Mindhunter
7.8
Mindhunter

Série Netflix (2017)

Voir la série

J'avais cette série dans les placards depuis 3 ans. Intéressé par le combo David Fincher / pychologie criminelle, j'avais finalement renoncé à regarder à cause de la façon dont les gens parlaient de la série au moment de la sortie.
Les conversations tournaient quasi exclusivement sur les détails les plus sordides des agissements des serial killers en question - "T'as vu le gars qui a buté sa mère, lui a tranché la tête et a violé son cadavre trop dégueu" - et sur les traits et les caractéristiques les plus "exotiques" et effrayantes de ces tueurs. Un vulgaire freak show pour les soirées frisson du samedi soir, sans moi donc.
Mais l'excellente saison 3 de True detective est passée par là et j'étais à la recherche d'une autre série polar à l'ambiance noire à me mettre sous la dent, j'avais Mindhunter sous la main, me voilà donc parti.
Ce que j'ai pensé de la série ; côté réalisation et mise en scène c'est très propre, Fincher connait son métier, l'ambiance noire, le suspens et la tension sont palpables, les dialogues avec les suspects et les tueurs condamnés sont très biens, les enquêtes sont bien rythmées, les images sont travaillées, le montage est soigné, bref rien à dire de ce côté là même s'il n'y a rien de nouveau, ce qui dérange c'est ... tout le reste.
Le scénario, les situations et les personnages sont d'un classicisme terrible, on pourrait même parler d'archaïsme à ce niveau là. Mon impression quand aux retours des spectateurs était bien fondé, la série se vautre dans un voyeurisme bas du front, les tueurs ne sont représentés que pour satisfaire l'envie d'exotisme du public.
Dans Mindhunter, le tueur est forcément "l'autre", le marginale, l'inadapté, l'excentrique. La série donc, vient murmurer à l'oreille de son spectateur que la norme, la normalité et les gens normaux c'est bien, et le conforte dans sa peur et son ignorance de ce qui ne rentre pas dans cette catégorie.
En cela la série est détestable et dangereuse, elle contribue à stigmatiser des catégories de personnes déjà marginalisées et véhicule des stéréotypes éculés et dépassés sur le sujet des tueurs en série.
Si vous regardez le show au premier degré vous ressortez avec l'idée que la majorité des tueurs en série sont des solitaires, socialement inadaptés et non intégrés, ce qui est faux. La plupart des tueurs en série ressemblent à Mr et Mme tout le monde, ont un travail, une famille et se fondent dans la masse, ce qui leur permet de manipuler leurs victimes.
Les catégories de tueurs bien rangées, bien déterminées ont sûrement un attrait intellectuel, mais elles n'ont pas grand chose de plus. Dans la réalité le "profiling" mis en place dans Mindhunter a été battu en brèche et n'a plus lieu d'être, tout comme les théories Freudiennes dans la psychologie convoquées en grand renfort dans la série pour expliquer l'obsession du scénariste pour l'association sexe/violence/mère.
Le propos de Mindhunter pourrait se résumer en une seule équation fallacieuse :
blanc + mâle + mère autoritaire + père absent + marginal = tueur violeur de femmes psychopathe
Il serait temps de grandir et de passer à autre chose...

https://www.scientificamerican.com/article/5-myths-about-serial-killers-and-why-they-persist-excerpt/

DarkBisounours
4
Écrit par

Créée

le 17 juil. 2022

Critique lue 242 fois

6 commentaires

DarkBisounours

Écrit par

Critique lue 242 fois

6

D'autres avis sur Mindhunter

Mindhunter
Sergent_Pepper
7

Sequence killers

La série est devenue depuis lontemps une œuvre à part entière, et ne se contente plus d’être un divertissement low cost en adéquation avec la médiocrité ambiante du petit écran. Les cinéastes s’y...

le 22 oct. 2017

131 j'aime

17

Mindhunter
Mayeul-TheLink
8

Le lien entre catharsis et dégoût chez l'esprit humain

La critique de la première saison est suivie de celle de la seconde. On a vu se développer dans le monde de la série assez récemment une certaine mode du genre policier tendant à utiliser comme...

le 15 oct. 2017

93 j'aime

13

Mindhunter
potidrey
8

Après Se7en et Zodiac, Fincher revient à son sujet de prédilection

Mindhunter, la nouvelle série de David Fincher sur Netflix après House of Cards est encore une fois un petit bijou à l’esthétique hyper léchée et à l'unité de mise en scène bluffante. Après Seven et...

le 15 oct. 2017

44 j'aime

6

Du même critique

Mindhunter
DarkBisounours
4

Psychophobie mon amie

J'avais cette série dans les placards depuis 3 ans. Intéressé par le combo David Fincher / pychologie criminelle, j'avais finalement renoncé à regarder à cause de la façon dont les gens parlaient de...

le 17 juil. 2022

6

Hanna
DarkBisounours
5

Un coming of age pas si original

La bande annonce me laissait penser que je trouverai ma dose de clefs de bras et de coups de pied retournés dans la série. C'est assez décevant de ce côté là, les scènes de baston sont rares et...

le 19 sept. 2020