Avatar Marlon_B

Critiques de Marlon_B

Versus
  Suivre
7.5

Le sel de la mère

Vous êtes prévenus : ici le fond prime nettement sur la forme – à son détriment, faut-il rajouter. L’idée de base est certes révolutionnaire : non seulement Herbert J. Biberman réalise un film prolétarien en plein maccarthysme mais en plus il y rajoute une forte dimension féministe au milieu d’un groupe de mineurs mexicains machos jusqu’à l’os – joli coup porté aux bases... Lire l'avis à propos de Le Sel de la terre

Avatar Marlon_B
6
Marlon_B ·
Bande-annonce
7.5

À contre-courant

A contre-courant de la propagande ségrégationniste, de l’opinion collective et tout simplement de son temps, Corman signe un film extrêmement audacieux, à la mise en scène sobre aussi efficace que captivante, dans un style documentaire et réaliste. En effet, à l’image d’un des protagonistes du film, Tom McDaniel, le journaliste, Corman : - prétend retranscrire partialement la... Lire l'avis à propos de The Intruder

Avatar Marlon_B
8
Marlon_B ·
Bande-annonce
7.4

Mettre de l’eau dans son vin

Vinterberg a mis de l’eau dans son vin depuis Festen : fini le dogme 95, et par conséquent la caméra à l’épaule à nous donner le mal de cœur, la prohibition de la musique, des accessoires et des scènes dites artificielles ; finis aussi le pathos surabondant et les interminables conflits. Pour autant, Vinteberg n’oublie pas d’où il vient et demeure de manière générale fidèle... Lire l'avis à propos de Drunk

2
Avatar Marlon_B
7
Marlon_B ·
Bande-annonce
7.4

Le degré zéro du son

Au commencement était le son. Le son était dans le créateur – le musicien. Le son était cris, bruits et solos de batterie. Puis quelqu’un dit « que le silence soit ». Et le silence fut. Dès lors, la nature révéla son langage muet, la musique devint intérieure et les hommes parlèrent la langue de l’indicible. Le silence se fit forme, espace, chemin à suivre. Or un jour... Lire l'avis à propos de Sound of Metal

Avatar Marlon_B
8
Marlon_B ·
Bande-annonce
6.9

L'oeil de la guerre

Au moyen d’un excellent travail de montage, d’images d’archives ou de reconstitutions d’une grande force émotionnelle, d’une ambiance parfaitement recréée, d’acteurs non professionnels (pour certains) Boris Lojkine signe un film choc, qui prend aux tripes et parvient parfaitement à représenter le travail d’un photo-reporter dans sa complexité. La réalité, le terrain, c’est le matériel... Lire l'avis à propos de Camille

Avatar Marlon_B
8
Marlon_B ·
Bande-annonce
6.7

Souffler le chaud et le froid

Grâce à un scénario en béton, des effets de surprise et un inattendu et jouissif saut dans l’espace, seules les bêtes aurait pu prétendre au statut de grand film, si toutefois le mélange des genres vers la fin n’avait pas tout gâché. Viscéralement associé à jusqu’à la garde, Denis... Lire l'avis à propos de Seules les bêtes

1
Avatar Marlon_B
7
Marlon_B ·
Bande-annonce
6.1

Le miracle n’a pas opéré

Icône du cinéma, protagoniste d’œuvres majeures qu’elle irradie de sa beauté, de sa grâce, de son caractère bien trempé de méridionale et de son talent, Sophia Loren a su à elle seule élever des scènes au statut de monuments du 7ème art : la séduisante vendeuse de l’Or de Naples, l’incarnation de la Pietà dans... Lire l'avis à propos de La Vie devant soi

4 2
Avatar Marlon_B
6
Marlon_B ·
7.6

Che casino!

Entre film historique et comédie dramatique, La Grande Pagaille s’adresse surtout à un public populaire avec un message moraliste dans un beau noir et blanc teinté de réalisme social. Difficile de définir le genre de La grande pagaille : la comédie d’abord, indissociable de Sordi - voire une esquisse de farce avec le couple clownesque qu’il forme avec son protégé et tête de... Lire l'avis à propos de La Grande Pagaille

Avatar Marlon_B
7
Marlon_B ·
Bande-annonce
5.9

Douceur et douleur

La sortie d’un film de Sofia Coppola suscite toujours un vif intérêt, en raison de ses précédents longs-métrages, dont certains sont remarquables, et de sa touche personnelle d’auteure à part entière ayant réussi à se faire son propre nom – bien que son nom propre nous renvoie inévitablement à son père. De père et de sa présence subie il est d’ailleurs question dans on the... Lire la critique de On the Rocks

Avatar Marlon_B
7
Marlon_B ·
Bande-annonce
8.1

Destinée individuelle et hystérie collective

C’est un F. Lang s’essayant au cinéma américain pour la première fois qui imbrique tant bien que mal la destinée individuelle et amoureuse d’un M. Tout-le-monde à celle, collective et politique de l’Homme en proie à la bête aveugle du fascisme. Faire de Furie un chef d’œuvre, à l’image de Metropolis, M le maudit ou plus modestement Lire l'avis à propos de Furie

Avatar Marlon_B
7
Marlon_B ·