Terreau de concepts toujours plus futiles et abrutissants , la télé - réalité ( qu'elle soit française ou non ) a depuis bien longtemps abandonné l'idée de proposer de réels concepts intéressants et non basés sur le buzz facile et l'audience adolescente. Avec pour concept de réunir 6 personnes qui ne se connaissent pas et les regarder interagir , toujours dans le plus grand respect de l'intimité , dans un cadre architecturale créé pour l'occasion , l'émission Terrace House ouvre la voie à une télé - réalité plus soucieuse du propos et de ses candidats que de l'audimat et de l'action préméditée.


Tandis que Tokyo captive l'attention du monde entier pour les Jeux de 2020, six inconnus sont réunis sous le même toit dans cette ville trépidante.



J'ai aimé



- L'intelligence du concept


- Un regard à la fois cynique et honnête sur les candidats


- Des juges bienvenus


- La réalité permise par l'absence de scénario


- Une bonne gestion du rythme


- Le caractère hétéroclite des candidats


- Ryota Yamasato



J'ai moins aimé



- Des musiques parfois superflues


- La diffusion par Netflix



De l'inconnu vient le réel



Comme pour les autres saisons , 6 candidats qui ne se connaissent pas sont invités à la " Terrace House " où ils pourront y vivre et disposeront de deux voitures tout en continuant leurs activités professionnelles , artistiques ou sportives. Tout l'intérêt est donc de voir les interactions entre les candidats : ainsi l'émission a donc un but purement psychologique et sociologique en nous permettant d'analyser les moeurs et comportements de ces candidats. Les interventions à intervalles réguliers des juges permettent d'analyser et commenter les séquences vues précédemment , faisant se confronter divers points de vues toujours pertinents. Comme les candidats , les juges sont ainsi d'âges et de professions diverses et variées permettant ainsi une pluralité des points de vues bienvenue et sachant aller dans l'auto - dérision ou la sévérité quand il le faut. Ainsi , il est fréquent que certains candidats soient critiqués pour leur comportement ou tournés en dérision mais toujours dans le respect de la personne. On ne tombe jamais ainsi totalement dans le pathos ou le non - respect , le naturel n'en étant que plus grand.



Ceux qui rêvent et ceux qui aiment



Ce qui va ainsi animer les candidats et leurs relations sera à la fois un mélange d'amitié , de confiance , de respect , d'amour et de jalousie , en révélant ainsi beaucoup sur l'humain contemporain. Les candidats sont ainsi amenés , par le cadre de l'émission et par leur envie d'y être , à aller vers l'autre et communiquer avec des motivations bien distinctes. On retrouve ainsi dans les interactions une crédibilité indéniable renforcée par le rappel constant en début d'épisode que le tout n'est pas scénarisé. L'émission gagne en intérêt pour nous , Occidentaux , qui découvrent une autre culture et d'autres moeurs qui nous interrogent sur la société actuelle telle que nous la vivons. Loin de l'attrait de l'audience et du buzz , on est amené à suivre ces gens qui , comme nous , jonglent entre leur vie professionnelle et sentimentale , faites d'échecs et de remises en question nécessaires. On y célèbre ainsi la beauté de la vie dans sa simplicité et l'effet cathartique pour le spectateur est loin d'être à négliger. L'atmosphère à part de cette émission est ainsi sa plus grande force et nous rappelle que le meilleur scénario possible restera toujours la vie.



Ces êtres qui vivent



Enfin , tout le sel de l'émission réside dans les personnalités et et opinions des candidats et encore une fois il convient de saluer à quel point les différences entre chacun rendent le tout encore plus passionnant et intéressant tant l'on est constamment surpris ou choqués par certains. Chacun peut ainsi s'identifier à un candidat tant les profils sont variés , accentuant l'effet cathartique de l'émission. Les apparences n'ont jamais été aussi trompeuses que dans Terrace House. A saluer la présence de Ryota Yamasato , hilarant et constamment pertinent , dont on attend les interventions avec impatience.



6



C'est donc un renouveau de la télé - réalité et de son utilité que nous propose Terrace House dont cette saison en est le parfait exemple , alliant sociologie , naturalisme que ne renierait pas un certain Abdellatif Kechiche , et un regard acide sur ses candidats. Le seul ennemi des spectateurs occidentaux sera l'attente de la suite de la saison diffusée bien après la diffusion japonaise par Netflix. Preuve que cette émission est bien à part , point d'argent ou biens à gagner , seulement des rencontres et des souvenirs.

DrOwl370
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste 2019 : TOP [ SERIES ]

Le 13 octobre 2019

6 j'aime

Terrace House: Tokyo 2019-2020
DrOwl370
9

[ # 88 - Tokyo , rencontres et abrutis ]

Terreau de concepts toujours plus futiles et abrutissants , la télé - réalité ( qu'elle soit française ou non ) a depuis bien longtemps abandonné l'idée de proposer de réels concepts intéressants et...

il y a 3 ans

6 j'aime

Junior
DrOwl370
7
Junior

Au commencement...

Junior est un court - métrage de 2011 réalisé par Julia Ducournau et qui pose les bases de ce que sera son chef d'oeuvre Grave. Justine , surnommée Junior , est une adolescente de 13 ans un brin...

il y a 4 ans

6 j'aime

Spider-Man: Homecoming
DrOwl370
3

Nous l'avons perdu

C'est au tour de Jon Watts de réaliser les nouvelles aventures de l'homme - araignée et de passer après la surestimée trilogie de Sam Raimi et le sous - estimé diptyque de Marc Webb. Marvel Studios...

il y a 5 ans

6 j'aime

2