Avatar Simon Deschamps

Critiques de Simon Deschamps

Versus
  Suivre
Bande-annonce
7.9

Comme un goût de Reviens-y

Usual suspects est typiquement le genre de film dont le pouvoir de fascination ludique résiste mal à un second visionnage. Et pourtant j’ai pu constater que le plaisir était toujours là, intact et même renforcé. La première fois, j’étais resté sur ce cliffhanger fabuleux à la fin du film, et je m’étais dit que le souvenir de la fin du film sublimait le reste, qui me paraissait alors un peu... Lire l'avis à propos de Usual Suspects

Avatar Simon Deschamps
8
Simon Deschamps ·
Bande-annonce
7.3

When you want to come ...

Film assez mal aimé dans la filmo de De Palma, même par lui même, vu qu’il le renie plus ou moins dans son entretien avec Laurent Vachaud et Samuel Blumenfeld, Body Double pâtît certainement de son esthétique très années 80 et de son gout très prononcé pour l’outrancier. Pourtant, j’aime beaucoup le film. Le préférant presque à la période hitchcockienne (que j’aime bien hein !) de De Palma,... Lire la critique de Body Double

3
Avatar Simon Deschamps
8
Simon Deschamps ·
Bande-annonce
7.1

Noomi Rapace partout

Ayant vu le remake de David Fincher avant l'original, ce qui est sûrement très mal je le confesse, je trouve le film très nettement inférieur et je n'ai donc pas grand chose à en dire ... La mise en scène est on ne peut plus académique et l'histoire distille un ennui poli. Le film fait donc pale figure face au dépoussiérage en règle entrepris génialement par Fincher. Sur certaines séquences... Lire la critique de Millénium, le film

Avatar Simon Deschamps
4
Simon Deschamps ·
Bande-annonce
6.4

Tenet n'a pas sauvé 2020 ...

Le film qui devait sauver 2020, et qui n’a pas totalement réussi. On peut lui accorder des circonstances atténuantes. Autant le dire tout de suite, je ne suis pas un fan inconditionnel de Nolan, qui me semble être un excellent faiseur, mais beaucoup trop surestimé par un peu tout le monde. Je me souviens d’une émission sur France Inter qui se demandait si il était le nouveau Kubrick.... Lire la critique de Tenet

Avatar Simon Deschamps
5
Simon Deschamps ·
Bande-annonce
7.1

A butiner sans modération

Plongée dans une Amérique qu’on a rarement vue au cinéma, American Honey est un véritable tour de force narratif et visuel, renforcé par le regard européen de sa réalisatrice. Pendant 2h54 (qu’on ne sent jamais) , Andréa Arnold colle au plus près des (mes)aventures de sa jeune héroïne Star, qui vient illuminer le groupe de marginaux qu’elle rejoint après avoir fui son milieu familial très... Lire la critique de American Honey

Avatar Simon Deschamps
9
Simon Deschamps ·
Bande-annonce
7.1

Une splendeur exhibitionniste !

Envers et contre tous (surtout contre sa propre parano), Kechiche, de films en films, de polémiques en polémiques, se construit peu à peu la plus solide filmographie de cinéaste français du 21ème siècle. Qu’on aime ou pas le personnage public, détestable selon moi, impossible de ne pas rester indifférent devant son cinéma. Entre L’esquive et La vie d Adèle, deux films que j’adore, et... Lire l'avis à propos de Mektoub, My Love : Canto uno

2
Avatar Simon Deschamps
9
Simon Deschamps ·
Bande-annonce
7.8

La charge est rude mais régulière

Réalisé en 1976, le film garde encore aujourd'hui une pertinence assez remarquable. On est aujourd'hui bercé par l'info spectacle à tout prix, symbolisé par la quête perpétuelle d'une info glanée en direct, d'une exclu. En cela, les personnages cyniques de Robert Duvall et Faye Dunaway me semblent malheureusement plus que réalistes, encore en 2020. Dunaway n'a plus aucune perception du... Lire la critique de Network - Main basse sur la TV

Avatar Simon Deschamps
6
Simon Deschamps ·
Bande-annonce
7.4

Le cas Eastwood

J'ai toujours eu un problème avec le cinéma de Clint Eastwood, le bonhomme ne m'inspirant que peu de sympathie, le cinéaste beaucoup plus mais pas à chaque fois . Quand les idées de l'homme rejoignent les intentions du cinéaste, ça donne des films aussi nauséabonds que Gran Torino ou American Sniper. Mais quand ce dernier s'efface derrière un propos plus rassembleur, plus ouvert, ça donne... Lire la critique de L'Homme des hautes plaines

1
Avatar Simon Deschamps
5
Simon Deschamps ·
Bande-annonce
6.8

PTA en mode mineur!

Assez fâché avec PTA depuis Magnolia (que je déteste) , ce Punch Drunk Love , réalisé avant There Will be blood et bien avant The Master (qui m'a permis de définitivement me réconcilier avec lui) , occupe une place mineure dans sa filmographie. C'est ce qui me séduit globalement dans le film mais c'est aussi sa limite. Le côté anecdotique de l'ensemble semble complètement assumé , ce qui... Lire l'avis à propos de Punch-Drunk Love, ivre d'amour

Avatar Simon Deschamps
6
Simon Deschamps ·
Bande-annonce
7.1

Oh Jojo !

Avec Thor Ragnarok, Taika Waititi avait admirablement bien réussi la difficile tâche qui lui était imposée, à savoir relancer la pire franchise Marvel (selon moi) . Surtout après un deuxième opus catastrophique. En y regardant de plus près, il y avait dans Ragnarok une vraie maitrise dans ce qu'il manque ici dans Jojo Rabbit : le dosage . Dosage entre humour et enjeux dramatiques, entre... Lire l'avis à propos de Jojo Rabbit

Avatar Simon Deschamps
3
Simon Deschamps ·