👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

La meilleure série médicale, même si ...

J’ai commencé à regarder Urgences un dimanche soir, ça devait être en 1998 ou 1999. C'était probablement l'un des derniers épisodes de la saison 4, si mon calcul est bon. J'étais encore au Lycée à l'époque et tout le monde parlait de la série, surtout pour son réalisme, avec sa dose de sang et d'images chocs. Je n’avais jamais pris la peine de voir auparavant de quoi il s’agissait, car généralement, le dimanche soir je préférais regarder un film.

Mais voilà, un soir, en jouant de la télécommande, chose que pourtant je faisais rarement, mon attention fut attirée par l’intensité de la scène qui se jouait devant moi ... quelque chose à voir entre le Dr Benton (Eriq Lasalle) et le Dr Ross (George Clooney), lors d'une scène tendue avec le ton qui monte entre les deux bonhommes (je ne m’en souviens plus très bien). Puis surgissent les complications des urgences, la tension, le sang et cette sensation "d'urgence" dans l'hôpital. Mais par la suite, j'ai repris mes bonnes habitudes du dimanche soir, je sélectionne un film et puis je m'éloigne définitivement de la série, ne revoyant plus jamais un seul épisode d'Urgences.

25 ans plus tard, voilà que soudainement me prend l'envie de me faire l'intégrale de la série, pour enfin découvrir ce que j'avais manqué plus jeune. En l'espace de 3 ou 4 mois, j'ai maté les 15 saisons et les plus de 300 épisodes de la série. Je suis bien content d'avoir rattrapé mon retard. Pourquoi ? Parce que de mon point de vue, c'est la meilleure série médicale, derrière Scrubs et devant Dr. House.

J'ai toujours nourri un intérêt certain pour la médecine, mais plus je regardais Urgences, plus je me rendais compte qu’il ne s’agissait pas de traumatismes physiques, mais de traumatismes humains ... avant de se transformer en un vulgaire soap opéra (aka roman-savon pour nos amis québécois) dans les dernières saisons.

Commençons par l'épisode pilote, un médecin urgentiste qui ne dort jamais, ne peut jamais rentrer chez lui, doit faire face à des situations les plus critiques les unes après les autres et prendre des décisions vitales (une question de vie ou de mort). Et qui plus est, il doit aussi gérer sa vie personnelle et ses relations, ses succès et ses échecs.

Urgences est une grosse production à tous les niveaux, écriture, réalisation, casting, son, cinématographie, montage et surtout niveau maquillages / effets spéciaux d'un réalisme jamais vu jusqu'alors. Il suffit de regarder la liste des nominations aux Emmy Awards et aux Golden Globes au fil des saisons, pour juger de l'ampleur du phénomène Urgences. A la télévision, il y a eu un avant et un après Urgences.

Michael Crichton est à féliciter pour la qualité d'écriture de la série. L’humour est acerbe et bien sarcastique comme je l'aime. C'est un régale de voir le Dr Robert Romano (Paul Crane) se montrer délibérément antipathique envers tout le monde. La mort de plusieurs personnages principaux marque les esprit. Les histoires personnelles et sentimentales des infirmières, ainsi que des médecins sont dignes d’un soap opéra, mais traitées avec un regard honnête et sincère (tout du moins lors des 9 premières saisons). La mise en scène est intelligente et minutieuse. Les longs plans séquences filmés caméra à l'épaule, nous donne l'impression d'être plongé avec eux dans l'hôpital.

Certains épisodes sont tout simplement excellents, avec des guests prestigieux. Je pense notamment à Ray Liotta, qui dans la vraie vie nous a quittés récemment et qui dans un épisode de la série joue un alcoolique dans ses dernières heures de sa vie. Alors certes, les dernières saisons sont légèrement moins efficaces, mais même les moins bonnes saisons d'Urgences possèdent au moins trois ou quatre épisodes très qualitatifs. Un épisode banal d’Urgences est environ dix fois meilleur qu’un bon épisode de quoi que ce soit d’autre.

Le seule personnage qui m'irrite au plus haut point dans les premières saisons, c'est le Dr Doug Ross (George Clooney) qui joue les beaux gosses, mais la plupart des gens l’apprécient énormément. Pareil pour le Dr Kovac (Goran Visnjic) qui prend le relais à la saison 6 et qui est tout aussi irritant, voire encotre plus irritant que le Dr Doug Ross, parce que beau gosse et en plus monsieur "perfection". Goran Visnjic interprète son personnage totalement au premier degré, alors que George Clonney, lui au moins, ajoute une touche d'humour à son interprétation, le rendant moins antipathique qu'il ne l'est sur le papier.

Je tire mon chapeau à toutes les personnes impliquées dans la série. En 1994, ils ont réinventé la fiction sur petit écran, hissant très haut le niveau d’écriture, de jeu et de la réalisation. La concurrence n'avait pas d'autre choix que de suivre l'exemple, nous donnant Oz, Les Sopranos et autre Six Feet Under. Dans sa neuvième saison, Urgences est toujours au sommet du genre et n'a pas encore perdu de son élan. Oui, il y a eu beaucoup de changements (acteurs / personnages), mais l’essence même de la série (scénaristes, réalisateurs, producteurs) est toujours intacte.

