James Sunderland

@JamesSunderland

Homme | Twitter
de vos éclaireurs le suit :
Versus
  Suivre

Répartition des notes

  1. 37
  2. 91
  3. 156
  4. 234
  5. 360
  6. 466
  7. 499
  8. 287
  9. 151
  10. 37

Comparez votre collection avec James Sunderland

Comparez vos goûts et collections

Avec le Versus vous découvrez vos notes identiques (Accords parfaits), vos notes les plus éloignées (Désaccords), les oeuvres que vous êtes les seuls à connaître (Seuls au monde), les oeuvres qu'il recommande et que vous ne connaissez pas, et plus encore.

S'inscrire avec Facebook Vous préférez l'inscription classique ?
Critiques de James Sunderland

Dernières critiques

Bande-annonce
6.2
Critique de Tolkien par JamesSunderland

Encore un """biopic""" qui passe à côté de son sujet et qui explique au spectateur, à grand renfort de pathos, d'avantage comment le protagoniste principal a fondé sa famille que comment il a fondé les oeuvres qui l'ont fait connaitre aux yeux du monde entier. Des pans entiers de la personnalité de Tolkien sont volontairement passés sous silence comme sa profonde Foi Catholique et ses... Lire la critique de Tolkien

4 1
Avatar JamesSunderland
4
JamesSunderland ·
Bande-annonce
7.5
L'horizon des événements

Sur PlayStation 4 : « Horizon : Zero Dawn » est assez bon jeu qui se distingue surtout par la créativité des équipes de Guerrilla Games qui ont retranscrit un univers post-apo vraiment unique en son genre. Il n'en reste pas moins que les différents humains rencontrés tout au long de ses 90h de jeu (DLC inclus) manquent cruellement d'âme, à commencer par Aloy (le PJ) qui, en dehors de ses aptitudes incroyables... Lire le test Horizon : Zero Dawn sur PlayStation 4

Avatar JamesSunderland
6
JamesSunderland ·
Mentions J'aime de James Sunderland

Activité récente

Statuts d'humeurs

Swallow (2019) Ni plus ni moins qu'une œuvre de propagande reprenant une bonne partie de la logorrhée qu'on entend en permanence dans les bars lounges parisiens
L'Enfer des zombies (1979) Les sorciers vaudous font du tamtam H24 sur cette ile?
Hard Candy (2006) Rarement vu un scénario aussi éclaté que celui là.
Killer Joe (2011) Tout dans la forme et rien dans le fond, très décevant de la part de Friedkin !