I'm the Homelander. And I can do whatever the fuck I want.

Avis sur The Boys

Avatar vive_le_ciné
Critique publiée par le

L’annonce du projet avait titillé ma curiosité, tout comme les trailers promotionnels (alors que je les regarde rarement pour les séries). N’ayant pas lu les comic books, je ne vais pas pouvoir juger la fidélité par rapport au support de base, mais je peux déjà dire que toutes les promesses ont été atteintes. La série est résolument trash, même si ça se concentre sur les premiers épisodes afin de poser le ton avant de se concentrer sur les personnages à proprement parler, mais elle se montre aussi jubilatoire, irrévérencieuse et déconstruit le mythe du super-héros pour se le réapproprier d’une manière plus que brillante.

C’est cette approche qui rend les personnages intéressants et touchant à la fois. Outre une pastiche à peine voilée des plus grands personnages de DC Comics, les Septs sont avant tout des personnages pleins de faiblesses qui ne se résument pas à de la kryptonite ou une couleur particulière : leur faiblesse est leur humanité. Dans un monde où le super-héros est devenu non seulement une marque mais un produit commercial (idée à la fois captivante et glaçante), où la moindre erreur peut valoir l’oubli ou bien pire, ces super-héros sont obligés d’abandonner cette humanité, même si ça leur pèse.

Et en face, on a ceux qui ont tout perdu ou qui veulent en profiter pour leur profit personnel. Ce qui rend les personnage d’Annie et Hugh tout aussi intéressants car chacun arrive avec ses convictions, ses ambitions, et découvrent peu à peu la réalité de cette univers corrompus jusqu’à sa moelle. Homelander est présenté comme le principal antagoniste, de par sa puissance et sa dangerosité, mais n’est-il pas celui qui sauve la situation dans un dernier épisode ô combien palpitant ? Billy n’est-il pas aveuglé par sa propre peine qu’il se voit obliger d’agir sans se concerter avec les autres ? Stillwell n’est-elle pas la véritable menace ? La série se montre captivante par le caractère humain de son intrigue dépeignant des êtres extraordinaires dans un monde où l’humanité de ceux au pouvoir a disparu.

Le casting sera tout simplement parfait de bout en bout. Karl Urban reste fidèle à lui-même, Antony Starr est terrifiant et charismatique à la fois, Jack Quaid et Erin Moriarty sont tous deux intéressants et leur dynamique fonctionne à merveille, Elizabeth Shue interprète son rôle avec une aisance presque terrifiante… Et on peut continuer ainsi avec le reste du casting. Techniquement très satisfait de cette saison, en dehors peut-être de la musique qui ne restera pas le point mémorable. Décors et effets spéciaux retranscrivent très bien un univers de super-héros à la hauteur des ambitions affichées et la mise en scène sera tout aussi efficace.

Une première saison qui ne déçoit, largement à la hauteur des attentes, voire même qui les surpasse. On n’en peut déjà plus d’attendre de voir ce que la suite nous réserve.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 124 fois
Aucun vote pour le moment

vive_le_ciné a ajouté cette série à 4 listes The Boys

Autres actions de vive_le_ciné The Boys