Elron Finn

Homme, 33 ans
de vos éclaireurs le suit :
Versus
  Suivre
Elric, ganbare !

Répartition des notes

  1. 12
  2. 31
  3. 73
  4. 79
  5. 118
  6. 238
  7. 292
  8. 271
  9. 130
  10. 71

Comparez votre collection avec Elron Finn

Comparez vos goûts et collections

Avec le Versus vous découvrez vos notes identiques (Accords parfaits), vos notes les plus éloignées (Désaccords), les oeuvres que vous êtes les seuls à connaître (Seuls au monde), les oeuvres qu'il recommande et que vous ne connaissez pas, et plus encore.

S'inscrire avec Facebook Vous préférez l'inscription classique ?
Listes de Elron Finn
Sondages de Elron Finn
Critiques de Elron Finn

Dernières critiques

Écouter
6.1
Une bouffée d'air doré

Je ne sais pas si c'est de l'or mais en ces temps moroses, cela y ressemble grandement. Julien a beau refléter les apparences d'un monde qui s'écroule, le message de l'album est aussi de ne pas oublier qu'on n'est pas seul à se battre pour la vie. Il reste ceux que l'on aime et ceux qui nous aime, ceux pour qui nous devons lutter, quitte à faire abstraction du reste. "Il y a nous", oui, et... Lire la critique de aimée

Avatar Elron Finn
8
Elron Finn ·
Bande-annonce
6.5
Merci SensCritique

Grosse déception devant ce grand écran en si bonne compagnie. Jusque là, Refn m'avait interloqué, il me fascinait dans chacun de ses films, que je trouvais bon (Drive, Only god forgives, Bronson) voir très bon (Valhala Rising). Mais ici, Refn en fait très peu, et va même jusqu'à s'auto caricaturé (dans le mauvais sens du terme). Il disait, suite à la projection, qu'il ne voulait pas être le... Lire la critique de The Neon Demon

3
Avatar Elron Finn
5
Elron Finn ·
Mentions J'aime de Elron Finn

Activité récente

Statuts d'humeurs

Climax (2010) Putain moi aussi me suis fait baisé
Listen Without Prejudice, Volume 1 (1990) "When I go. Where I'll go. No one can keep me from my destiny." Repose en paix mon ami. Peut-être que nos maux trouveront enfin des réponses de l'autre côté.
Strange Days (1995) Des noirs tués par des flics américains, un semblant de Virtual Reality. Strange Days est très 2016 en fin de compte. Pourtant, dans le rythme et la liberté, c'est du 90's tout craché comme on aime !