Daimos au combat !

Avis sur Toushou Daimos

Avatar Dilendeau
Critique publiée par le (modifiée le )

Les deux VHS françaises de cette série trônent encore fièrement dans ma chambre, et je dois dire que elles ont été vues et revues un paquet de fois... La série à ma connaissance n'a jamais été diffusée par chez nous, et fut uniquement distribuée via deux VHS, les épisodes 1 à 7 ( une autre vidéo fut disponible plus tard sous le nom de Starforce qui cette fois compilait toute la série sous la forme d'un film d'une heure et demie, les musiques sont celle de la version US et les noms ont été copieusement charcutés, Daimos = Dynamito ou un truc du genre, c'est dire!). La série fut largement diffusée au Philippines ou elle semble encore jouir d'une forte aura auprès des trentenaires,, et semble avoir été vendu en Italie sous le nom "il figlio de Goldorak" Mode histoire off

Moi les robots qui se mettent sur la gueule, ça m'a toujours fasciné, ça à commencé avec Daimos, Goldorak et en grandissant je continuait de mater des animes de ce genre Evangelion, Escaflowne.
Le héros Kazuya ( et son ptit coté Speed Racer ) m'a tout de suite plu, et l'histoire d'amour entre lui et Erica, la sœur amnésique du grand méchant Richter, peut sembler classique, mais fonctionne à merveille.
De ce qu'on peut voir dans les premier épisodes, la série oscille entre des moment comiques ( notamment avec les duo le robot obsédé et Okane ou encore Nana et Kyoshiro ), et des moments plus sérieux et sentimentaux ( voire parfois tragiques comme la mort d'un enfant dans l'épisode 2, ainsi que des discussion sur le suicide)
Niveau action, on suit un schéma classique, chaque épisodes voit l'apparition d'un nouveau robot envoyé par les méchants, Kazuya monte dans son camion, séquence transformation ( JUSTICE !!! ) , il lui balance deux, trois uppercuts dans le gueule, un coup de double blizzard ( l'attaque ultime de Daimos, celle avec laquelle il détruit toujours son ennemi) et on retourne à la base.
Un pur produit de la Toei, avec des très bonnes musiques et un character design béton ( Kyshiro ressemble à feu Harold Ramis mais avec une coupe afro) avec des personnages certes stéréotypés mais diablement attachants, font de Daimos un anime culte de mon enfance... Le design et le style n'est pas sans rappeler la grande période de Tastunoko surtout dans le design du costume de Kazuya lorsqu'il pilote Daimos (style Joe the condor)
J'espère de tout cœur en voir un jour la fin ( les quelques 37 épisodes restants donc). Les dvds sont sortis au Japon en édition limité mais pour un prix assez prohibitifs... dommage!

En conclusion et juste pour le plaisir, l'opening de la série, juste excellent:
http://www.youtube.com/watch?v=wVHJ0Xs3Fcc

Mise à jour Mai 2014 : Je regarde à nouveau la série mais cette fois en VO, je suis toujours aussi sous le charme et l’animation ne fait pas vieillotte, elle garde un charme fou. Je me rends compte en regardant cette VO que la traduction française était de fort bonne qualité pour l'époque, peu d'approximations et un soucis de bien faire son boulot. De plus la série n'a pas connue de charcutage , les noms japonais qui s'affichent n'ont pas été effacés par exemple.
En espérant que la team de subers "Msubs" continue son travail ou que la Toei se décide enfin de sortir cet anime hors de ses frontières.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1912 fois
5 apprécient · 1 n'apprécie pas

Dilendeau a ajouté cet anime à 1 liste Toushou Daimos

  • Séries
    Illustration Top 10 Séries

    Top 10 Séries

    Le top of the pops, mention honorable pour The O.C , X Files, Spaced,

Autres actions de Dilendeau Toushou Daimos