Illustration Cinéma SF

Les meilleurs films de science-fiction selon Didon Elyssa

Avatar Didon Elyssa Cette liste de 32

films

par Didon Elyssa est une réponse au sondage Les meilleurs films de science-fiction
Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
  • 2
  • 1
    Bande-annonce

    Blade Runner (1982)

    1 h 57 min. Sortie : . Science-fiction et film noir.

    Film de Ridley Scott avec Harrison Ford, Rutger Hauer, Sean Young

    Séances de cinéma (1 salle)
  • 2
    Bande-annonce

    Solaris (1972)

    Solyaris

    2 h 47 min. Sortie : . Drame et science-fiction.

    Film de Andreï Tarkovski avec Donatas Banionis, Natalia Bondartchouk, Jüri Järvet

  • 3
    Bande-annonce

    Alien : Le 8ème Passager (1979)

    Alien

    1 h 57 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et science-fiction.

    Film de Ridley Scott avec Sigourney Weaver, Tom Skerritt, Veronica Cartwright

    Séances de cinéma (2 salles)
  • 4
    Bande-annonce

    Ghost in the Shell 2: Innocence (2004)

    Inosensu

    1 h 40 min. Sortie : . Animation, drame, science-fiction et thriller.

    Long-métrage d'animation de Mamoru Oshii avec Akio Ôtsuka, Atsuko Tanaka (1), Kōichi Yamadera

  • 5
    Bande-annonce

    The Thing (1982)

    1 h 44 min. Sortie : . Épouvante-Horreur, science-fiction et thriller.

    Film de John Carpenter avec Kurt Russell, T.K. Carter, Wilford Brimley

  • 6
    Bande-annonce

    Stalker (1979)

    Сталкер

    2 h 43 min. Sortie : . Drame et science-fiction.

    Film de Andreï Tarkovski avec Alexandre Kaidanovski, Anatoli Solonitsyne, Nikolai Grinko

  • 7
    Bande-annonce

    2001 : L'Odyssée de l'espace (1968)

    2001: A Space Odyssey

    2 h 40 min. Sortie : . Aventure et science-fiction.

    Film de Stanley Kubrick avec Keir Dullea, Gary Lockwood, William Sylvester

  • 8
    Bande-annonce

    Akira (1988)

    アキラ

    2 h 04 min. Sortie : . Animation et science-fiction.

    Long-métrage d'animation de Katsuhiro Ôtomo avec Mitsuo Iwata, Nozomu Sasaki, Mami Koyama

    La moto rutilante de Kaneda, estampillée Citizen et Canon, fut en 1988 le formidable cheval de Troie de toute la culture manga en Occident. La séquence d’ouverture d’"Akira" demeure encore aujourd’hui une des plus réussies de tout le cinéma d’animation : sens du rythme, captatio benevolentiae déroutante et codée, exposé tambour battant des enjeux et, dans l’arrière-plan sous les néons, une riche méticulosité dans les détails de la ville futuriste et cyberpunk, avec un production design au cordeau. Les compositions déroutantes et en parfait contrepoint de Shoji Yamashiro et du collectif Geinoh Yamashirogumi, éveillant les mânes du nô en pleine séquence de course-pousuite, ont participé au sentiment d’étrange étrangeté ressenti par le spectateur des années 80.

    En plus de sa beauté visuelle (malgré quelques légers flottements encore dans le character design et quelques tributs obligés aux lycéens du manga seinen), le long-métrage d’animation "Akira" permet une profonde catharsis des troubles qui hantent encore le peuple japonais : les fantômes des bombes atomiques Little Boy (Hiroshima) et Fat Man (Nagasaki), le fantasme de toute-puissance et les moyens de le canaliser, le retour au pouvoir des forces impériales guidées par l’honneur (avec le coup d’état et la loi martiale décrétée par le Colonel Shikishima) opposées aux forces « démocratiques » corrompues jusqu’à l’os par l’argent, la place importante accordée à la technologie, des motos aux savants fous.

    Le manga parvient dès lors à s’adresser aux adultes, au gré de thématiques riches et complexes, osant des plans hardis (une tentative de viol sur la petite amie de Tetsuo) et des séquences tout à fait hallucinantes, à l’instar de celle animant les jouets des enfants cobayes auprès du lit de Tetsuo, jusqu’à former un monstre informe et horripilant, création grotesque d’un vingtième siècle tout de bruit et de fureur.

