Mon arc préféré, pour être honnête

Avis sur Yu-Gi-Oh! Vrains

Avatar Majespectrum
Critique publiée par le

C'est déjà le sixième arc de l'animé. Sixième univers, sixième personnage principal, sixième intrigue, cinquième critique de Yu-Gi-Oh de ma part (GX mais très brève, 5D's, Zexal, Arc-V). Chaque arc à partir de 5D's promouvait un type d'invocation. On a eu les Synchro avec Yusei, les Xyz avec Yuma, les Pendulum avec Yuya et maintenant on se coltine les monstres Lien avec Yusaku !

L'univers

L'univers est une fusion de 5D's et de Zexal car nous sommes dans un futur proche, avec un essor important de la technologie.
La clé est le parallélisme entre le monde réel et LINK VRAINS, un "espace" numérisé où les personnes peuvent s'affronter en duel sur des planches de surf.

Le personnage principal

Yusaku traque dans VRAINS une "secte" de pirates informatiques appelée Knights of Hanoi. Cette secte traque une Ignis, une intelligence artificielle qui leur appartenait mais qui a réussi à prendre la fuite. Yusaku récupère cette IA qu'il nomme Ai et se met en travers de Revolver, le chef de Hanoi.
Dans la vraie vie, Yusaku est un lycéen ordinaire et discret. Il cherche à aider son ami, un gérant de food-truck, à mettre la lumière sur l'isolement de son frère.
Dans LINK VRAINS, son avatar est le Playmaker, un justicier avec des mèches arc-en-ciel. Cependant, il doit cacher son identité.

Je rentre à présent dans de gros spoilers, saison par saison. Si vous ne voulez pas vous faire surprendre par les révélations en dedans, descendez jusqu'à la synthèse finale.

Saison 1

Yusaku traque Knights of Hanoi en compagnie d'autres duellistes. Blue Angel (sosie de Hatsune Miku dans VRAINS qui se révèle être une lycéenne introvertie dans la vraie vie ; elle est la petite sœur du directeur de la sécurité de SOL Technologies, l'entreprise que Hanoi convoite), Go Onizuka (duelliste bad boy voulant donner des rêves aux enfants d'un orphelinat dont il est mécène) et Ghost Girl (une chasseuse de trésors virtuels).

Cette saison 1 a le mérite de bien contextualiser la situation. On a un justicier traquant des criminels dans l'intérêt d'aider son ami.

Saison 2

Cette saison change complètement de contexte par rapport à la précédente. Un jour, Yusaku et Ai découvrent Takeru, un autre duelliste avec une Ignis. Yusaku se lie d'amitié avec ce duelliste et ils mènent l'enquête à propos des Ignis. Ils finissent par apprendre que 6 Ignis ont été créées par Hanoi et que chaque Ignis est liée à un enfant enlevé pour des expériences menées dix ans auparavant. Yusaku, Takeru, le frère du gérant du food-truck, le bras droit de Revolver, un jeune garçon grièvement blessé dans un accident de voiture et une fille amie de Blue Angel étaient les six victimes de ces expériences destinées à concevoir des IA douées de libre-arbitre. Entre temps, ils doivent faire face à un certain Bohman, être virtuel destiné à devenir une version supérieure des Ignis.

La saison 2 change de contexte. Il subsiste cependant un problème selon moi: il commence à y avoir trop de personnages différents ! Un exemple notable, la fin de cette saison 2: les gentils affrontent les méchants dans une succession de duels pendant vingt épisodes. Il y a cinq personnes chez les gentils contre quatre chez les méchants. La saison 3 est aussi concernée par ce même problème même si certains duels sont abrégés.

Saison 3

Suite à la défaite de Bohman contre Yusaku, Ai assiste impuissant à la disparition des cinq autres Ignis et ne donne plus de signes de vie. Un androïde avec des cheveux violets apparaît et sème le chaos pour pouvoir se venger, accompagné d'un autre avec des cheveux bleus. Le groupe de héros est ébahi d'apprendre que ces androïdes sont en réalité Ai et Roboppi, le robot de ménage de Yusaku ! Ai est consumé par la vengeance et le remords et attaque ceux qui ont été responsables de la mort des Ignis.

Synthèse

En bref, les trois saisons de VRAINS sont très sympathiques si visionnées individuellement ou en groupe. Yusaku a de quoi être un super-héros de chez Marvel et équivalent: franchement, trouveriez-vous classe un justicier qui fait des duels sur une planche de surf et qui aide ceux dans le besoin ? Les péripéties et rebondissements s'enchaînent. Il existe aussi quelques moments humoristiques appréciables (notamment dans la première saison, lorsque Ai fait un peu le pitre lors des duels de Yusaku et que ce dernier le rabaisse). Les vingt derniers épisodes de la saison 2 (du 083 au 102) sont extrêmement tendus car on a souvent l'impression que la mauvaise fin guette les héros devant toutes les difficultés et les échecs qu'ils pourraient essuyer.

Pour ce qui est des duels, je regrette l'omniprésence de l'invocation Lien, ersatz de l'invocation Xyz. Cependant, de nombreux duellistes diversifieront leurs méthodes d'invocation à partir de la saison 2. Les duels ont cependant tendance à être plutôt prévisibles. J'avoue, j'avais pressenti la Force Miroir posée par Revolver qui a éliminé tous les monstres Lien de son adversaire (car les monstres Lien ne peuvent être mis en mode défense et sont donc à la merci de ce traître piège).

Pour ce qui est de l'histoire, elle mélange philosophie et dystopie. Que se passerait-il si les IA cohabiteraient avec les humains ? Prendraient-elles le contrôle du monde ? Que ressent une IA ? Comment une IA évolue-t-elle en côtoyant les humains ?

Saison par saison, j'attribuerai un 8 à la saison 1, un 8 à la saison 2 et un 7 à la saison 3. J'arrive à une moyenne de 7,67 et j'arrondirai ma note finale au point supérieur. Pas mal, pour un arc qui mélange philosophie et dystopie.

Edit 26/12/2020: J'ai terminé de visionner les 120 épisodes (d'habitude, les YGO se terminent entre le 145ème et le 155ème épisode) et j'ai mis à jour mon ressenti. Ma note finale demeure inchangée.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1494 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Majespectrum Yu-Gi-Oh! Vrains