Down in the treme, it's me and my baby, we're all going crazy while jammin' and having fun ! Whoo !

Avis sur Treme

Avatar artificier
Critique publiée par le

Je suis sans voix.

Treme n'est pas le genre de série qu'on lance en rentrant du boulot et qui va nous permettre de souffler un peu.

Treme, c'est 10 épisodes d'une heure environ. C'est dense, très dense. C'est le destin de plusieurs personnes qui (sur)vivent après l'ouragan Katrina dans la chaleureuse Nouvelle-Orléans.

Treme, c'est de la musique pour oublier, de la musique pour vivre, de la musique pour payer les factures, de la musique pour espérer, de la musique pour célébrer la mort. C'est tout simplement la musique qui définit le mieux le cœur de cette ville, la musique comme une thérapie pour tenir bon et rester en vie.

Treme, c'est un lot d'acteurs inoubliables : John Goodman, époustouflant en défenseur invétéré de la ville, Melissa Leo qui incarne une avocate qui se bat pour restituer un peu de justice dans cette ville désertée par les forces de l'ordre, Khandi Alexander qui tient un bar et qui a perdu son frère durant la tempête, Kim Dickens qui tente malgré tous les malheurs du monde de garder son restaurant ouvert, Steve Zahn le musicien sans emploi qui aime sa ville et la défend sans jamais baisser les bras, Wendell Pierce le tromboniste qui cherche sans arrêt des concerts pour nourrir sa famille, Clarke Peters le chef indien qui tente de conserver les traditions établies depuis des années dans la ville malgré l'hostilité des autorités. J'oublie Michiel Huisman et Lucia Micarelli qui jouent le rôle de musiciens faisant la manche.

Vous rigolez moins là ? Surtout que je ne parle pas des personnage secondaires et du fait que toutes ses vies se croisent plus ou moins...

Mais la force de Treme, c'est d'arriver à nous tenir en haleine alors que les rebondissements ne sont pas très nombreux. La série est plus semblable à un documentaire/fiction qu'une série TV lambda.
Dans tous les cas, si vous dépassez votre habitude à regarder des épisodes de 30 minutes de sitcoms pourries et si vous prenez le temps de vous plonger dans une des plus belles déclaration d'amour et de désespoir à une ville et ses habitants, vous ne serez pas déçus.

Je m'arrête là, si vous n'avez toujours pas envie d'aller faire un tour du côté de la Nouvelle-Orléans, tant pis pour vous.

Si en revanche vous avez vu la série, voici un lien vers une critique très bien détaillée et construite intelligemment par un passionné, mais attention elle contient des spoilers : http://seriestv.blog.lemonde.fr/2010/07/12/treme-la-voix-de-la-nouvelle-orleans/

Bonne lecture !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 5151 fois
76 apprécient · 4 n'apprécient pas

Autres actions de artificier Treme