BiTS
8
BiTS

Émission Web Arte Creative (2013)

Co-produite par ARTE et par la Générale de Production et dirigé par Rafik Djoumi (ex-rédacteur en chef pour Mad Movies, ex-chroniqueur pour Arrêt sur Images…), BiTS est un magazine d’actualité culturelle condensé en 9 minutes, qui s’intéresse à toutes les formes d’expression, et qui est diffusé sur le web chaque mercredi après-midi. Sa diffusion a débuté en octobre 2013 et sa première saison comprend 28 épisodes. Nous avons assisté à la diffusion en avant-première des deux premiers épisodes de la saison 2… et BiTS est toujours aussi énorme ! Le premier épisode de la saison 2 sera diffusé à 16 heures sur le site de l’émission ainsi que sur sa chaîne Youtube.

On a tous en tête les bons gros clichés d’ados un peu sale – un peu myope, avec des grosses lunettes – terré dans sa chambre pour bricoler un ordinateur, lire quelques comics ou essayer de perfectionner son salut Klingon… Cliché mis à part, geek désigne principalement une personne capable d’accumuler une connaissance encyclopédique sur un ou plusieurs sujet(s), la plupart du temps lié(s) aux sciences ou à l’imaginaire. En France, avant les années 2000, ceux que tous percevaient comme des geeks n’avaient même pas conscience d’en être, ou de l’existence d’autres personnes ayant les mêmes goûts qu’eux un peu partout dans le monde. Avant 2000, toujours, le terme geek servait à désigner des personnes un peu isolées s’intéressant à des sujets perçus comme marginaux.

Et puis il y eût Internet.
Et le marketing.

Et le geek est devenu ce type branché qui lit un comics et joue à Candy Crush sur son iPhone dernière génération (ahem…), et ce membre d’une communauté de laquelle beaucoup réclament.


BiTS revient aux origines du geek et des cultures geek pour tenter de mieux expliquer ce qui est devenu quelques années plus tard une culture populaire. BiTS entend jeter des ponts entre les disciplines (cinéma, séries télévisées, jeux vidéo, culture web, bande dessinée… et la liste est longue !), et questionne le monde en s’intéressant à un sujet d’actualité tout en prouvant chaque semaine que les cultures geeks imprègne notre société. Le résultat est franchement bien foutu, le propos est intelligent et le ton est complètement décalé.

Les sujets évoqués vont des Lego à Guillermo Del Toro, en passant par Doctor Who et le téléchargement illégal, et c’est à la fois vif, drôle, et bourré de références / extraits / gifs absolument délicieux. Et on ne s’en lasse pas !

Au cours de cette avant-première, nous avons pu voir deux épisodes. Le premier porte sur le géant Netflix, qui terrorise à peu près tout le monde – opérateurs en tête, avant de finalement conclure de juteux accords commerciaux – depuis l’annonce de son arrivée en France, et encore davantage depuis son arrivée sur le marché français. Humoristiquement rebaptisé « Nextflip », cet épisode s’intéresse au fameux algorithme basé sur l’expérience utilisateur, censé permettre de proposer aux utilisateurs de Nextflix des suggestions de programmes qui pourraient les intéresser en se basant sur les programmes déjà visionnés et sur l’expérience utilisateur. Dangereux, cet algorithme ? Cet épisode apporte quelques pistes pour y réfléchir.

Le second épisode porte sur la liberté récréative avec l’Anar Child, un genre qui – s’il existait – pourrait s’illustrer avec les Tortues Ninja, qui sont regardées aussi bien par des enfants que par des adultes, mais à des degrés de compréhension différents.

Avec le début de cette diffusion arrivent aussi quelques petites nouveautés, avec notamment le lancement d’un nouveau site internet (toujours en ligne à la même adresse) pensé sous forme de cartes à jouer et d’obtention de bonus. Un numéro hors-série consacré à John McTiernan est également au menu des 30 épisodes qui composeront cette seconde saison.

J’ai une affection toute particulière pour ce magazine qui, par sa démarche, tend à évoquer notre époque à travers la culture geek et à effacer les frontières un peu surfaites dressées entre les disciplines et les formes d’expression. Et chaque fois que je me pose devant un épisode de BiTS, je me dis qu’avoir une connaissance encyclopédique de certains sujets considérés comme anecdotiques par beaucoup permet de produire un programme culturel à la fois divertissant, instructif et ludique. Je recommande BiTS à tous les curieux – geeks ou non, l’émission est accessible à tous.
britishg3eks
8
Écrit par

Créée

le 15 oct. 2014

Critique lue 982 fois

10 j'aime

1 commentaire

britishg3eks

Écrit par

Critique lue 982 fois

10
1

D'autres avis sur BiTS

BiTS
lhomme-grenouille
10

BiTS – Magazine déjà culte

En général, quand on m’annonce qu’on a une bonne chaine de « vulgarisation » à me faire découvrir sur Youtube, c’est marrant mais la plupart du temps je m’imagine assez vite un gars (ou une nana)...

le 24 juin 2018

8 j'aime

Du même critique

BiTS
britishg3eks
8

BiTS is back ! (et c'est énorme)

Co-produite par ARTE et par la Générale de Production et dirigé par Rafik Djoumi (ex-rédacteur en chef pour Mad Movies, ex-chroniqueur pour Arrêt sur Images…), BiTS est un magazine d’actualité...

le 15 oct. 2014

10 j'aime

1

Murder
britishg3eks
5

Besoin de tuer quelqu'un ? Suivez les cours de droit d'Annalise Keating pour créer l'alibi parfait !

Créée par Peter Nowalk et réalisée par Shonda Rhimes (Grey’s Anatomy, Private Practice, Scandal…), How to get away with Murder est une série policière centrée sur un groupe d’étudiants ambitieux...

le 6 oct. 2014

10 j'aime

1

Les Enquêtes de l'inspecteur Wallander
britishg3eks
8

Tout plaquer et partir à Ystad...

C’est en 2008 que la BBC a posé les premiers jalons de sa propre adaptation télévisée de l’oeuvre de l’écrivain scandinave Henning Mankell, dont les romans avaient déjà été portés sur petit et grand...

le 7 juil. 2014

7 j'aime