    Enfin, le spectateur occidental découvrit avec "Akira" un cinéma d’animation exempt de tout manichéisme, Tetsuo étant la victime des expériences militaires et dans une moindre mesure, de son passé orphelin ; le terroriste Ryu fricotant avec les politiciens corrompus ; ou surtout, le fidèle Colonel Shikishima avide de pureté et de beauté : "Ils ont oublié honte et honneur, ils ont rejeté la civilisation et la science que nous avions créées, et ils ont fermé le couvercle de la boîte de Pandore qu’ils avaient eux-mêmes ouverte."
  • 9
    Bande-annonce

    Mad Max : Fury Road (2015)

    2 h. Sortie : . Action, aventure, science-fiction et road movie.

    Film de George Miller avec Tom Hardy, Charlize Theron, Nicholas Hoult

    Séances de cinéma (1 salle)
  • 10
    Bande-annonce

    Under the Skin (2014)

    1 h 48 min. Sortie : . Drame, science-fiction et thriller.

    Film de Jonathan Glazer avec Scarlett Johansson, Paul Brannigan, Krystof Hadek

    Séances de cinéma (1 salle)
  • 11
    Bande-annonce

    New York 1997 (1981)

    Escape From New York

    1 h 39 min. Sortie : . Action et science-fiction.

    Film de John Carpenter avec Kurt Russell, Lee Van Cleef, Ernest Borgnine

    Séances de cinéma (2 salles)
  • 12
    Bande-annonce

    Retour vers le futur (1985)

    Back to the Future

    1 h 56 min. Sortie : . Comédie et science-fiction.

    Film de Robert Zemeckis avec Michael J. Fox, Christopher Lloyd, Lea Thompson

    Séances de cinéma (2 salles)
  • 13
    Bande-annonce

    Les Fils de l'homme (2006)

    Children of Men

    1 h 49 min. Sortie : . Drame, science-fiction et thriller.

    Film de Alfonso Cuarón avec Clive Owen, Julianne Moore, Clare-Hope Ashitey

    Séances de cinéma (1 salle)
    "Les Fils de l’homme" développe magnifiquement une mystique eschatologique chère au réalisateur mexicain Alfonso Cuarón. Dans une société dystopique où tous les humains demeurent stériles, le Londonien Theo (Clive Owen) va devoir défendre coûte que coûte une immigrée enceinte et la mener vers une hypothétique arche de Noé.

    De la secte des Poissons à la révélation dans l’étable, du Londres en proie aux attentats aux camps de réfugiés, Cuarón retrouve ses marottes : un fort substrat catholique, l’interrogation des frontières, et une fascination tenace pour l’enfantement.

    En sus de sa mythologie, le film invente une incroyable grammaire cinématographique, qui révolutionnera durablement le cinéma de genre : c’est la première séquence de course-poursuite et la mort inattendue, à la Hitchcock, de Julian Taylor (Julianne Moore) ; c’est l’exécution de Miriam suggérée en travelling par une litanie de pertes concentrationnaires ; c’est surtout l’emblématique plan-séquence, digne d’un FPS, dans le camp de réfugiés de Brexhill – repris et singé, jamais égalé !
  • 14
    Bande-annonce

    Starship Troopers (1997)

    2 h 09 min. Sortie : . Action, science-fiction et guerre.

    Film de Paul Verhoeven avec Casper Van Dien, Dina Meyer, Denise Richards

    Séances de cinéma (1 salle)
  • 15
    Bande-annonce

    RoboCop (1987)

    1 h 42 min. Sortie : . Action, policier et science-fiction.

    Film de Paul Verhoeven avec Peter Weller, Nancy Allen, Dan O'Herlihy

  • 16
    Bande-annonce

    Vidéodrome (1983)

    Videodrome

    1 h 27 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et science-fiction.

    Film de David Cronenberg avec James Woods, Sonja Smits, Deborah Harry

  • 17
    Bande-annonce

    Retour vers le futur 2 (1989)

    Back to the Future Part II

    1 h 48 min. Sortie : . Aventure, comédie et science-fiction.

    Film de Robert Zemeckis avec Michael J. Fox, Christopher Lloyd, Lea Thompson

  • 18
    Bande-annonce

    La Planète sauvage (1973)

    1 h 12 min. Sortie : . Animation, drame et science-fiction.

    Long-métrage d'animation de René Laloux avec Jennifer Drake, Jean Topart, Eric Baugin

  • 19
    Bande-annonce

    Terminator (1984)

    The Terminator

    1 h 47 min. Sortie : . Action, science-fiction et Épouvante-horreur.

    Film de James Cameron avec Arnold Schwarzenegger, Michael Biehn, Linda Hamilton

  • 20
    Bande-annonce

    La Jetée (1962)

    28 min. Sortie : . Drame, romance et science-fiction.

