O Sinners Come Down, Come Gather Around...

Avis sur The Sinner

Avatar Raphaële Martinat
Critique publiée par le

Une jeune femme passe un après-midi en famille à la plage, lorsque soudainement elle s’en prend à un inconnu et le poignarde à mort… Un enfant se rend avec ses parents aux Chutes du Niagara et les empoisonne dans le motel où ils séjournent… Harry Ambrose enquête et perçoit qu’il y a quelque chose d’autre derrière ces histoires.

La série se découpe en anthologie, chaque saison est une affaire différente avec juste Harry Ambrose qui revient enquêter. Il m’est donc inutile de faire une critique puisque, théoriquement, la série va continuer. Néanmoins, et bien que Netflix a décidé de ne toujours pas diffuser la troisième saison, je tiens à dire pourquoi je pense que cette série va, un moment donné, se perdre dans son originalité et s’essouffler.
Cette série a été un véritable coup de poing en 2017 pour son thème : le hasard. C’est en apparence un pur hasard que Cora s’en prenne aussi brusquement à un jeune homme sur la plage. Comme cela semble être purement hasardeux qu’un couple soit mort empoisonné et que le fils soit le suspect numéro un. Et puis, très rapidement le mystère s’épaissit et, bien que l’affaire soit réglée en deux secondes, il faut quand même creuser pour comprendre ce qui a mené au crime.
Dans la première affaire, c’était vraiment prenant parce que, dès le début, on avait la sensation qu’il y avait quelque chose de pas normal. Dans la deuxième, un peu moins. Pire, ce qui m’a fait tenir avec Julian, c’est l’idée qu’il y avait un secret derrière la secte où Julian était originaire. Ah, ça ! pour un secret, il y en a eu mais rien de mémorable !
Du coup, je n’ose regarder la troisième saison par peur… du too much.
Pourtant, la mise en scène et le scénario proposent des idées intéressantes ! Je suis notamment charmée par le fait que chaque enquête réussit toujours à bien élargir son propos avant de se recentrer. Trop de romans/séries/films policiers oublient parfois leur sujet de base à force de se perdre en sous-intrigues (Intimidation, bonjour !). Mais il reste de petits défauts comme dans la première saison où la révélation finale sur le mystérieux cadavre amène à une question : comment se fait-il que PERSONNE ne se soit posé de questions sur Phoebe après le retour de Cora, en apparence héroïnomane et qui n’avait disparu que DEUX mois ? Phoebe était censée être la fille favorite de tout le monde à cause de son cancer ! Et personne ne s’est inquiété de ce qu’elle était devenue ou où elle était enterrée ?
Le même problème se répète avec la saison 2 où Marin, personnage-clé qui a disparu, se voit privée d’un épisode où on se penche véritablement sur ce qu’elle a fait. Et c’était quoi le putain de lien entre les Fisher et Mosswood ?
Bref, deux saisons dans l’ensemble correctes mais qui vont bientôt se détériorer, je le crains.
PS: Oh, et le personnage de Bill Pullman n'a rien de marquant ! Il est juste bizarre au possible et je ne sais dire si je l'aime bien ou s'il me révulse...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 127 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Raphaële Martinat The Sinner