Sisi la famille

Avis sur The Killing (US)

Avatar Pseek
Critique publiée par le

The Killing est une série policière pluvieuse qui se passe à Seattle. 4 saisons pour trois enquêtes menées par un duo de flics assez atypique, avec la trop consciencieuse Linden et le trop cool Holder. La progression est extrêmement lente est laisse place au développement des personnages en prenant une double narration police et environnement de la ou les victime(s), un peu à l'instar de The Wire avec les deux facettes police et drogue.

La grande qualité de la série est l'interprétation des acteurs, juste et entraînante, parfois poignante. Certaines scènes sont fortes et c'est ce qui différence The Killing de CSI. Il serait trop facile de dire que The Killing ressemble à The Wire dans le sens où les deux premières saisons mêlent politique et crime. L'élément qui revient pour quasiment tous les personnages est tout autre, c'est clairement la famille et je dirais même la parentalité. Les deux premières saisons se penchent sur la famille de la victime, une ado de 17 ans sans histoires, le vide dans le quel se perdent les deux petits frères, les questions qui déchirent le couple de parents. Que ce soit victimes, coupables ou flics, tous ont des raisons familiales d'agir ou de ne pas agir. On pense à Linden, complètement absorbée par ses enquêtes, délaissant son fils pré-adolescent. Il y a aussi ce candidat à la maire de Seattle, dont le deuil de sa femme prend un côté pathologique. Il y a ce condamné à mort, rêvant de voir son fils ou encore ce lycéen militaire, symptôme d'une famille malade. The Killing met clairement en avant les conséquences mentales des meurtres sur la famille et c'est vraiment la grande qualité de la série par rapport à d'autres séries policières qui se concentrent sur les gardiens de la paix ou les coupables, reléguant les victimes collatérales au rang de témoins.

Je n'ai pas vu la série originale danoise, mais celle de Veena Sud vaut le coup. Ce n'est pas une série gaie ou tape-à-l'oeil, on ne voit pas de nus ou de sang (sauf peut-être à la dernière saison). Il faut entrer dans le bleu pluvieux de Seattle, dans le regard puissant de Mireille Enos. Les acteurs sont vraiment excellents et portent totalement la série. On ajoute à cela des plans parfois sympathiques et une bande-son planante. Si vous cherchez un cop-show photographique et bien joué, faites un détour par Seattle.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 555 fois
1 apprécie

Autres actions de Pseek The Killing (US)