👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

D'abord light novel rédigée par Reki Kawahara, puis série de manga (et avant les jeux vidéos), Sword Art Online devient un animé en 2012 sous la direction du studio A-1 Pictures, le tout contenant une vingtaine d'épisodes.

Sorte de croisement entre Hunger Games, Tron et Avatar, Sword Art Online semble, au premier abord, naviguer dans les eaux bien consensuelles du shônen le plus basique, avec héros frêle mais courageux et nombreux combats. Mais contre toute attente, une fois posées les bases d'un gigantesque univers virtuel à ciel ouvert, les enjeux vont se montrer bien plus complexes que cela.

Miroir à peine déformée d'une société déshumanisée où la seule échappatoire réside en une réalité alternative et surtout factice, où les comportements de chacun ne sont finalement qu'une version amplifiée du quotidien, Sword Art Online surprend par l'humanité qui émane de ses personnages. Bien qu'appartenant à un schéma classique, ils parviennent à exister, leurs failles et leurs doutes les rendant un minium attachants.

Ne sacrifiant pas son récit à l'action, Sword Art Online dose plutôt bien ses effets, offrant un cocktail efficace d'anticipation, d'aventure et de combats, avec juste ce qu'il faut d'humour et de bons sentiments. Gérant plutôt bien son rythme, si l'on excepte une ou deux baisses de régime, Sword Art Online semble de plus proposer un final pour une fois satisfaisant, concluant la trame générale tout en laissant quelques interrogations en suspens.

Sauf que tout cela ne représente que la première moitié de la série. Alors que Sword Art Online aurait pu s'achever avec panache au bout d'une dizaine d'épisodes, une nouvelle intrigue vient prolonger un peu artificiellement une histoire qui n'en demandait peut-être pas tant. N'ayant pas lu l'oeuvre de Reki Kawahara, je ne saurais dire si cela reste fidèle ou est dû à une envie de surfer sur le succès de la licence.

Toujours est-il que ce second arc narratif, sans être pour autant catastrophique, peine à susciter autant d'intérêt que les premiers épisodes. Est-ce le rythme moins soutenu, l'aspect heroïc-fantasy aseptisé, la relation encombrante entre deux des personnages principaux, je ne sais pas. Mais je trouve dommage qu'une série aussi prometteuse se soit étirée un peu inutilement ou n'ai pas su rebondir efficacement.

En l'état, Sword Art Online reste un animé formellement agréable, plus humain et touchant que je ne le pensais, peut-être pas d'une grande originalité mais réussissant le pari d'être à la fois populaire et pas totalement con.

Gand-Alf
6
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste 2012 (TV).

il y a 7 ans

22 j'aime

1 commentaire

Sword Art Online
Algernon89
7

Une bonne série de 25... non de 15 épisodes

Sword art online est un animé que j'ai trouvé fort sympathique, du moins pendant les 15 premiers épisodes d'où mon titre. Je précise que ma note finale ne prend en compte que le premier arc, sinon je...

Lire la critique

il y a 8 ans

64 j'aime

14

Sword Art Online
LaVeine
4

Soûlant et Abberant Online.

Sword Art Online, plus communément appelé SAO est un animé adapté d'un light novel du même nom. Pour tout vous dire, j'ai connu cet animé avant que toute la " hype " s'installe autour de ce dernier...

Lire la critique

il y a 7 ans

32 j'aime

10

Sword Art Online
Gand-Alf
6

Social Network.

D'abord light novel rédigée par Reki Kawahara, puis série de manga (et avant les jeux vidéos), Sword Art Online devient un animé en 2012 sous la direction du studio A-1 Pictures, le tout contenant...

Lire la critique

il y a 7 ans

22 j'aime

1

Gravity
Gand-Alf
9
Gravity

Enter the void.

On ne va pas se mentir, "Gravity" n'est en aucun cas la petite révolution vendue par des pseudo-journalistes en quête désespérée de succès populaire et ne cherche de toute façon à aucun moment à...

Lire la critique

il y a 8 ans

264 j'aime

36

Interstellar
Gand-Alf
9
Interstellar

Demande à la poussière.

Les comparaisons systématiques avec "2001" dès qu'un film se déroule dans l'espace ayant tendance à me pomper l'ozone, je ne citerais à aucun moment l'oeuvre intouchable de Stanley Kubrick, la...

Lire la critique

il y a 7 ans

246 j'aime

13

Mad Max - Fury Road
Gand-Alf
10

De bruit et de fureur.

Il y a maintenant trente six ans, George Miller apportait un sacré vent de fraîcheur au sein de la série B avec une production aussi modeste que fracassante. Peu après, adoubé par Hollywood, le...

Lire la critique

il y a 7 ans

206 j'aime

25