Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

La naissance du Tabou Combo fondée en 1967 est due à Albert Chancy (Guitare) et Herman Nau (Batteur) , deux amis d'enfance .

Je vous aurai parlé volontiers de leur premier album tout en vous expliquant qu'avant de commettre ce premier disque , l'orchestre s'appelait "Los Incognitos" , et c'est en passant devant l'enseigne du "TABOU FLEUR" qu'Albert Chancy décide de le changer en Tabou Combo.

Mais voila , SC ou les représentants du groupe (mais bien souvent ce sont les représentants qui pose leur véto) n'ont ni publié leur premier album , ainsi que leur second .

Et donc ,l'histoire que je vais vous raconter , se passe trois ans après leur formation . Devenant célèbres en Haïti , ils se retrouvent en tête de tous les groupes de l’île.

Mais une affaire d'état (j'exagère volontairement) , fait à l'encontre aux parents de certains des musiciens de l'orchestre se refusaient à l’idée de les voir sur scène malgré le vent au poupe qu'avait le Tabou Combo.

Ceux de Herman Nau et d’Albert Chancy s’étaient entendus afin d’exiler leurs fils pour que le groupe s’éteigne.

En août 1970, Albert Chancy , part pour Montréal sous la pression de son père.

Mais avant de partir, Albert et le groupe décident d'offrir à leur public un bal d'adieu.

Albert part avec la bande et avec l'argent, donné par ses parents pour son installation au pays de l'érable, il produit cet album intitulé : " DISQUE SOUVENIR "

Celui-ci est enregistré en " public ", mais malheureusement la prise de son est complètement ratée et c'est la veille de son départ, qu'ils décident de remonter sur scène pour le réenregistré.

Sans son leader, le groupe est désorganisé et c'est donc la fin du TABOU... mais pas pour longtemps.

Toutefois, les départs forcés n’ont pas tué le rêve d’Herman.

Entre septembre 1970 et mai 1971, les autres musiciens qui étaient restés en Haïti le rejoignent à New York, pour que l’aventure fasse son chemin.

Dadou Pasquet (https://www.senscritique.com/album/Experience/35746887 et https://www.senscritique.com/album/Experience/critique/285978883 ), âgé seulement de 17 ans, a remplacé Albert Chancy à la première guitare.

Il était une valeur ajoutée et complémentaire dans cette jeune équipe.

Et voici comment le Tabou, renait de ses cendres à ce troisième album : "a la CANNE A SUCRE" (noté au titre de l'album l'album le non accent aigu à la lettre "A" - c'est fait exprès ou non ...) , le tout dans un Jazz latin, funk , soul , du moins , c'est comme cela que l'album est présenté (mais son rythme est résolument "compas") , et sur certains titres des prémices à leur album de 1974 "8th Sacrement" se pointent comme le témoigne "Pression d'Haïti " ou encore "Compas Flon".

À noter ce boléro "Bonne Anniversaire" , qu'ils reprendront à un album éponyme dont dans la pochette est toute blanche (https://www.senscritique.com/album/Tabou_Combo/44720014) , datant de 1981 sous l'appellation du Tabou Combo Superstars (la aussi j'expliquerai plus tard l'évolution de ce nom officieusement en 1977 sous l'album 'L'An 10" https://audiomack.com/tabou-combo/album/l-an-10 ou https://www.discogs.com/fr/master/457254-Tabou-Combo-LAn-10 et officiellement l'année d'après avec l'album "Tabou Combo Superstars"https://www.senscritique.com/album/Music_Machine/6079634 ) .

"8th Sacrement" (https://www.senscritique.com/album/New_York_City/1311420) album qui allait changer le cours de l'histoire de la musique haïtienne tout en les consacrant dans le reste de la planète .

Au moment voulu , je commenterai cet album qui à rendu cette formation comme l'orchestre le plus populaire de son pays .

Populaire , n'est pas (souvent) gage de meilleur (car il y a eu bien meilleur qu'eux en Haïti).

L'instrument ou le point de repère dans le compas est le rythme donné à la cloche le fameux "Touk Touk Touk ... Touk Touk Touk ..." .

Huit titres de bonnes augures , annonçant une carrière brillante deux ans après ...

Mais ça , c'est une autre histoire ...pour l'instant , "dormez bien les enfants" (comme ils le disaient eux même à la chanson "New York City") .



GnM
5
Écrit par

Créée

le 13 mai 2023

Critique lue 11 fois

1 j'aime

3 commentaires

GnM

Écrit par

Critique lue 11 fois

1
3

Du même critique

Germinal
GnM
7

Et si on jouait à "Réveillez Les Morts !" : "Réveillez ..Les ..Morts ?"

Effet contre productif ... Je dois avouer que ce film de Claude Berri m'a provoqué des fous rires incontrôlés : Impressionnant le nombre de mort qu'entraine ce personnage incarné par Renaud...

Par

le 17 sept. 2023

7 j'aime

10

John Rambo
GnM
7

Requiem Pour un Massacre II

Il y eu "First Blood" -1982 par Ted Kotcheff (the best) , puis "First Blood II" -1985 ,George Pan Cosmatos , ensuite un "First Blood III" -1988 , réalisé par Peter MacDonald et vingt ans plus tard...

Par

le 29 mai 2023

7 j'aime

7