Avatar Eric Pokespagne

Critiques de Eric Pokespagne

Versus
  Suivre
6.6

Le coup du fusil

Tiens, ça faisait un petit moment qu'on avait pas eu de nouvelles de Philippe Djian. En format "poche" je veux dire (je ne lis plus que des formats poche, plus économiques, plus pratiques, et qui permettent aussi d'être moins dans la frénésie des dernières parutions...). "Marlene" n'est pas un grand Djian, mais ça fait longtemps, de toute manière... Lire la critique de Marlène

1
Avatar Eric Pokespagne
7
Eric Pokespagne ·
Bande-annonce
5.8

Critique de L'Africain par Eric Pokespagne

Un peu d'exotisme cheap, des stars qui se sont peut-être amusées mais ne nous amusent pas du tout, un De Broca qui semble au bout du rouleau et doit s'imaginer pouvoir faire du Howard Hawks, bref le genre de film assez navrant que personne n'a absolument besoin de voir. Encore une preuve de l'état tragique du cinéma français populaire... [Ecrit en... Lire la critique de L'Africain

3 2
Avatar Eric Pokespagne
3
Eric Pokespagne ·
Bande-annonce
6.5

Critique de On ne vit que deux fois par Eric Pokespagne

Cette cinquième aventure de celui qui fut à date le meilleur interprète de James Bond regorge à l'habitude de décors soignés et d'action spectaculaire (bâillements...!). Comme "On ne vit que deux fois" joue la carte de l'originalité en confiant son scénario au romancier et humoriste Roald Dahl, on décèle ci et là un ton un peu décalé, dont on ne sait guère s'il... Lire la critique de On ne vit que deux fois

1
Avatar Eric Pokespagne
5
Eric Pokespagne ·
Bande-annonce
7.3

La violence qui est en nous...

"White Dog", ou comment traiter du racisme le plus basique et radical - celui qui est devenu instinctif - de manière intelligente et punchy, en évitant les poncifs moralisateurs (ce qui n'a jamais été le style de Fuller, de toute manière...) : éternel anarchiste (de droite), Fuller n'en démord pas, et tient une fois encore à nous parler de la... Lire l'avis à propos de Dressé pour tuer

2
Avatar Eric Pokespagne
7
Eric Pokespagne ·
Bande-annonce
7.4

Road movie

"Macadam à deux voies" est l'un des "road movies" les plus mythiques de l'histoire du cinéma indépendant, en bonne voie (!) de devenir un film culte, avec ses personnages interprétés par deux figures clés de la scène musicale de l'époque. Plus linéaire encore que la plupart des autres films du genre, plus opaque aussi avec ses dialogues rares et ses personnages impénétrables, on... Lire l'avis à propos de Macadam à deux voies

1
Avatar Eric Pokespagne
6
Eric Pokespagne ·
Bande-annonce
6.7

Critique de Bandits, bandits par Eric Pokespagne

Un mélange étonnant - peut-être un peu frustrant, mais pour le moins courageux - de fantaisie pour enfants, d'humour délirant - héritage des Monty Python - et de visions hallucinées (préfigurant le travail ultérieur de Gilliam). [Critique écrite en 1999] Lire la critique de Bandits, bandits

Avatar Eric Pokespagne
7
Eric Pokespagne ·
5.8

Du cinéma à la vie réelle, pour l'amour de Dorothy Stratten...

"They All Laughed" a tout du miracle absolu pour nous : la rencontre hautement improbable de la comédie américaine la plus classique avec le petit monde du Rock qui nous importe... Le dernier Bogdanovich, soit le prototype du critique éclairé passé à la réalisation avec un succès (de plus en plus) variable, ne plaira certes pas à tout le monde, de par ses choix de... Lire l'avis à propos de Et tout le monde riait

Avatar Eric Pokespagne
9
Eric Pokespagne ·
Bande-annonce
4.5

Critique de La Créature du marais par Eric Pokespagne

Le meilleur esprit de la BD (des comic books) retrouvé avec drôlerie et émotion par un Wes Craven qui réalise là l'un de ses films les moins conventionnels, et donc l'un des plus sympathiques ! [Ecrit en 1982] Lire l'avis à propos de La Créature du marais

2
Avatar Eric Pokespagne
7
Eric Pokespagne ·
6.1

La conquête de l'Ouest en bikini

Climax kitsch du cinéaste fou des "gros nibards", "Supervixens" est un festival - outre de poitrines généreuses - de situations improbables où des abrutis caricaturaux débitent des dialogues désarmants de bêtise : la première vertu de Russ Meyer est donc bien son sens explosif du burlesque. En remplaçant les cow-boys du western classique par des walkyries en bikini,... Lire l'avis à propos de Supervixens

Avatar Eric Pokespagne
6
Eric Pokespagne ·
7.0

Critique de Le Secret de Veronika Voss par Eric Pokespagne

Virulence d'un scénario abrasif et forme louchant vers le kitsch nostalgique : le mélange ne prend pas vraiment. [Ecrit en 1982] Lire la critique de Le Secret de Veronika Voss

Avatar Eric Pokespagne
6
Eric Pokespagne ·