Rick Jacquet

Homme, France (78100)
de vos éclaireurs le suit :
Versus
  Suivre
Fan de cinéma, a plongé dedans tout petit, tout comme le cinéma d'horreur. Boulimique de cinéma, fait aussi des petits films dans son coin quand il a le temps et les moyens.

Répartition des notes

  1. 79
  2. 185
  3. 267
  4. 373
  5. 524
  6. 791
  7. 771
  8. 534
  9. 175
  10. 44

Comparez votre collection avec Rick Jacquet

Comparez vos goûts et collections

Avec le Versus vous découvrez vos notes identiques (Accords parfaits), vos notes les plus éloignées (Désaccords), les oeuvres que vous êtes les seuls à connaître (Seuls au monde), les oeuvres qu'il recommande et que vous ne connaissez pas, et plus encore.

S'inscrire avec Facebook Vous préférez l'inscription classique ?
Listes de Rick Jacquet
Critiques de Rick Jacquet

Dernières critiques

Bande-annonce
3.8
Huis Clos dans une cave, plus ennuyeux qu'autre chose

Les films d’horreur en huis clos à base de tortures psychologiques et physiques, on peut dire que c’est une mode qui ne veut pas mourir, et qui ne mourir sans doute jamais, ayant prouvé en 2003 avec Saw qu’il était possible de se faire un max d’argent avec une mise de départ ridicule. Dernier venu du genre passé totalement inaperçu, The Basement, sur un tueur en série qui kidnappe apparemment... Lire la critique de The Basement

Avatar Rick Jacquet
3
Rick Jacquet ·
Bande-annonce
4.4
Une solide série B qui a bénéficié d’un grand soin dans son visuel

Sorti en France chez Wild Side sous le nom Mermaid, Le Lac des âmes Perdues, il est assez rare de voir des films Russes débarquer chez nous pour passer à côté. Il faut dire que comme partout, il y a à boire et à manger en Russie. De l’actionner bourrin pas terrible (22 Minutes), de la copie US (Guardians), des métrages ambitieux visant l’internationnal (Nightwatch, Nightwatchmen), mais... Lire la critique de Mermaid le lac des âmes perdues

1
Avatar Rick Jacquet
6
Rick Jacquet ·
Mentions J'aime de Rick Jacquet

Activité récente

Statuts d'humeurs

Amityville : The Awakening (2017) Au final..... c'est pas si catastrophique que prévu !