    Court-métrage de Chris Marker avec Jean Négroni, Helene Chatelain, Davos Hanich

  • 21
    Bande-annonce

    Ghost in the Shell (1995)

    Kôkaku kidôtai

    1 h 23 min. Sortie : . Animation, action, science-fiction et thriller.

    Long-métrage d'animation de Mamoru Oshii avec Atsuko Tanaka (1), Tania Torrens, Akio Ôtsuka

  • 22
    Bande-annonce

    Les Gardiens de la galaxie (2014)

    Guardians of the Galaxy

    2 h 02 min. Sortie : . Action, aventure et science-fiction.

    Film de James Gunn avec Chris Pratt, Zoe Saldana, Dave Bautista

  • 23
    Bande-annonce

    Gravity (2013)

    1 h 30 min. Sortie : . Drame, thriller et catastrophe.

    Film de Alfonso Cuarón avec Sandra Bullock, George Clooney, Ed Harris

    Comme nous le rappelle Alfonso Cuarón avec force symboles syncrétiques (croix anglo-saxonne, icône russe, Bouddha chinois), "Gravity" demeure avant tout un film sur la Foi, sur la croyance et la confiance en la beauté de la Terre, en la survie de l’espèce humaine, jusqu’à la renaissance et la résurrection dans le liquide amniotique d’où émerge enfin le Docteur Ryan ; les motifs de l’enfantement, de l’eau nourricière, des sublimes simplicités de l’existence (un cri de nourrisson, un aboiement de chien) sont ainsi convoqués et agités par le réalisateur mexicain pour conjurer les spectres de l’acédie (le lieutenant positif et volontariste a valeur d’exemplum), de la dépression suivant un deuil (la petite fille de Stone), du suicide et du rejet de la vie en général.

    "Gravity" constitue également un acte de Foi dans les nouvelles possibilités du numérique, avec une force de démonstration et d’évidence qui initie un bouleversement semblable aux tours de magie révolutionnaires de Méliès à l’aube du XX° siècle. Il n’est donc pas étonnant que le long-métrage ait ravivé l’ancienne querelle entre ce prestigidateur de génie, amateur des plus folles illusions visuelles, héritées des baraques de forains, et les frères Lumières, prétendûment fondés sur une rigueur narrative et documentaire gage de sérieux et de vraisemblance.

    La vérité qualitative se niche sans doute un peu entre les deux camps. Tout au plus peut-on regretter que la virtuosité technique de Cuarón et la joliesse de ses plans au cordeau, disent en définitive peu de choses et rechignent au creuset narratif. Aussi le réalisateur mexicain s’impose-t-il depuis ses commencements comme un catholique naïf : selon lui, les images ne s’interrogent pas, elles ne s’interprètent pas, elles sont, et c’est déjà assez, et il faut y croire.
  • 24
    Bande-annonce

    La Planète des singes (1968)

    Planet of the Apes

    1 h 52 min. Sortie : . Aventure et science-fiction.

    Film de Franklin J. Schaffner avec Charlton Heston, Roddy McDowall, Kim Hunter

  • 25
    Bande-annonce

    Rencontres du troisième type (1977)

    Close Encounters of the Third Kind

    2 h 12 min. Sortie : . Drame et science-fiction.

    Film de Steven Spielberg avec Richard Dreyfuss, François Truffaut, Teri Garr

    Séances de cinéma (1 salle)
    En tant que témoignage éclatant de l’enfance du blockbuster américain, "Rencontres du troisième type" justifie pleinement sa place de choix dans l’histoire du cinéma. Davantage encore que "Les Dents de la mer", qui en signe l’acte de naissance, ce long-métrage résume dès 1977 tout le plaisir coupable et régressif éprouvé par le spectateur devant la virtuosité d’une machine à rêves hollywoodienne tendue vers l’efficacité commerciale.
  • 26
    Bande-annonce

    Avengers : Infinity War (2018)

    2 h 29 min. Sortie : . Action, aventure, fantasy et science-fiction.

    Film de Anthony Russo et Joe Russo avec Robert Downey Jr., Chris Hemsworth, Chris Evans

    "Avengers : Infinity War" déroule une ouverture poussive d’environ une heure, exhibant au tambour battant des retrouvailles une galerie pléthorique de superhéros aux mines impavides, avant d’associer ceux-ci en groupes faussement rivaux au gré de petites saynètes isolées et raccordées à la vanvole, le tout ponctué d’un humour potache faussement pince-sans-rire et très premier degré qui plaît tant aux Américains - ce premier constat pourrait s’étendre au Marvel Comic Universe dans son ensemble.

