James Sunderland

@JamesSunderland

Homme | Twitter
de vos éclaireurs le suit :
Versus
  Suivre

Répartition des notes

  1. 36
  2. 83
  3. 136
  4. 201
  5. 313
  6. 428
  7. 473
  8. 280
  9. 151
  10. 37

Comparez votre collection avec James Sunderland

Comparez vos goûts et collections

Avec le Versus vous découvrez vos notes identiques (Accords parfaits), vos notes les plus éloignées (Désaccords), les oeuvres que vous êtes les seuls à connaître (Seuls au monde), les oeuvres qu'il recommande et que vous ne connaissez pas, et plus encore.

S'inscrire avec Facebook Vous préférez l'inscription classique ?
Critiques de James Sunderland

Dernières critiques

Bande-annonce
8.0
Surcôtey

Sur PC : Fortement emprunt de philosophie "écolo-asiatique" à la mode, « Journey » est une expérience poétique sans véritable but à atteindre mais qui est censée trouver tout son intérêt dans la (faible) coopération à réaliser tout le long de cette courte et nébuleuse aventure aux côtés d'un illustre inconnu pris au hasard sur le net. L'expérience est minimaliste, (faussement) énigmatique,... Lire le test Journey sur PC

Avatar JamesSunderland
5
JamesSunderland ·
Bande-annonce
6.0
Primitif

Sur PlayStation 4 : N'attendez rien de plus de « flOw » qu'un jeu conceptuel vaguement sympathique pour l'oeil comme pour l'oreille tant l'expérience proposée est sommaire et rébarbative du fait de ses contrôles à la sixaxis. Une sorte de "démo+" à faire pour tuer le temps et satisfaire sa curiosité car ce titre n'apporte vraiment pas grand chose. Points positifs : - Esthétique - Sound... Lire le test flOw sur PlayStation 4

Avatar JamesSunderland
4
JamesSunderland ·
Mentions J'aime de James Sunderland

Activité récente

Statuts d'humeurs

Utu (1983) Le film n'arrive pas à trouver le bon ton pour son récit et à s'y fixer ; un récit original mais qui commet l'erreur (selon moi) de faire l'impasse sur son contexte historique.
Tarnation (2004) Cette confession narcissique et exhibitionniste (tout droit sortie du cerveau malade d'un dégénéré) mériterait de figurer aux côtés des histoires les + sordides de l'émission Strip-tease
Lady Vengeance (2005) Pas fan du tout de la mise en scène et de la narration de ce dernier volet. La séquence finale est tout bonnement ridicule.
Sympathy for Mr. Vengeance (2002) Une mise en place lente et assez molle des objets de la Vengeance, néanmoins tout s'imbrique plutôt bien