Faster Than Light

Avis sur Uchuu Senkan Yamato 2199

Avatar Oscar Hauton
Critique publiée par le

Quelle belle surprise que cet anime. Il est arrivé un peu de nul part dans le top 111 séries (top 111 anime ?) ce qui m'a permis de le découvrir moi qui ne connaissais absolument pas le matériau d'origine de 1974.

C'est beau quand même l'espace...

Les planètes, les plans de galaxies, les champs d'astéroïdes sont soignés au possible par une direction artistique et une technique du tonnerre ! De même, l'architecture Gamilas (villes, portails,...) force l'admiration surtout lorsqu'on voit le portail de Balun et la nouvelle capitale... On remarque d'ailleurs une utilisation assez poussée d'images de synthèse sans que cela soit abusif comme dans la plupart des anime du genre (Sidonia no kishi pour ne citer que lui). Les batailles spatiales n'en sont donc que plus dynamiques et fluides; mention spéciale aux lasers (surtout le fameux canon à impulsion) qui flattent sévèrement la rétine.

Interstellar ? Gurren Lagann ?

Scénario maintes fois utilisé, le thème de l'expédition salvatrice est ici largement étoffé. Le Yamato, cuirassé galactique, doit parcourir quelques 150000 années-lumière pour atteindre Iscandar afin de sauver la Terre devenue volcanique grâce à la technologie qu'il obtiendra là bas. L'équipage, composé des meilleurs éléments terriens, devra pour cela faire face aux Gamilas, une race extraterrestre supérieure en nombre et en équipement. Si le postulat parait simple, la narration rend la chose non seulement épique mais aussi riche et profondément humaine.
Le traitement des personnages est surprenant par rapport à d'autres anime. Ici, point de fan service (en tout cas pas appuyé), de romance évidente ou de manichéisme bourrin.
L'équipage ainsi que les gamilas bénéficient d'un traitement soigné. Les personnages principaux comme les personnages secondaires ont une histoire à eux, des ambitions propres; on ne s'attarde jamais ni trop ni trop peu sur eux afin de garder un rythme soutenu à l'aventure. En cela il est difficile par moment de distinguer un personnage principal d'un personnage secondaire tellement ils s'entremêlent voir fusionnent dans le cas du Yamato. Les flashbacks, fait notable, sont rares et à chaque fois pertinents par rapport à l'évolution de l'histoire.
L'accent a été mis, on le sent, sur le rythme. De fait, on ne s'ennuie jamais sans pour autant avoir l'impression d'être passé à côté de quelque chose d'essentiel: la narration suit son cours sans ellipses abusives se permettant même de chouettes scènes de cantine voir des scènes contemplatives. Le Yamato comme l'histoire est comme l'eau d'une rivière: rien n'arrête sa progression chaque épisode. Même les passages à priori HS non seulement ne freinent pas sa course mais ont aussi un impact sur la suite (l'épisode du robot Alter). L'anime se permet de plus, quelques twists et des séquences émotionnelles efficaces.

Au final pas de frustration, juste l'impression d'être arrivé à bon port après un voyage intense. Trajet ni trop long ni trop court, équipage charmant, paysages magnifiques: je ne regrette rien, c'était parfait.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 840 fois
7 apprécient

Oscar Hauton a ajouté cet anime à 1 liste Uchuu Senkan Yamato 2199

Autres actions de Oscar Hauton Uchuu Senkan Yamato 2199