Avatar ConFuCkamuS

Critiques de ConFuCkamuS

Versus
  Suivre
Bande-annonce
5.6

Aquaman d'eau douce !

Sorti de la déconfiture Justice League, pur monstre de Frankenstein cinématographique, Aquaman est le seul prétendant en titre pour redonner un peu de hype au DC Universe. En dix minutes à l'écran, Jason Momoa imposait son panache bestial et gobait tout le casting de cet invraisemblable accident industriel. La présence de James Wan garantissait un certain savoir-faire... Lire l'avis à propos de Aquaman

Avatar ConFuCkamuS
3
ConFuCkamuS ·
8.3

Départ sur les chapeaux de roux (pardon)

L'héroic-fantasy n'a jamais été un genre de prédilection pour moi, bien que j'en apprécie la générosité et la magie. Il en faut de l'inspiration pour bâtir un univers avec ses propres règles, sa propre architecture, ou ses propres races. Allez passer derrière la ribambelle de noms aussi prestigieux que Tolkien, Lovecraft, George R.R. Martin ou J.K. Rowling,...Défi relevé pour Patrick Rothfuss !... Lire la critique de Le Nom du vent

Avatar ConFuCkamuS
8
ConFuCkamuS ·
Bande-annonce
7.8

Connais-toi toi-même

Adapté du roman Métamorphose d'une idole écrit par Yoshikazu Takeuchi, Satoshi Kon offrait en 1997 son œuvre la plus populaire. Véritable modèle sur lequel il calque ses obsessions identitaires et philosophiques, Perfect Blue jouit d'un sens du montage proprement ahurissant. Jeu sur les perceptions, mélange de dimensions (réelles, fictives) jusqu'à ce qu'on ne puisse plus... Lire l'avis à propos de Perfect Blue

Avatar ConFuCkamuS
8
ConFuCkamuS ·
Bande-annonce
7.7

Au-delà des rêves

Difficile de déflorer Paprika sans gâcher la découverte du spectateur. Satoshi Kon reste dans le sillage cyberpunk type Philip K. Dick, notamment dans son rapport à la réalité, qu'il s'amuse à fondre avec l'onirique pour mieux nous coincer dans un dédale de séquences où la moindre perturbation entraîne le doute. Est-on réveillé, est-on dans ce rêve ou est-on dans un autre ? Ça a... Lire la critique de Paprika

Avatar ConFuCkamuS
8
ConFuCkamuS ·
Bande-annonce
8.1

Nécessité fait légende

Voilà l'exemple de film dont le discours lui a permis d'atteindre une pertinence intemporelle. Jetant un regard lucide sur un pays dont la constitution et l'état de droit se sont obtenus au prix de violentes dissensions et de personnages légendaires, John Ford se sert d'un genre aussi codifié que le western pour le retourner. Le décors est indissociable de l'Ouest américain... Lire la critique de L'Homme qui tua Liberty Valance

Avatar ConFuCkamuS
8
ConFuCkamuS ·
Bande-annonce
7.2

Un Aventurier en Enfer

Retour de l'aventurier au fédora maniant du charme aussi bien que du lasso. Si Le Temple maudit opère à un retour en arrière dans sa chronologie (il se passe avant Les Aventuriers de l'Arche perdue), le film marque bien le bond en avant pour ses créateurs. Selon des règles appliquées sur la saga Star Wars, George Lucas estime qu'un numéro 2 doit être plus sombre. De son côté,... Lire la critique de Indiana Jones et le Temple maudit

Avatar ConFuCkamuS
8
ConFuCkamuS ·
Bande-annonce
4.9

Capone kaput

Étrange film que ce Fonzo, rebaptisé Capone pour le rendre plus accrocheur auprès du public. Sur le papier, le projet de Josh Trank s'inscrit dans une logique précédemment à l'œuvre sur des films tels que Cartel, Cogan ou The Irishman. Il s'agit de désacraliser la figure du gangster, exploser les coutures du biopic étincelant pour livrer... Lire l'avis à propos de Capone

Avatar ConFuCkamuS
5
ConFuCkamuS ·
Bande-annonce
7.4

Réminiscences au goût de cendres

Pour décortiquer le pouvoir, il suffit parfois d'asseoir un homme qui l'exerce et l'écouter en parler. Inutile de sombrer dans le verbiage abscons et les circonvolutions sans queue ni tête. "Oubliez le mythe que les médias ont créé autour de la Maison-Blanche, la vérité c'est qu'on y trouve pas que des lumières" Errol Morris a bien retenu la leçon professée dans Les Hommes du... Lire l'avis à propos de The Fog of War

1
Avatar ConFuCkamuS
8
ConFuCkamuS ·
Bande-annonce
7.4

En sursis

Au départ, on tenait un drame introspectif sur un petit caïd qui profite de ses dernières 24 heures de liberté pour faire le point sur sa vie. Au final, on se retrouve avec un poème enfiévré sur un New York au point mort. Le roman a beau avoir été publié avant, son spectre hante tout le film. Comme une présence fantomatique collée aux basques de Montgomery (Edward Norton,... Lire la critique de La 25ème Heure

Avatar ConFuCkamuS
8
ConFuCkamuS ·
Bande-annonce
7.1

Les Fantômes de la Guerre

On le connait moins que son petit frère Le Labyrinthe de Pan, pourtant L'Échine du Diable pose les jalons que ne manquera pas de suivre le classique de Guillermo Del Toro. L'Histoire de l'Espagne comme incubateur d'une fable fantastico-gothique, doublée d'une parabole édifiante sur la fin de l'enfance. Le cinéaste mexicain frappe fort parce qu'il tient une... Lire l'avis à propos de L'Échine du diable

2
Avatar ConFuCkamuS
8
ConFuCkamuS ·