Avatar Kliban

Critiques de Kliban

Versus
  Suivre
7.2

Trop pour moi - et pour pas assez

D'une nature bien trop imaginative et empathe pour longtemps supporter sans un improbable et très désagréable mélange de fascination et d'horreur la mise à l'extérieur d'un corps humain de ce qui s'y trouve à l'intérieur, je ne parviens résolument pas à entrer dans les récits qui font un usage immodéré d'une mise à nu de tripaille et cervelle, moins encore quand cela s'accompagne de sévices... Lire la critique de Le Livre sans nom - Bourbon Kid, tome 1

2 2
Avatar Kliban
3
Kliban ·
Bande-annonce
5.4

Critique de Pirates des Caraïbes : La Vengeance de... par Kliban

Je ne pense pas que cet opus me laisse le moindre souvenir, sinon celui de scènes qu'on eût pu couper aux deux tiers, d'une Johnny Depp en demi-teinte ayant du mal à convaincre, d'un nombre assez impressionnant de redites visuelles, d'inconsistances narratives que ne soutiennent aucune magie réelle et de trop rares frissons. J'y ai ri, un peu, et m'y suis ennuyé, fort rapidement. Hélas. Lire l'avis à propos de Pirates des Caraïbes : La Vengeance de Salazar

Avatar Kliban
4
Kliban ·
-

Essai plus que somme

C'est un charmant essai, écrit par qui en sait long, de l'intérieur comme de l'extérieur, sur son sujet. L'arche conceptuelle - j'allais écrire "narrative" - encadre de philosophèmes (ceux déroulant les inquiétudes du passé, ceux utiles aux temps immédiatement à venir) les considérations plus précises sur ceux qu'il appelle tout au long de ses lignes "surdoués", ne s'encombrant pas ici des... Lire la critique de Les adultes surdoués

Avatar Kliban
7
Kliban ·
-

Critique de Gay Paris par Kliban

Une vision assez vivante, colorée et documentée du Paris Gay de l'entre-deux guerres. A lire, si l'on veut se faire une idée de cette vie nocturne qui n'eut depuis plus son pareil. Lire la critique de Gay Paris

Avatar Kliban
7
Kliban ·
-

Qui a tué Kompè Lapin?

Confiant suit ici une tracée d'énigme qui n'en est pas une, Holzwege créole, déshabitée des sériosités de forêt noire, proliférante entre rêve et réelle, sans autre conclusion que la multitude des embranchements entrecroisés, non résolus, qui révèle avec, à son habitude ironique, tendre et féroce, la façon martiniquaise, après Césaire, de s'inscrire dans la langue écrite. Ni... Lire la critique de Brin d'amour

1
Avatar Kliban
9
Kliban ·
6.4

Cercle paranoïque et explosions schizoïdes

Quand Moore, le paranoïaque, s'empare des délires névrotiques-schizoïdes de Lovecraft. J'adore la connaissance profonde de l'oeuvre, son inscription dans le tissu narratif, sa réappropriation - et donc, nécessairement, sa trahison -, sa réinterprétation métaphysique, la clarté graphique autant que l'ingéniosité narrative, la mise en lumière du lieu du sexe, la fusion du cycle du rêve... Lire l'avis à propos de Neonomicon

Avatar Kliban
10
Kliban ·
7.3

Nu sous l'horizon

Il y a dans ces planches qui ont la densité d'une nouvelle (ça se lit vite !) quelque chose du neo-western mystique. C'est moins déjanté que l'inénarrable Bigfoot de Nicolas Dumontheuil, mais on est dans la même vaine : les plaines, l'Ouest, ses personnages dont les histoires sortent des scripts attendus, les indiens et leur étrangeté - et le reste. On est très loin du far west,... Lire l'avis à propos de L'Odeur des garçons affamés

1
Avatar Kliban
7
Kliban ·
Bande-annonce
7.2

Le sans pourquoi des choses

Je connaissais Dudok de Wit par son ironique et gentiment zen Le moine et le poisson et par Père et fille, petit bijou qui me laisse assez systématiquement en larmes. Avec La tortue rouge, il nous offre un poème, précis et simple, romance sans paroles traversée de l'odeur des vagues, du bruissement des bambous, des grandes ailes assignées au sans fond bleu du ciel,... Lire l'avis à propos de La Tortue rouge

15 2
Avatar Kliban
10
Kliban ·
-

Sex, lies and indian dream

Il faut avoir le coeur un brin accroché. L'amateur de polar ne trouvera peut-être rien de neuf aux récits parfois glauques de ce reportage-fiction rondement mené dans les milieux des bar dancers de Mumbai (le nom Bombay depuis maintenant quelques décennies). N'étant pas amateur du genre - et moins encore de ses récents avatars -, j'ai pris une gifle, d'autant plus que tout ce qui est raconté... Lire la critique de Bombay baby

Avatar Kliban
10
Kliban ·
-

De la compréhension des mondes

En matière de préambule, je n'ai pas une connaissance assez développée de l'anthropologie pour replacer le travail et la personnalité intellectuelle de Philippe Descola (dont la formation philosophique est manifeste au fil de ce livre) dans une perspective critique informée. Mon avis est à prendre cum grano salis, donc. Le long entretien que Philippe Descola accorde à Pierre... Lire la critique de La composition des mondes

1 3
Avatar Kliban
9
Kliban ·