⚠️ Une maintenance est prévue le Mercredi 26 juin à 8h00 pour une durée d'environ 2h. Le site sera inacessible pendant cette période.

Love, Death & Robots
7.4
Love, Death & Robots

Dessin animé (cartoons) Netflix (2019)

Voir la série

Intrigué par les petits teaser que j’ai pu voir sur les réseaux sociaux et par la présence de David Fincher à la production, je me suis dit « pourquoi pas ».
On peut dire une chose: J’ai vraiment adoré, quelle claque!
Tout est au top dans cette série, le concept, les histoires mais surtout, les animations.
Même si certains épisodes se ressemblent en terme d’animation, ils te font voyager à leur manière. Ils ont tous leurs propres univers. Seul petit bémol, les épisodes sont (peut être) trop courts.
Bref une réussite totale et j’attends la saison 2 avec grand plaisir.

MrVictouille
8
Écrit par

Créée

le 20 avr. 2019

Critique lue 298 fois

MrVictouille

Écrit par

Critique lue 298 fois

D'autres avis sur Love, Death & Robots

Love, Death & Robots
val990
4

C'est beau mais c'est con

Love, Death and Robots n'est pas un dessin animé pour adulte. C'est plus un dessin animé créé par un adolescent un peu beauf (qu'on appellera Jean-Mi, mais Tim ça marche aussi) si on lui demandait de...

le 13 avr. 2019

57 j'aime

9

Love, Death & Robots
Velvetman
7

Action Club

Une bande annonce explosive et pulsionnelle, Tim Miller comme créateur, David Fincher comme producteur, la nouvelle série anthologique de Netflix, Love Death + Robots, contenait tous les ingrédients...

le 20 mars 2019

48 j'aime

4

Love, Death & Robots
Nicolas_S
7

♡ X ☲

Love Death & Robots est une série anthologique d’animation de 18 épisodes allant de 7 à 15 minutes chacun et ayant pour univers en commun la science-fiction. On pense bien sûr tout de suite à...

le 17 mars 2019

42 j'aime

2

Du même critique

Les Chroniques de Noël
MrVictouille
7

Oh! Oh! Oh!

Un film de Noël, de Netflix, avec Kurt Russell et produit par le réalisateur de Maman, j’ai raté l’avion et de Harry Potter 1 et 2. Un tout assez improbable mais, pourtant, je dois avouer que j’ai...

le 17 déc. 2018

1 j'aime