Et puis c'est là que les choses se compliquent, à partir de la saison 10 ou 11 ... la série a simplement continué, beaucoup, beaucoup trop longtemps. Parce que Urgences a duré 15 saisons, des personnages piliers de la série allaient et venaient plusieurs fois tout au long des saisons ... et à la fin, il ne restait plus aucun personnage de familier. De plus, les intrigues se répètent, voire pire sont souvent stupides. Le meilleur exemple, c'est le sort réservé au Dr Romano, d’abord en lui faisant perdre son bras dans la pale d'un hélicoptère et plus tard en le faisant tuer dans un accident d’hélicoptère totalement improbable ... le sort s'acharne vraiment sur lui ... mais à quoi pensaient-ils en faisant ça ?!

Bien sûr, pour une série qui dure depuis si longtemps, il fallait s’attendre à ce que la qualité diminue à un moment ou à un autre. Pour Urgences, ça se produit après la saison 9, lorsqu'Anthony Edwards (le Dr Mark Greene) quitte la série. Fort heureusement, la série ne repose pas sur les épaules d'une seule personne. Même après son départ, il restait encore des personnages suffisamment intéressants pour nous donner envie de continuer la série, à savoir me concernant, l'infirmière Abby Lockhart (Maura Tierney), le Dr Gregory Pratt (Mekhi Phifer) et le Dr Archie Morris (Scott Grimes).

Toujours est-il que le Dr Greene est définitivement mon personnage préféré de la série. J’aime beaucoup sa personnalité et son écriture, ainsi que le jeu d’Anthony Edwards. C'est un personnage complexe avec ses joies et ses travers, ses soucis et sa douleur. Mais il y en a bien d’autres personnages que j’aime beaucoup, certains qui sont des piliers de la série et d'autres qui débarquent plus tardivement. Parmi tous ceux-là, le Dr Benton, le Dr Pratt, le Dr Morris, le Dr Romano, le Dr Lewis, le Dr Corday et le Dr Weaver sont probablement mes favoris.

Mais voilà, le problème avec Urgences, c'est qu'à partir de la saison 10 ça devient peu à peu un vulgaire soap opéra. J’aime toujours les dernières saisons, mais il y a des choses difficilement pardonnables. Le personnage qui symbolise le mieux ce virage à 180°, c'est le Dr Neela Rasgotra (Parminder Nagra), un véritable personnage de soap opéra. Parminder Nagra est manifestement une excellente actrice, mais susciter de l'empathie pour son personnage, c'était mission impossible, ceci à cause de l'écriture du personnage et de la personnalité qu'on lui a donné. Non seulement elle couche avec tout le monde, mais en plus c'est la reine des chouineuse ... insupportable !

Urgences c'est très probablement la meilleure série médicale "dramatique" que je connaisse, les saisons 1 à 7 étant un must absolu pour beaucoup de monde. J’ai vu beaucoup de critiques qui disent que le déclin commence à la saison 7, mais je ne suis pas tout à fait du même avis, car pour moi les saisons 7 à 9 sont les meilleures. Alors certes, les saisons 10 à 15 sont moins bonnes, mais restent malgré tout agréables à suivre.

Urgences
OkaLiptus
8
Urgences

Leçon de vie

Hyperréalisme, traumatismes à la chaîne, blessures corporelles et psychologiques parfois déjouées, réflexions authentiquement touchantes, acteurs en état de grâce, rythme grisant, musique...

Lire la critique

il y a 2 ans

26 j'aime

28

Urgences
Gingerbread
9
Urgences

LA série

La série qui a lancé toutes les séries modernes (que Grey's Anatomy a allègrement pompé). Très travaillée, tant au niveau scénario qu'au niveau de la psychologie des personnages, de l'aspect réel et...

Lire la critique

il y a 11 ans

19 j'aime

2

Urgences
Hawk
9
Urgences

ER : Un véritable tour de force dans l’univers des séries

Etant dans une société obsédée par les séries récentes sur les plateformes Netflix, Prime Vidéo, Disney + ( WandaVision), la génération Z mérite d’en découvrir des plus anciennes, en raison de leurs...

Lire la critique

il y a 2 ans

13 j'aime

29

Le Cercle rouge
lessthantod
9

Et n'oubliez jamais ... tous coupables !

Le cercle rouge est le douzième et avant dernier film de JP Melville et c'est un film que beaucoup considèrent encore aujourd'hui comme son chef d'œuvre absolu. C'est aussi un film qui a marqué les...

Lire la critique

il y a 11 mois

30 j'aime

14

Terminator
lessthantod
9
Terminator

De l'action, toujours de l'action et rien que de l'action

Terminator c'est un monument des années 80 et du film d'action/science-fiction, un film culte et sans doute le meilleur de la saga et le meilleur film de James Cameron. Bien que commençant...

Lire la critique

il y a 1 an

30 j'aime

20

Les Sentiers de la gloire
lessthantod
8

L'homme face aux horreurs de la première guerre mondiale

Stanley Kubrick aime varier les plaisirs, c'est pourquoi durant toute sa carrière il passe d'un genre à un autre. Néanmoins, s'il y a un thème qui revient encore et toujours tout le long de sa...

Lire la critique

il y a 2 mois

26 j'aime

15