Avatar TheScreenAddict

Critiques de Quentin Bonnet

@TheScreenAddict
Versus
  Suivre
Bande-annonce
7.4

Critique de A Bittersweet Life par TheScreenAddict

Administrateur impitoyable d'un grand hôtel de luxe pour le compte d'un patron de la pègre, Kim Sun-woo est un homme d'habitudes, un être de rituels, ivre de contrôle, réglant son existence à la manière d'un métronome. Jusqu'au jour où sa routine vole en éclats, quand son boss lui demande de surveiller l'une de ses maîtresses et de l'éliminer s'il découvre qu'elle le trompe. Kim tombe sous le... Lire la critique de A Bittersweet Life

90 3
Avatar TheScreenAddict
10
TheScreenAddict ·
Bande-annonce
6.2

Critique de Cheval de guerre par TheScreenAddict

Après les égarements numériques d'un quatrième volet d'Indiana Jones bien inégal et d'une adaptation sans âme, sans doute surestimée, des Aventures de Tintin, Steven Spielberg retrouve enfin son aura d'immense cinéaste populaire en nous offrant avec Cheval de guerre un film magnifique, aux accents délicieusement rétro, doublé d'un vibrant hommage aux grandes fresques d'antan. C'est avec des yeux... Lire l'avis à propos de Cheval de guerre

11 3
Avatar TheScreenAddict
8
TheScreenAddict ·
Bande-annonce
6.1

Critique de Albert Nobbs par TheScreenAddict

« Le rêve extraordinaire d'une vie ordinaire. » Sérieusement ? Plutôt le slogan ordinairement trompeur d'un film extraordinairement en deçà de ce que l'on pouvait espérer. Albert Nobbs est une femme qui depuis ses 14 ans se fait passer pour un homme, afin de fuir un passé traumatisant. L'actuel métier d'Albert, serveur au sein d'un prestigieux hôtel de Dublin, lui permet de réunir un pécule dans... Lire la critique de Albert Nobbs

16 3
Avatar TheScreenAddict
4
TheScreenAddict ·
Bande-annonce
6.9

Critique de Martha Marcy May Marlene par TheScreenAddict

Martha a peur. Martha est seule. Seule face à ses démons. Seule face aux souvenirs, aux cauchemars qu'elle a vécus au sein d'une communauté apparemment angélique, coupée du monde, qui lui avait promis le paradis. Jusqu'au jour où ce paradis s'est enténébré, quand les anges ont révélé leur noirceur. Martha a peur. Martha est seule. Elle s'est arrachée à l'emprise des anges noirs, elle s'est... Lire l'avis à propos de Martha Marcy May Marlene

8 1
Avatar TheScreenAddict
6
TheScreenAddict ·
Bande-annonce
7.1

Critique de Detachment par TheScreenAddict

Disons-le d'emblée, Detachment est un sérieux concurrent au titre de pire film jamais réalisé. Presque 13 ans après son déjà putassier et racoleur American History X, Tony Kaye récidive à travers le portrait nauséeux d'une humanité qu'il abhorre, un cri de haine aussi vain qu'abject envers ses semblables, en nous livrant un mélo de la pire espèce, un objet filmique aussi détestable que... Lire l'avis à propos de Detachment

3
Avatar TheScreenAddict
1
TheScreenAddict ·
Bande-annonce
6.4

Critique de Sherlock Holmes : Jeu d'ombres par TheScreenAddict

Tout aussi bourrin et décérébré que son prédécesseur, déjà signé par un Guy Ritchie en roue libre, Sherlock Holmes 2 : Jeu d'ombres vient s'ériger comme le nouveau modèle de la disette créative hollywoodienne actuelle, un navet de luxe bruyant, grossier et tapageur, sous de (faux) airs de divertissement fun et décomplexé. La recette de cette sinistre catastrophe est simple, elle correspond ni... Lire la critique de Sherlock Holmes : Jeu d'ombres

53 24
Avatar TheScreenAddict
2
TheScreenAddict ·
Bande-annonce
7.1

Critique de Millénium : Les hommes qui n'aimaient... par TheScreenAddict

Après L'Étrange histoire de Benjamin Button et The Social Network, à travers lesquels David Fincher explorait son thème favori, la marginalité, au moyen d'un surprenant classicisme formel, l'auteur de Se7en nous propose avec sa relecture de Millenium un thriller aussi captivant que torturé, doublé d'un nouveau portrait de marginale, celui d'une Lisbeth Salander réinventée. Passé un générique... Lire l'avis à propos de Millénium : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes

22 2
Avatar TheScreenAddict
8
TheScreenAddict ·
Bande-annonce
6.2

Critique de Anonymous par TheScreenAddict

Le nom de Roland Emmerich est associé, peut-être ad vitam æternam, à la notion de spectaculaire, voire de bourrinage à l'hollywoodienne. Auteur de films catastrophe toujours plus hyperboliques (Godzilla, Le Jour d'après, 2012), de films de science-fiction à gros budget (Stargate : La Porte des étoiles, Independence Day) et de quelques nanars atomiques (10000 en tête) sa vision du cinéma se... Lire la critique de Anonymous

10 1
Avatar TheScreenAddict
7
TheScreenAddict ·
Bande-annonce
6.4

Critique de Hugo Cabret par TheScreenAddict

Forgée dans la noirceur et le désespoir, l'œuvre incandescente de Martin Scorsese semblait s'être essoufflée avec une adaptation superficielle de la saga coréenne Infernal Affairs (Les Infiltrés) et un thriller psychologique aussi mou que prévisible (Shutter Island). Or, si 2011 s'est révélée une année maudite pour nombre d'auteurs talentueux (ratages de Clint Eastwood, Sofia Coppola, Terrence... Lire la critique de Hugo Cabret

9 2
Avatar TheScreenAddict
9
TheScreenAddict ·
Bande-annonce
6.7

Critique de Carnage par TheScreenAddict

Polanski nous avait laissé sur notre faim avec son Ghost Writer en dents de scie, thriller au casting remarquable mais plombé par une mollesse parfois exaspérante. Autant dire qu'il revient en grande forme avec Carnage en se tournant vers un genre qui lui est familier, le film d'appartement. Huis clos étouffant dans la lignée de Répulsion, Rosemary's baby et Le Locataire, Carnage parvient à nous... Lire l'avis à propos de Carnage

12 3
Avatar TheScreenAddict
7
TheScreenAddict ·