Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Jeu, set et match !
5.7
Jeu, set et match !

Anime (mangas) MBS (1973)

Voir Ace Wo Nerae en 2022 ça peut constituer une épreuve pour certains. Techniques d'animation rigides, dessin parfois maladroit, son strident, recyclage très fréquent de plans clés... Mais après tout j'avais regardé le pilote de Sabu to Ichi de Rintaro, qui date de 1968 donc 5 ans avant AWN et qui m'avait bluffé alors qu'il s'agissait quasiment d'un roman photo avec des techniques de montage pour le rendre dynamique. Or Osamu Dezaki (La rose de Versailles, Oniisama E, Golgo 13, Space Cobra...) est également un réalisateur hors pair, qui grâce à son ingéniosité parvient à faire de AWN un show étonnamment solide.


Drama sportif mettant en scène une jeune fille faisant partie du club de tennis de son lycée, AWN suit une trame très classique, mais ce qui le rend immédiatement singulier c'est bel et bien son style visuel et ses dynamiques de montage - que l'on pourrait décrire comme "gracieux et scintillants". Les graines de La rose de Versailles (et même de Utena puisque Ikuhara s'en inspirera énormément) sont déjà là ; malgré le manque évident de moyens et de technique qui confère à la série un côté cabossé et amateur pour un œil contemporain, Dezaki s'affaire à rendre chaque plan le plus expressif possible, en mettant des paillettes partout, en figeant les plans iconiques comme des cartes postales, en composant ses plans avec amour, en crayonnant à traits épais les silhouettes des sportifs en contrejour, bref en stylisant au possible pour accroître l'expressivité de sa série.


Le constat n'est pas tout rose non plus ; l'arbitre se trompe régulièrement dans l'annonce des points, Dezaki a une tendance abusive à représenter le désespoir de son héroïne en faisant en sorte que ses adversaires lui envoient des balles dans la figure (visiblement dans les écoles japonaises des 70s on apprend que la stratégie optimale c'est de viser la tête) et globalement il y a une complaisance assez ridicule à violenter physiquement Oka. Le pire pour moi restant le personnage de l'entraîneur, qui est montré comme cet étalon ténébreux qui n'expose jamais ses motivations mais a toujours raison, tandis qu'il passe l'essentiel de son temps à mettre une Oka ignorante (et pas qu'elle) dans des situations de plus en plus désespérantes et toxiques, comme s'il cherchait à briser son mental au lieu de réellement élever son talent. À chaque fois qu'il donnait une consigne insensée avant de rester mutique lorsqu'on l'interrogeait, j'avais envie de lui ravaler la façade. Je sais que ça n'est qu'une technique efficace de narration mais qu'est-ce que c'est agaçant... Enfin bref.


En dépit d'un milieu de série plus creux et beaucoup dans le recyclage, la dernière volée d'épisode m'a fait ravaler mes grommellements et m'a plutôt ébloui, sincèrement. Lorsque les enjeux se sont hissés au plus haut, soudainement les plans de match se sont avérés neufs, frais et beaux, le recyclage est devenu un mauvais souvenir, et même si on se doute de l'issue les parades de paon de Dezaki et son éclatante mise en image subliment tout et font oublier le reste.


Une série que je ne recommande qu'aux motivés - qui sont avant tout sensibles à l'attirail esthétique d'Osamu Dezaki et globalement des années 70, qui est sans doute un peu longue mais qui sait ménager des fulgurances de grâce. Et en bonus l'opening et l'ending sont excellents.

TWazoo
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Animation Japonaise Décroissante - Séries [Top + Journal de bord]

Créée

le 30 mai 2022

Critique lue 38 fois

1 j'aime

7 commentaires

T. Wazoo

Écrit par

Critique lue 38 fois

1
7

D'autres avis sur Jeu, set et match !

Jeu, set et match !
anononyme
6

Faut dénoncer la violence des coachs japonais... xD

J'ai revu le dessin animé il y a 10 ans. Avant ça, j'avais dans mes vagues souvenirs l'impression qu'il y avait plus d'épisodes, avec beaucoup plus de matchs en simple, mais bon, ça remonte à...

le 1 mars 2023

1 j'aime

Jeu, set et match !
TWazoo
7

Saabu ! Smashu ! Volley !

Voir Ace Wo Nerae en 2022 ça peut constituer une épreuve pour certains. Techniques d'animation rigides, dessin parfois maladroit, son strident, recyclage très fréquent de plans clés... Mais après...

le 30 mai 2022

1 j'aime

7

Jeu, set et match !
janot77
7

Vous êtes si jolies avec vos petites minis....

Oui je déterre encore une vieille série des années 70 , 26 épisodes d'une vingtaines minutes. Oui ça parle encore de l'adolescence, des premiers amours, de comment on se construit dans la vie. Oui...

le 11 déc. 2021

1 j'aime

1

Du même critique

One-Punch Man
TWazoo
4

"Well that was lame... I kinda had my hopes up too."

Cette citation n'est pas de moi, c'est Saitama lui-même, principal protagoniste et « héros » de One-Punch Man, qui la prononce après un énième gros vilain dûment tabassé d'un seul coup...

le 5 janv. 2016

67 j'aime

38

Jackson C. Frank
TWazoo
9

Milk & Honey

"Le plus connu des musiciens folk sixties dont personne n'aie jamais entendu parler." Ainsi s'exprime très justement un journaliste dans un article dédié à la mémoire de Jackson C. Frank, mort en...

le 16 oct. 2013

66 j'aime

4

Murmuüre
TWazoo
9

Murmures du 3ème type

On pourrait être tenté, à l'approche de la musique de Murmuüre, de ne parler que de Black Metal. On pourrait amener, à la simple écoute des guitares poisseuses et saturées ou bien des - rares -...

le 30 sept. 2014

54 j'aime

5