👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Critiques de Alfred_Discapell

The Slow Rush
Alfred_Discapell
9

Du sable dans les cheveux, des couleurs dans les yeux

Voyage hors du temps, entre nostalgie d'un moment passé et douceur d'un rayon de soleil qui réchauffe les orteils. A travers la joyeuse mélancolie de tes mélodies et tes bruitages sonores tout droit...

Lire la critique

il y a 2 ans

Crisis Jung
Alfred_Discapell
8

Dis moi quel est ton mécanisme de la terreur pref, je te dirais qui tu es.

J'trouves ça fou. Fou qu'un bousin aussi complexe que Crisis Jung existe. Fou que des productions françaises laissent la chance à des séries indépendantes de genre d'être conçues. Tout d'abord je...

Lire la critique

il y a 2 ans

Snake VS Block
Alfred_Discapell
8

Pamphlet sur la banalisation de la violence dans notre société occidentale

Ce jeu m'a fait ouvrir les yeux ! À priori, si on s'arrête à la forme, on peut croire à un simple jeu mobile. Mais en lisant à travers les lignes on découvre une véritable intention de l'auteur à...

Lire la critique

il y a 4 ans

The Disaster Artist
Alfred_Discapell
8

YOU ARE TEARING ME APART WISEAU !

Parler de cinéma au cinéma, c'est pas chose neuve. En effet entre la nuit américaine, boulevard du crépuscule et plus récemment Hugo Cabret, nombreux sont les artistes à s'y être essayé. Mais quoi de...

Lire la critique

il y a 4 ans

3 Billboards - Les Panneaux de la vengeance
Alfred_Discapell
7

Banalisation de la violence

Martin McDonagh, dramaturge, écrivain et réalisateur britannique sort en ce début d'année 2018 "3 Bilboards" un drame soulignant des thématiques fortes encrées dans une société américaine...

Lire la critique

il y a 4 ans

Bright
Alfred_Discapell
6

Critique de Bright par Alfred Discapell

Avec une prémisse high concept tel que: "Et si le merveilleux agissait dans notre monde actuel ?" et un casting pareil, tout nous laissait croire qu'on découvrirait Bright en salle. Et pourtant non...

Lire la critique

il y a 4 ans