    Cependant, ce dix-neuvième épisode (déjà !) fourmille de bonnes idées et balbutie un peu de cinéma : un véritable villain, Thanos, aux intentions moins manichéennes que nous pourrions le croire (un malthusianisme pour le moins radical, à l’échelle de l’univers, pour lutter contre la surpopulation et les désastres écologiques) ; un space opera ludique, genre dont les vertus avaient été retrouvées dans le premier "Gardiens de la Galaxie", très présents ici ; un finale crépusculaire après la bataille épique du Wakanda, les êtres de papier se dissolvant en poussière sous la faux du hasard – une jolie trouvaille visuelle beaucoup trop rare dans la franchise.

    Un souvenir et presque une émotion persistent ainsi après la projection de ce Marvel, et non comme à l’ordinaire une accumulation de poncifs cinématographiques invitant à l’amnésie.
  • 27
    Bande-annonce

    Captain Marvel (2019)

    2 h 04 min. Sortie : . Action, aventure et science-fiction.

    Film de Anna Boden et Ryan Fleck avec Brie Larson, Samuel L. Jackson, Jude Law

    "Captain Marvel" constitue une sympathique échappée belle hors du fil rouge grave et concerné de la Phase III du MCU, une respiration au sein d’une tension étouffante, un rafraîchissement avant le brasier final – retrouvant pleinement les vertus du blockbuster des nineties, drôle, amusant, prenant le temps d’étaler son n’importe quoi autoparodique.
  • 28
    Bande-annonce

    Total Recall (1990)

    1 h 53 min. Sortie : . Action, aventure et science-fiction.

    Film de Paul Verhoeven avec Arnold Schwarzenegger, Rachel Ticotin, Sharon Stone

  • 29
    Bande-annonce

    La Stratégie Ender (2013)

    Ender's Game

    1 h 54 min. Sortie : . Action, aventure et science-fiction.

    Film de Gavin Hood avec Asa Butterfield, Harrison Ford, Ben Kingsley

    Malgré son échec au box-office et sa mauvaise réputation, "La Stratégie Ender" constitue un film de science-fiction tout à fait honnête. Gavin Hood contourne la plupart des écueils dressés par l’oeuvre du mormon Orson Scott Card, dont la prose abstruse, volontiers émaillée de digressions scientifiques et stratégiques, proposait divers défis à l’adaptation.

    Le réalisateur choisit ainsi une narration fortement influencée par le jeu vidéo, plus visuelle que cérébrale. La formation du jeune Andrew "Ender" Wiggin (Asa Butterfield) dans l’école de guerre spatiale régentée par le Colonel Graff (Harrison Ford) se trouve en effet jalonnée de niveaux successifs, de boss, de méchants aliens. En parallèle, se jouent des séquences en images de synthèse bien pensées et bien intégrées – en guise de clef et mise en abyme du film, dispensées par le réalisateur lui-même, sous les traits d’un inquiétant géant.

    "La Stragédie Ender" ménage en outre quelques échappées gentiment philosophiques sur la responsabilité, l’art de la guerre, le rapport à autrui ; psychanalytiques sur les rapports complexes au père, à la sœur, au frère. Tout cela ne sombre jamais pour autant dans l’ordinaire médiocrité du teen movie : la love story avec Petra Arkanian (Hailee Steinfeld) est mise au second plan, aucun rapport d’amitié outré ne compromet l’émulation guerrière, aucune chouinerie enfin ne résonne dans le vaisseau.

    Certes, nous pouvons regretter un manque de lisibilité criant dans les dogfights et des stratégies exposées de manière nébuleuses, ainsi que des séquences finales dignes d’une parodie, à partir du moment où Ben Kingsley apparaît à l’écran, affublé d’un tatouage maori sur la binette !

    Mais il n’est pas interdit de voir dans "La Stratégie Ender" un "Ready Player One" avant l’heure, dans sa rage référentielle ("Full Metal Jacket", "Aliens", "Starship Troopers", "Spy Kids"), son Easter Egg et son rapport au réel, à la mystification : après tout, l’ultime combat n’est qu’une captieuse simulation ! Il y avait en définitive dans ce long-métrage trop de prises de risque par rapport au matériau original, trop de bonne volonté presque, pour rencontrer l’assentiment du grand public.
  • 30
    Bande-annonce

    Ghost in the Shell (2017)

    1 h 47 min. Sortie : . Action, policier et science-fiction.

    Film de Rupert Sanders avec Scarlett Johansson, Pilou Asbæk, Takeshi Kitano

  • 1
  • 2