Ce site utilise des cookies, afin de vous permettre de naviguer en restant connecté à votre compte, de recueillir des statistiques de fréquentation et de navigation sur le site, et de vous proposer des publicités ciblées et limitées. Vous pouvez accepter leur dépôt en changeant de page ou en cliquant sur le bouton “Oui J’accepte”.
Oui J'accepte

Aurea

Femme
de vos éclaireurs la suit :
Versus
  Suivre
"Dans son petit front éclatent la volonté tenace et l'amour de la proie
Mais au bas de ce visage inquiétant où des narines mobiles aspirent l'inconnu et l'impossible, éclate, avec une grâce inexprimable
Le rire d'une grande bouche, rouge, blanche et délicieuse qui fait rêver au miracle d'une superbe fleur éclose dans un terrain volcanique.
Il y a des femmes qui inspirent l'envie de les vaincre et de jouir d'elles
Mais celle-ci donne le désir de mourir lentement sous son regard."

Le désir de peindre

Baudelaire (Petits poèmes en prose)

Répartition des notes

  1. 29
  2. 21
  3. 42
  4. 114
  5. 418
  6. 1272
  7. 2491
  8. 3077
  9. 1013
  10. 209

Comparez votre collection avec Aurea

Comparez vos goûts et collections

Avec le Versus vous découvrez vos notes identiques (Accords parfaits), vos notes les plus éloignées (Désaccords), les oeuvres que vous êtes les seuls à connaître (Seuls au monde), les oeuvres qu'il recommande et que vous ne connaissez pas, et plus encore.

S'inscrire avec Facebook Vous préférez l'inscription classique ?
Listes de Aurea
Sondages de Aurea
Critiques de Aurea

Dernières critiques

7.2
Salem : la vengeance d'une femme

« Il n’y a de sorcellerie que là où l’on y croit, n’y croyez pas et il n’y en aura plus. » Massachusetts 1692 Dans le petit village de Salem la colonie puritaine au grand complet s’apprête à célébrer dimanche, jour du Seigneur, où la moindre tâche entreprise revêt l’allure d’une grave offense à Dieu, chacun se rendant au temple de concert, pour y écouter... Lire l'avis à propos de Les Sorcières de Salem

58 92
Avatar Aurea
8
Aurea ·
8.1
Une "Fantaisie"

Les sabots des chevaux, martelant le sol, résonnent sur la piste, troublant le silence de cette lande aride aux bruyères desséchées. Plateau désolé qu’en ce dernier jour d’avril la lumière a déserté : là, tout n’est que grisaille et monotonie. Dans ce paysage austère du Devon, un petit convoi étrangement muet avance au pas : cinq voyageurs dont une jeune femme emmitouflée,... Lire la critique de La Créature

50 70
Avatar Aurea
8
Aurea ·
Mentions J'aime de Aurea

Activité récente