👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Community démarre mollement avec une entrée en matière bien artificielle par la constitution du groupe d’étude tellement hétéroclite que cela en devient suspect. Et puis, au fur et à mesure de la saison 1, on découvre quelques épisodes spéciaux (Halloween notamment), véritables pépites d’humour et de rythme (personnellement, sans les sous-titres j’étais perdue).

Les personnages, totalement stéréotypés au départ prennent vite leur place et décantent leurs caractères au fil du temps. Même si dans le fond, comme dans toute série, ils ne changent jamais vraiment, l’écriture se creuse et dessine des personnalités fort sympathiques. Le seul hic étant qu’ils soient 7, ce qui est beaucoup et par conséquent, certains sont largement mis de côté. Je pense notamment à Shirley et Pierce.

Malgré cela, la série se révèle d’une puissance comique sans limite. Si bien qu’à partir de la saison 3, chaque épisode se révèle un épisode « spécial » : Halloween, jeu de rôle, Noël en stop motion, parties de paint-ball JOUISSIVES, parodie de Law and Order (le meilleur épisode sans nul doute)… Sans compter les excellents seconds rôles comme Ben Chang (merveilleux !) et le Doyen dont je suis personnellement totalement fan.
Tout va à 100 à l’heure avec parfois 5 ou 6 idées par secondes, toujours en se renouvelant en matière d’humour, de jeux de mots, des gimmick (cool…cool, cool, cool) et surtout de clins d’œil cinématographiques ou télévisuels.
Et il faut dire aussi que cette série a sans doute les meilleures guests stars possibles, Jack Black en tête qui a fait gagner un point à la série à lui seul !

En bref, cette série est difficilement descriptible car elle fait preuve d’une originalité vraiment excellente en matière de narration. Même si l’histoire de base est simpliste au possible : 7 potes dans une université (le vieux, la black catho, l’ancien quaterback, le jeune premier qui s’en tape, la blonde qui veut sauver le monde, le geek etc.) qui veulent réussir à décrocher un diplôme et étudier ensemble, chaque épisode est tellement léché d’un point de vue formel que cela rend l’ensemble d’une rare qualité au niveau comique.

Après, il est clair que l’humour est très subjectif donc je comprends que certains n’adhèrent pas. Parfois, il peut y avoir un côté assez autiste dans Community (notamment la dernière minute de générique final) qui peut en perdre plus d’un.

Mais pour moi, Community est une série brillante et il n’est pas rare que je termine un épisode en m’essuyant les yeux avec un sourire jusqu’aux oreilles.

PS : Un grand merci dridrique !

[EDIT : Je viens d'apprendre que pour la saison 4, le créateur s'était fait virer pour rendre la série plus "accessible"... J'ai peur.]
[EDIT 2 : Finalement j'ai sauté la saison 4, la fuite de gaz donc, pour me jeter dans la 5 avec beaucoup de plaisir !.]
Before-Sunrise
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Les meilleures séries de 2012, Les meilleures séries comiques et Séries suivies en 2017

il y a 10 ans

73 j'aime

24 commentaires

Community
Hypérion
9
Community

Summer's almost gone

DAN HARMON IS BACK FOR THE FIFTH SEASON BABY ! MAN IS GOOD ! EDIT en préambule : Bon, c'est réglé, la saison 4 n'existe pas. C'est scénaristiquement mou, cliché, la réalisation est plate, comme...

Lire la critique

il y a 10 ans

119 j'aime

58

Community
orivaa
10
Community

"This is totally meta"

Pensez à Barney Stinson. Pensez à Sheldon Cooper. Pensez à Dwight Schrute. Pensez à JD. Mais maintenant, oubliez-les. Car oui maintenant il y a Abed Nadir. Abed est capable de tout, voilà sa force...

Lire la critique

il y a 11 ans

101 j'aime

10

Community
Before-Sunrise
8
Community

Common E.T.

Community démarre mollement avec une entrée en matière bien artificielle par la constitution du groupe d’étude tellement hétéroclite que cela en devient suspect. Et puis, au fur et à mesure de la...

Lire la critique

il y a 10 ans

73 j'aime

24

Mon voisin Totoro
Before-Sunrise
10

Parce que j'ai 6 ans.

Totoro est sans doute mon Miyazaki préféré (avec Ponyo). Certes, il en a fait des plus classieux (Porco Rosso), des plus fouillés (Chihiro) ou des pleins de messages (Mononoké) mais celui-ci...

Lire la critique

il y a 11 ans

179 j'aime

51

Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain
Before-Sunrise
10

Méli-Mélo

Le film qui m'a fait découvrir les sot-l'y-laisse. Donc 10/10. Bon trève de plaisanterie, je me dois de rédiger une "vraie" critique d'Amélie Poulain. Après l'avoir vu 5 fois, je crois que je m'en...

Lire la critique

il y a 11 ans

168 j'aime

39

Spring Breakers
Before-Sunrise
1

Halt Disney

Le film démarre comme un clip de MTV, avec de la musique merdique et la caméra qui tremble. Il n’y a pas de dialogue, juste des cons qui sautent à moitié à poil en buvant de la bière (yeaah on se...

Lire la critique

il y a 9 ans

159 j'aime

38