Du triste défaut de la surenchère

Avis sur Sword Art Online II

Avatar Souv
Critique publiée par le

Arc 1

– Bonjour, je suis Kirito, le symbole phallique sur pattes qui va se taper à peu près toutes les minettes de 14 à 18 ans de la série ! J'ai vécu une expérience traumatisante en étant piégé dans un MMORPG durant trois ans dans lequel j'ai vu mes amis mourir les uns après les autres, c'est pourquoi je passe désormais mon temps à jouer à ces mêmes MMORPGs pour assouvir mon léger syndrome de Stockholm ! Mon unique trait de caractère consiste à faire le beau gosse dans 80% des scènes et détruire la suspension de l'incrédulité en devenant un dieu sur un jeu en trois jours !
– Kirito, Il y a un problème ! Quelqu'un a réussi à tuer pour de vrai une personne dans un MMOFPS !
– Crévindiou ! Il faudrait cesser tout de suite la diffusion de ce jeu !
– On ne peut pas, c'est un jeu étranger !
– Alors prévenir l'équipe qui gère le jeu ?
– On ne peut pas, c'est un jeu étranger !
– Ou alors empêcher le joueur en question de se connecter ? Relever son adresse ? Appeler la police ?
– On-ne-peut-pas-c-est-un-jeu-étranger !
– … Et engager un traducteur ?
– On ne peut pas, ou on n'a plus de saison 2 !
– Ok ! Mais vous devez sûrement avoir un plan parfait en contrepartie afin de mettre la main sur cet individu !
– On a décidé de te forcer à jouer à ce jeu pour que tu mènes l'enquête !
– Mais je ne suis qu'un adolescent traumatisé par les MMORPG ! Regardez, la musique est même toute triste, et le fait que je passe mon temps sur d'autres MMORPGs corrobore ce fait ! Pourquoi moi ?
– Ben, il faut bien qu'on t'achève, la saison 1 a pas suffi on dirait. On te fournira une chambre dans un hosto et une infirmière à la poitrine démesurée ! C'est pas comme si ces choses appelées « malades » existait !
– En voilà un support visuel de bon goût ! Je suis certain que tout cela sera d'une grande utilité dans le jeu !
– Bonjour Kirito, je suis la bonasse de la saison 2 ! Je suis traumatisée par les armes à feu depuis une traumatisante expérience causant un traumatisme ! Je suis incapable de tenir un faux pistolet sans vous vriller les tympans comme la gamine de X-men 2 ! C'est pourquoi je joue à un MMOFPS en réalité virtuelle, parce que faire un signe de flingue avec la main, ça fait peur, mais tirer sur des gens dans un jeu ultra-réaliste de ce type, ça ne fait rien ! Et pour prouver à quel point je suis un personnage complexe, je serai incapable de faire trois pas sans le protagoniste, prouvant une fois de plus que les femmes c'est bon qu'à fermer leur gueule ! Au fait, t'ai-je mentionné que j'ai été traumatisée ?
– Faisons comme ça, harem member n°5 ! Il reste de la place entre la gamine de 12 ans et ma sœur incestueuse. Allons tous les deux prouver que les MMO c'est mal dans une conclusion hâtive, et que tu as bien fait de tuer quelqu'un ! Comme quoi les jeux c'est mal, mais les meurtres, c'est cool !
– Oh Kirito, mon symbole phallique !

Alors non, Sword Art Online II n'est pas aussi désastreux que la partie ci-dessus pourrait laisser le croire, mais ce n'est malheureusement pas brillant non plus. L'animation n'a certes pas grand chose à envier aux ténors du genre et la bande-son se laisse écouter sans être mémorable, mais Dieu que c'est désastreux au niveau du développement des personnages et de l'histoire. On remerciera l'opening déjà pour dévoiler de suite l'identité du bad guy de ce premier arc narratif, et puis on crachera ensuite sur Sinon qui déborde tellement de clichés que vous pourrez deviner le déroulement de chacune des scènes la mettant en scène avant même qu'elle n'ouvre la bouche. Kirito reste malheureusement en god mode tout le long de la série, même avec la tentative d'imbriquer une backstory faite de toutes pièces pour tenter de donner plus d'enjeu à la série qui arrive comme un cheveu sur la soupe alors qu'il aurait pu être très intéressant de l'avoir mise en scène dans la saison antérieure pour lui donner plus de force ici. L'univers steampunk qui semble intéressant aux premier abord est survolé et les mécaniques du jeu ne sont pas abordées, rendant le tout bien fade et insipide alors que le potentiel ne manquait pas. À côté la série se concentre principalement sur les protagonistes de cet arc, et si vous avez pris la peine de lire les quelques lignes plus haut, vous savez déjà de quoi il en retourne. Mais cet arc n'est rien, absolument rien face à la monstruosité qui suit.

