Avatar Aurea

Critiques de Aurea

Versus
  Suivre
8.6

À une passante

Je me suis toujours demandé pourquoi ce poème m’emplissait d’une telle ivresse, pourquoi ces vers faisaient vibrer toutes les cordes de ma sensibilité, pourquoi je le ressentais, non seulement comme une œuvre d’art mais comme l’expression intime d’une part de moi-même. Qui, mieux que Baudelaire, en effet, aurait pu décrire la rencontre... Lire l'avis à propos de Les tableaux parisiens

78 100
Avatar Aurea
10
Aurea ·
6.4

La Bague

« Tokyo…ville de culture et de progrès… mais aussi capitale du vice et de la débauche… » C’est par cet exergue, constat lucide et sans appel d’un cinéaste engagé, que s’ouvre le film : images d’une ville en pleine mutation que rythment chemin de fer, tramways et rares voitures, mais où la caméra s’attarde sur ces piétons anonymes arpentant les... Lire la critique de La Marche de Tokyo

61 66
Avatar Aurea
7
Aurea ·
8.0

Un amour à rêver

« Equilibré en âge, d'allure assortie et en accord sur les questions domestiques, ce couple, bien que là encore rarement en conflit, accusait des différences de tempérament: lui était d'humeur égale, pour ne pas dire apathique, et elle, franchement nerveuse et passionnée. C'est à leurs goûts et penchants, ces détails infimes de la plus grande importance, qu'il n'existait pas de... Lire la critique de Une femme d'imagination

55 82
Avatar Aurea
8
Aurea ·
6.9

Une jeune fille de 80 ans

Alma Belasco ne ressemblait à aucune autre des habituées de Lark House, se disait Irina, jeune infirmière moldave fraîchement embauchée dans cette résidence du troisième âge des environs de San Francisco. Quatre-vingts ans, et une superbe ne laissant d’impressionner la jeune femme, qui avait souvent noté la « béatitude sucrée »... Lire la critique de L'amant japonais

41 59
Avatar Aurea
8
Aurea ·
Bande-annonce
7.1

Salem : la vengeance d'une femme

« Il n’y a de sorcellerie que là où l’on y croit, n’y croyez pas et il n’y en aura plus. » Massachusetts 1692 Dans le petit village de Salem la colonie puritaine au grand complet s’apprête à célébrer dimanche, jour du Seigneur, où la moindre tâche entreprise revêt l’allure d’une grave offense à Dieu, chacun se rendant au temple de concert, pour y écouter... Lire l'avis à propos de Les Sorcières de Salem

76 102
Avatar Aurea
8
Aurea ·
7.9

Une "Fantaisie"

Les sabots des chevaux, martelant le sol, résonnent sur la piste, troublant le silence de cette lande aride aux bruyères desséchées. Plateau désolé qu’en ce dernier jour d’avril la lumière a déserté : là, tout n’est que grisaille et monotonie. Dans ce paysage austère du Devon, un petit convoi étrangement muet avance au pas : cinq voyageurs dont une jeune femme emmitouflée,... Lire la critique de La Créature

50 81
Avatar Aurea
8
Aurea ·
Bande-annonce
7.3

Parce que c'était lui...

Dans l'éclat de l'aurore lisse, De quels feux tu m'as enflammé, O mon printemps, mon bien-aimé, Avec mille et mille délices! Je sens affluer à mon cœur Cette sensation suprême de ton éternelle chaleur, Beauté qui commande qu’on t’aime. » Goethe (Beauté de l’éphèbe) Moscazzano, un nom qui sonne comme un dessert italien, petit... Lire la critique de Call Me by Your Name

289 255
Avatar Aurea
10
Aurea ·
6.6

Jeux dangereux

Avant même d’avoir vu Juliette, le ton est donné par la voix off d’un ancien condisciple de Valmont décrivant ainsi la maîtresse des lieux : Elle arrivait de sa province. Elle portait des petites robes très simples. Elle semblait toujours marcher en bottes et cravache à la main. Nous avons tous été amoureux d’elle. Elle sortait très librement avec les... Lire l'avis à propos de Les Liaisons dangereuses

65 86
Avatar Aurea
7
Aurea ·
Bande-annonce
6.9

Desperate Love

Les pauvres n’ont pas d’autres choix que d’aimer ceux qui sont bons pour eux Et c’est pourquoi l’existence de Caroline Meeber, petite provinciale naïve issue d’un milieu modeste, va basculer: en ce tout début de siècle où la place des femmes sur le marché du travail est encore précaire, seule, la ville peut lui procurer un emploi et lui... Lire la critique de Un amour désespéré

49 73
Avatar Aurea
8
Aurea ·
-

Stella

Et si c’était…Un tableau ? Ce ne pourrait être qu’une aquarelle, peinture à l’eau aux couleurs transparentes, gris lumineux et blancs subtils des bords de la Baltique, se moirant au gré du vent et de la mer. Une aquarelle évanescente au trait délicat et aux tons chatoyants, le récit pictural et intimiste d’un premier amour... Lire la critique de Une minute de silence

46 58
Avatar Aurea
8
Aurea ·