrustation de l'interface de jeu (déroulement des menus, barre de vie...) est bien faite et la navigation dedans par les joueurs ça le fait. Les joueurs en eux même avec leur équipement ainsi que les décors font de l'univers de SAO un univers assez crédible (une fois retiré les monstres ^^) ce qui nous fait une nouvelle fois regretter le manque de temps consacré à la vie de tous les jours dans le jeu. La musique quand à elle s'avère tout aussi bonne avec de très bons morceaux accentuant l'aspect dramatique lors des combats primordiaux.

2ème arc (en spoiler)

Place alors au second arc... et là, c'est le drame.
L'histoire commence là où SAO se termine, plus exactement 2 mois plus tard. Kirito et prêt ed 6000 joueurs ont bien été déconnectés, cependant environ 300 joueurs sont eux toujours dans le coma et parmi ces joueur se trouve... Asuna. On apprends qu'un ami de la famille d'Asuna doit tout de même se marier avec elle dans une semaine. Ce dernier ne cache pas sa méchanceté et le grand méchant de cet arc n'est point caché. C'est alors qu'un ami de Kirito lui envoi une capture d'écran du dernier MMO à la mode, ALfheim Online, capture sur laquelle on dicerne un personnage ressemblant étrangement à Asuna. Il n'en faut donc pas plus pour que Kirito reprenne son casque. L'univers de ALO est bien plus classique, les joueurs incarne ici des fées pouvant utiliser de la magie et pouvant même... voler. Pas de piège à l'horizon, vous pouvez vous déconnecter et votre perso peut y rester sans soucis.

Premier "choc", notre héros ne fait pas abusé du tout car... il récupére toutes ses stats de SAO lorsqu'il créé son avatar dans ALO !!! Et dès cet instant, on se demande pourquoi il ne va rechercher ses potes de SAO histoire de former une team niveau 70 dès le début. Le déroulement se fait sans grande surprise... à part concernant le méchant qui devient de plus en plus pitoyable XD Aucun charisme, des intentions basique, aucune intelligence... Autre gros regret, ce second arc tombe dans les travers et clichés du manga basique : plans seins, héroïnes en petite tenue / culotte... Clairement tout le sérieux qui faisait le charme du 1er arc s’est envolé :-/

La conclusion finale relève heureusement le niveau... et aurait sans problème pu être collé dès la fin du premier arc !!!

Spacewolf1
8
Écrit par

il y a 8 ans

1 j'aime

Sword Art Online
Algernon89
7

Une bonne série de 25... non de 15 épisodes

Sword art online est un animé que j'ai trouvé fort sympathique, du moins pendant les 15 premiers épisodes d'où mon titre. Je précise que ma note finale ne prend en compte que le premier arc, sinon je...

Lire la critique

il y a 8 ans

64 j'aime

14

Sword Art Online
LaVeine
4

Soûlant et Abberant Online.

Sword Art Online, plus communément appelé SAO est un animé adapté d'un light novel du même nom. Pour tout vous dire, j'ai connu cet animé avant que toute la " hype " s'installe autour de ce dernier...

Lire la critique

il y a 7 ans

32 j'aime

10

Sword Art Online
Gand-Alf
6

Social Network.

D'abord light novel rédigée par Reki Kawahara, puis série de manga (et avant les jeux vidéos), Sword Art Online devient un animé en 2012 sous la direction du studio A-1 Pictures, le tout contenant...

Lire la critique

il y a 7 ans

22 j'aime

1

Forza Motorsport 6
Spacewolf1
10

Le meilleur en 10 ans

MAJ 23/06/2016 : ajout des extensions Porsche / Nascar Après un cinquième opus épaulant le lancement de la Xbox One, Turn10 fête dignement les 10 ans de la série avec un sixième épisode...

Lire la critique

il y a 6 ans

11 j'aime

1

Senna
Spacewolf1
4
Senna

On prends le positif et on oublie le reste !!!

Quand je vois la majorité des notes et des critiques sur SC sur ce "Senna", je me demande s'ils ont noté le documentaire ou le pilote... Oui, Senna était un pilote exceptionnel, l'un des meilleurs à...

Lire la critique

il y a 10 ans

11 j'aime

7

Dynasty Warriors: Gundam 3
Spacewolf1
9

Le musou mature... avec une skin Gundam !!!

Et de 3 !!! Mais au lieu de juste rajouter quelques MS, Koei nous refond son jeu... pour notre plus grand bonheur. Histoire ??? DWG 3 propose une histoire exclusive, prétexte à la réunion de tout un...

Lire la critique

il y a 10 ans

7 j'aime