Arc 2

Je ne pense honnêtement pas avoir vu quelque chose d'aussi mauvais depuis fort longtemps. Kirito et son harem sont donc retournés sur le MMORPG Alfheim pour s'amuser jusqu'à ce que sa sœur s'entiche d'une pieuvre-méduse volante les menant sur une nouvelle quête pour aller chercher Excaliber (Copyright 2014-2015) qui si elle n'était pas accomplie, pourrait détruire le MMO dans lequel joue nos protagonistes, désastre !
Et à cet enjeu dramatique s'ajoute des catastrophes plus grandes encore : les pieuvre-méduses sont attaqués par les joueurs qui souhaitent accéder à la même quête ! Vous rendez-vous compte de tout ce que cela implique ?! On est en train de farmer un mob ! Ce que les différents personnages du jeu ont dû sûrement faire énormément ! Mais ici ce sont des pieuvre-méduses, c'est donc une catastrophe sans nom !
Mais si cela n'était pas suffisant pour attirer votre attention, voilà que se dessine à l'horizon un combat entre deux IA dont nous n'avons que faire, le tout sous fond de mythologie nordique joyeusement piétinée à tout va, et Klein perdra son statut de personnage un peu maladroit mais attachant pour rentrer dans celui de nerd comic-relief (il ne faudrait pas qu'il vole la vedette à Kirito quand même !) qui va tomber fou amoureux d'un modèle 3D... Puis d'un autre modèle 3D, en se prenant pour un preux chevalier venant délivrer sa dame. Le problème étant que ces scènes sont censées être touchantes. La façon dont elles sont réalisées rendent le personnage absolument malsain.
Mais le harem de Kirito n'est pas en reste, puisque leurs seules attentes sont d'avoir un compliment de Kirito, de plaire à Kirito, d'avoir les mêmes animations pour tous les misérables combats de cet arc qui au passage sont absolument tous les mêmes (même déroulement, même bande-son, même tactique), tout ça pour gonfler plus encore le statut de mâle alpha qu'est censé être le bonhomme.
Dire que cet arc mauvais tient de l'euphémisme, tellement tout y est à jeter. Aucun enjeu, personnages désastreux, animation fade, bande-son terriblement répétitive (une seule B.O. pour les combats, épargnez mes oreilles !), à tel point que je me demande encore pourquoi je me suis poussé à voir la suite (la très courte durée de l'arc en question a fortement aidé).

Arc 3

Sûrement le meilleur des 3 (en même temps, c'était pas bien difficile), l'arc 3 est surtout mémorable pour le combat dantesque mené par Asuna assez tôt dans cet arc, faisant enfin honneur à l'équipe d'animation en charge du tout. L'histoire commence alors qu'un joueur sur le même MMO provoque en duel et surtout met la pâtée à la quasi-intégralité du serveur de jeu, infligeant même une défaite à Kirito. Asuna s'en va alors défier le dit personnage par curiosité avant de se lier d'amitié avec la dite épéiste. Ils s'en vont alors elle et sa guilde tenter de graver leurs noms dans le tableau de records en battant à 7 seulement un boss de palier pour la première fois.
Il a en tout premier lieu le bon goût de ne pas encore se focaliser sur Kirito, ce dernier étant le plus souvent absent et de se concentrer sur Asuna. Si on a du mal à croire à certains des dilemmes auxquels elle fait face, certains ont le mérite d'être assez intéressant, comme par exemple celui sur l'avenir professionnelle du personnage qui est plutôt mal menée mais pas inintéressant pour autant. Le background de l'épéiste s'avère également touchant et aborde plutôt bien le concept de réalité virtuelle à vertu médicale. Si encore une fois la série a tendance à en faire trop au point de casser l'enjeu de certaines scènes, il reste que cet arc est plutôt agréable à suivre malgré des scènes bien niaises en début et fin de celui-ci. Mais comme en arriver là implique de se farcir le reste de la série, qui oscille entre le mauvais et l’exécrable, il devient assez difficile de recommander le voyage qui a presque exactement des mêmes défauts dont disposait son prédécesseur.

Arc 1 : 3/10
Arc 2 : 1/10
Arc 3 : 6/10

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2571 fois
23 apprécient · 4 n'apprécient pas

Autres actions de Souv Sword Art Online II