Avatar Coline Fournier

Critiques de Coline Fournier

Versus
  Suivre
7.4

comme on dit qu'au centre d'un typhon il existe une zone parfaitement calme

Redondance parmi les redondances khâgneuses habituelles et sempiternelles (La Recherche, le tournant dissertatoire mallarméo-barthésien, textualisme et autres joyeusetés), cette fameuse Route des Flandres m'a été recommandée une bonne douzaine de fois. J'en ai lu plusieurs extraits avant de me plonger dans cette lecture fascinante : l'oeuvre (difficile de lui accoler le nom... Lire la critique de La Route des Flandres

2 3
Avatar Coline Fournier
9
Coline Fournier ·
Bande-annonce
6.6

"On est restés indépendants, moi et Fanny Ardant"

À mi-chemin entre cage et cachot, il y a cageot. À mi-chemin entre Gaspard va au mariage et Réalité, on trouve Perdrix. Comédie réjouissante, amours perdues au fin fond des Vosges (là où les mères, Fanny Ardant ou pas, animent les radios libres et préparent des packs de glaces), famille-tribu, voiture égarée et — comble de joie — journaux intimes à gogo à la forme... Lire l'avis à propos de Perdrix

2
Avatar Coline Fournier
8
Coline Fournier ·
Bande-annonce
7.7

« You met me at a very strange time in my life », dit-il à Marla.

Quarantaine rugissante et streaming florissant, je reviens. Drôle de remarque, ma dernière critique, c’était Climax. Je dois être un peu cinglée, avoir un certain problème avec la matière brute, le cinéma qui retourne les entrailles, les films chocs, les uppercuts à 24 images par seconde qui laissent pantois, vide, chancelant et tremblant. Si j’avais vu Mysterious skin à... Lire la critique de Mysterious Skin

3
Avatar Coline Fournier
9
Coline Fournier ·
Bande-annonce
6.7

Gaspar Noé est une expérience extraordinaire. Climax est un plaisir fugitif.

orgasmique, jouissif, expérimental divin, sensoriel, défoncé, ivre, enivrant, contre les tabous, ouvert, engagé, moderne, cruellement violent, cru, sanglant, sangria, acide, piquant, tremblant, luisant, renversant, bouleversant, flippant, transportant, innovant, noéien (?), pailleté, français et fier de l’être, naître et mourir sont des expériences extraordinaires, vivre est un plaisir... Lire l'avis à propos de Climax

3
Avatar Coline Fournier
10
Coline Fournier ·
7.8

Simone par Simone

Je connaissais Simone de Beauvoir. Plus exactement, je la connaissais sans la connaître : de nom, de réputation, par son ouvrage phare Le Deuxième sexe et, triste vérité de cette société phallocrate, par son compagnon, Jean-Paul Sartre (dont j’ai d’ailleurs vu l’appartement à Saint-Germain-des-Prés, mais c’est un autre débat). Je connaissais également la – formule, locution, proverbe ?... Lire la critique de Mémoires d'une jeune fille rangée

2 1
Avatar Coline Fournier
9
Coline Fournier ·
7.2

Chronique de 1830

Alors que mes vacances s’égrènent sans soucis, l’hypokhâgne approche. La bibliographie ressemble à s’y méprendre à un annuaire, et je patauge dedans autant que dans la mer Méditerranée, cadre de mon repos sous le soleil du Midi. Dans cette bibliographie, donc, il y a des essais d’histoire, des livres de géographie, une grammaire grecque et des ouvrages de vocabulaire dans la langue de... Lire la critique de Le Rouge et le Noir

5
Avatar Coline Fournier
8
Coline Fournier ·
Bande-annonce
6.0

Le cinéma de genre, de bonne foi

J'ai grandi avec YouTube. Je connais Cyrien, Norman, EnjoyPhoenix, ainsi qu'une myriade d'autres "youtubeurs". Lifestyle, beauté, humour, histoire, cooking, lecture : toutes les catégories (de mon entendement?) de la vie y passent, du plus simple racontage de vie au bien plus élaboré "planning addict". Evidemment, un domaine ne manque pas à l'appel de cette liste : le YouTube cinéphile. Ma... Lire la critique de Genre c'est du Cinéma ?

4 3
Avatar Coline Fournier
8
Coline Fournier ·
6.4

La guerre sous son toit

Mlle de Chartres débarque. Elle arrive dans cette cour d'Henri II, remplie d'une centaine de personnalités que Mme de Lafayette nous présente dans les vingt premières pages. Il faut retenir les noms, les liens, les amants et les maîtresses, le vicomte ceci, la duchesse cela, le titre et les noblesses, les charges. Quel dur travail pour la jeune demoiselle à la longue chevelure blonde qu'est... Lire la critique de La Princesse de Clèves

4 2
Avatar Coline Fournier
8
Coline Fournier ·
Bande-annonce
7.3

Don't cry, don't raise your eye, it's only teenage wasteland

Parée. J'étais parée pour Call me by your name. En ce lendemain de cérémonie des Oscars, je me suis rendue au Majestic avec mes deux acolytes, à savoir ma mère et ma grand-mère. Étrange, non ? D'aller voir un film dont la réputation s'est faite sur une scène de sexe avec une pêche et sur un amour homosexuel, avec sa mère et sa grand-mère ? Malsain, même ? Eh bien, non. J'ai été... Lire la critique de Call Me by Your Name

4 2
Avatar Coline Fournier
5
Coline Fournier ·
Écouter
5.2

pour les enfants dans dix ans, ce sera lui le rap conscient

Lorenzo l'empereur du sale, j'aime bien. J'aimais bien son premier album, le personnage me fait rire, les vulgarités ne me gênent pas, la petite moustache à laquelle s'ajoutent le bob et les lunettes de soleil très 2006 me font plus "délirer" qu'autre chose. Alors j'attendais avec impatience la sortie du nouvel album de Lorenzo, appelé gentiment et dans une douceur qui n'appartient qu'à lui... Lire la critique de Rien à Branler

12 2
Avatar Coline Fournier
8
Coline Fournier ·