Avatar Aurea

Critiques de Aurea

Versus
  Suivre
7.2

La Louve

On n’aime pas Anna Magnani, on en subit la fascination : violente, excessive, elle est la tornade brune qui déferle et nous cloue au siège, les yeux rivés sur l’écran : on n’échappe pas à ses prunelles de louve, rendues plus magnétiques encore par les profonds cernes noirs qui lui mangent le visage. Le miroir qui ouvre le plan nous livre l’éclat... Lire l'avis à propos de La passion d'Anna Magnani

51 67
Avatar Aurea
8
Aurea ·
7.6

Tel qu'en lui-même

Une chaude après-midi d’été le long du canal de Briare : lumière opalescente des chemins de halage, splendeur des paysages, feuillages bruissant sous le vent, nuages laiteux d’un ciel de traîne… Dans cette nature en liberté, dont la beauté nous happe dès les premiers plans, se détache la silhouette d’un transporteur au travail : visage sec et anguleux qu’éclairent de petits yeux... Lire l'avis à propos de Maldone

59 62
Avatar Aurea
8
Aurea ·
6.6

La Déesse de l'Amour

« Les hommes que j’ai connus sont tombés amoureux de Gilda mais se sont réveillés avec moi.» Un propos qui, s’il relève en grande partie de la boutade, révèle néanmoins chez Rita Hayworth, une lucidité rafraîchissante et un sens certain de l’auto-dérision. À aucun moment en effet, y compris au faîte de sa gloire, l’actrice... Lire l'avis à propos de Rita Hayworth : Gloire et blessures

97 111
Avatar Aurea
8
Aurea ·
7.5

Derrière la façade

« Je croyais que je sauterais de joie le jour où mon père mourrait. Je croyais que tout le poids du monde s’envolerait de mes épaules et que je serais libre. Je ne l’ai pas été. Pas un jour. Pas une foutue heure.» Douleur qui foudroie dans l’ombre et parfois en pleine lumière, souffrance qui vous grignote de l’intérieur, plaie béante qui ne se referme pas,... Lire l'avis à propos de Féroces

63 55
Avatar Aurea
8
Aurea ·
7.4

Et Scarlett fut...

Beauté diaphane, carnation de nacre et cheveux de jais, rehaussés par de larges prunelles vert émeraude illuminant un visage de chatte au modelé exquis, taille de guêpe et folle distinction, telle apparaît, dans les années trente, celle qui est encore Vivian Mary Hartley, née en 1913 à Darjeeling, perle des Indes sous domination anglaise. Mais qu’on ne s’y trompe pas :... Lire la critique de Vivien Leigh, autant en emporte le vent

79 86
Avatar Aurea
8
Aurea ·
7.5

Alter égo

Il aura donc fallu, pour m’intéresser plus avant à Montaigne, qu’un philosophe passionné et passionnant, André Comte-Sponville, pour ne pas le nommer, déclenche en moi, son enthousiasme aidant, l’envie de mieux connaître le moraliste du XVIe siècle lancé à la recherche de lui-même, qui prôna, tout au long de ses Essais, que... Lire l'avis à propos de Montaigne

71 74
Avatar Aurea
8
Aurea ·
7.6

Le dernier amour du prince Genghi

Genghi, fils d’empereur, dit le prince radieux, avait illuminé la cour de sa beauté, de sa grâce, de son exquise courtoisie et de sa séduction exceptionnelle : en cette période Heian au Japon, il apparaissait comme la figure parfaite de l’amour et du désir. Faire revivre les personnages du roman universel de Murasaki Shikibu, écrire... Lire l'avis à propos de Nouvelles orientales

70 101
Avatar Aurea
8
Aurea ·
9.1

Les Bienfaits de la lune

La lune, qui est le caprice même, regarda par la fenêtre, pendant que tu dormais dans ton berceau, et se dit : « Cette enfant me plaît ». Et elle descendit moelleusement son escalier de nuages et passa sans bruit à travers les vitres. Je tombai d’emblée sous le charme de cette ouverture onirique, et, tous les sens en éveil, écoutai la suite dans une attente... Lire la critique de Petits poèmes en prose

67 72
Avatar Aurea
10
Aurea ·
7.8

Au gré du courant

Dans Le Moulin sur la Floss, comme plus tard avec Middlemarch, George Eliot choisit de mettre l’accent, non sur une personne, mais sur un lieu : riche en consonnes liquides qui en accentuent la fluidité, le titre épouse parfaitement les circonvolutions de l’eau dans un roman que scande l’écoulement, le flux musical ou grondant de... Lire la critique de Le Moulin sur la Floss

62 63
Avatar Aurea
10
Aurea ·
Bande-annonce
8.0

Le Cri

Revoir Elephant Man, c’était accepter de replonger dans un bain de souffrance et de cruauté qui m’avait traumatisée lors du premier visionnage, mais en même temps m’était offerte l’occasion unique d’assister en salle, à l’un des films les plus déchirants de l’histoire du cinéma. Récit tragique et bien réel de Joseph Merrick,... Lire la critique de Elephant Man

133 150
Avatar Aurea
10
Aurea ·