L'Odyssée dans l'espace

Avis sur Ulysse 31

Avatar Monsieur_Scalp
Critique publiée par le

Si lire sur la Mythologie Grecque avait suscité de l'intérêt en étant môme, ce fut en partie grâce à Ulysse 31, série animée alors diffusée à l'époque sur la chaîne FR3 par tranche de cinq minutes chaque soir de la semaine avant 20h00, avant que l'épisode ne passe en intégralité chaque samedi soir.

D'une durée de vingt six épisodes, cette odyssée spatiale nous emmène au côté d'Ulysse, celui du 31ème siècle, au travers de mondes inconnus, étranges et dangereux pour la plupart. A bord du vaisseau au nom de Odysseus, ce roi d'Ithaque contraint de rejoindre sa bien aimée Pénélope se voit puni par les dieux de l'Olympe après avoir détruit le gigantesque cyclope qui avait kidnappé son fils, Télémaque, depuis une planète aux allures inquiétantes par son environnement. Et c'est ainsi que, accompagné de plus par le robot Nono, Thémis et Noumaios, ces derniers étant des natifs de la planète Zotra, ensemble et assistés de l'ordinateur de bord qu'est Shyrka, ils franchiront une multitude d'épreuves que les Dieux ou leurs sbires leur dresseront au cours du voyage.

De revoir cette série animée aujourd'hui, n'est pas pour déplaire, loin de là. Les épisodes mêlent aventure, action, émotion et parfois des frissons. Dans certaines séquences, on traverse parfois des moments de mélasse sentimentale devenue dégoulinante pour une âme d'adulte. Des sentiments dans le genre des grands violons comme dans cette fin de Eole Ou Le Coffret Des Vents Cosmiques, où le cruel dieu des vents se repentit de chagrin après avoir manqué de perdre sa fille, Eolia, devant ses yeux : "...tu as su ouvrir les portes de mon cœur." Pitié !

Si Ulysse, tout comme son fils, Télémaque, font figure d'un héroïsme toujours valeureux et rarement revanchard (d'ailleurs, je ne pense pas que c'est le cas à l'inverse des Dieux qui, eux, sont joueurs), ils n'iraient sans doute pas loin sans l'aide de la petite zotrienne, Thémis, dont l'instinct, par le biais de ses pouvoirs télépathiques, fait pressentir un danger ou un piège tendu. Elle met en garde souvent Ulysse, dans le début d'une aventure, ce qui est en sorte son leitmotiv et on peut dire que, malgré qu'elle est une enfant plus jeune que Télémaque, elle représente une sagesse qui contraste parfois avec la fougue du fils d'Ulysse.
Le robot, Nono, quant à lui, apporte la touche humoristique. Il est, pourrait-on dire, le petit bouffon rouge mécanique mais qui n'est pas dénué d'âme. Quand il s'agit d'intervenir, il ne faut surtout pas le sous-estimer, à en juger aussi par sa force physique malgré sa petite taille, comme on peut le voir dans Sisyphe Ou L'Eternel Recommencement où il en découd contre Sisyphe même, Charybde Et Scylla où il empêche un dangereux cyborg d'arriver à ses fins, de même dans La Cité De Cortex, un épisode qui lui est tout dédié d'ailleurs et qui est assez émouvant tragiquement par sa fin, après sa rencontre avec Nenette, sa semblable féminine.
Il arrive aussi parfois que les compagnons, figés par la malédiction des Dieux qu'Ulysse cherche à lever et donc suspendus dans une léthargie permanente, se réveillent et interviennent partiellement.

Dans les mondes traversés et dans sa quête de retrouver le chemin de la Terre, Ulysse rencontre autant d'alliés que d'ennemis, certains pouvant montrer de l'ambiguité tel que le redoutable Magicien Noir dans l'épisode qui porte son nom. Parmi les premiers, certains éprouvent loyauté ou regret après une trahison ou un défaut de jugement envers nos héros qui savent pardonner par la suite.
Et parmi les adversaires récurrents, il y a bien sûr les Dieux qui gouvernent l'univers de l'Olympe dans lequel ils ont attiré l'Odysseus. Ils manifestent leur présences, inspirant souvent la crainte par des apparitions immenses et spectrales dans le cosmos, accompagnés d'un thème musical oppressant qui accentue le gigantisme des apparitions spatiales mêmes telles que pour Zeus ou l'impitoyable Poséidon, ce dernier attaquant par le biais de sa flotte de chasseurs tridents ou ses escadrons d'hommes-requins. Ils sont flippants, ces Dieux, tout comme des épisodes qui s'avèrent être les plus marquants tels que Le Cyclope Ou La Malédiction Des Dieux avec ses horribles moines adorateurs, ou bien le plus mystérieux et le plus captivant Le Fauteuil De L'Oubli où Ulysse, bravant l'interdit de pénétrer dans le sanctuaire de l'Olympe, n'est pas loin de percer le secret des Dieux. D'ailleurs, n'en a-t-il pas la pleine révélation devant lui avant l'épreuve cruel des deux fauteuils et avant que sa mémoire lui soit effacée, le bénéfice gardé étant alors pour les jeunes téléspectateurs ? Ce douzième épisode multi-dimensionnel et sans doute le plus mystique de tous, continue de soulever une question pour le moins fascinante : que ou qui sont réellement les Dieux ? Etaient-ils autrefois des êtres de chair avant de devenir des êtres de pure énergie par le biais d'une technologie qui dépasse de loin celle des humains et autres peuples rencontrés ? Débarrassés de toute contrainte physique donc, ces êtres divins domineraient par leur conscience omnipotente dans un univers bien défini et donc de leur présence spirituelle et despotique. Des indices éparses semblent indiquer les déductions à leur encontre, comme dans Les Fleurs Sauvages où l'énergie de ces Dieux est évoquée, de même que pour leur éventuelle existence physique dans un très lointain passé comme laisse supposer le maître du temps cosmique, Chronos, sous les traits d'un vieillard bicéphal fou et déchu cherchant à reprendre sa place parmi l'élite divine, mais surtout dans l'épisode de La Deuxième Arche où il est raconté que ces mêmes Dieux venaient sur la Terre à bord d'immenses vaisseaux spatiaux. Et c'est ce qui rend cette série particulièrement captivante sur ce dernier point.

Avec les années écoulées, Ulysse 31 a su garder une certaine valeur morale et sentimentale, malgré quelques moments que l'on pourrait juger un peu trop guimauves quelquefois devant nos yeux d'adultes aujourd'hui (j'ai un peu de mal à supporter le rire de Télémaque qui est assez énervant et ne sonne pas vraiment naturel).

Une série aimée, dans ma jeunesse, et regardée souvent en famille.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 792 fois
2 apprécient

Monsieur_Scalp a ajouté cet anime à 1 liste Ulysse 31

Autres actions de Monsieur_Scalp Ulysse 31