Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Happy dance therapy

Avis sur Chromatica

Avatar popartonline
Critique publiée par le

Dire que j'attendais ce nouvel album de Lady Gaga est presque un paradoxe pour ceux qui me connaissent bien. Je n'ai pas toujours été tendre avec cette chanteuse aussi originale qu'excentrique, mais force est de constater que sa carrière est bien plus stable depuis quelques années. Depuis 2016 et l'album Joanne exactement, où faisant preuve d'une plus grande sincérité dans sa musique et ses paroles et avec ce nouveau son plus mature, produit par Mark Ronson, Gaga donnait un second souffle à sa carrière. La suite, vous la connaissez. Lady Gaga signe un début remarqué et récompensé de succès au cinéma avec A Star Is Born. Alors, autant dire que pour son sixième album solo, la chanteuse était forcément attendu au tournant.

Tout à commencer avec Stupid Love, un premier single plutôt sympa mais qui ne laisse pas non plus de souvenirs impérissables. Heureusement, Lady Gaga a plus d'un tour dans son sac et le meilleur restait à venir pour l'album Chromatica. Pas de grosses surprises dans ce disque où l'artiste à surtout voulu nous faire danser et donner de la joie et de la bonne humeur. L'ensemble sonne très dance-pop, EDM, house, voir eurodance. Mais le tout s'écoute très bien sans que cela soit abrutissant comme ça à pu être un peu le cas par le passé avec Born This Way. Là, on prend du plaisir à écouter tout l'album d'une seule traite car toutes les chansons sont vraiment bien produites et le tout est très cohérent. Même trop, d'ailleurs. C'est là le défaut principal de cet album. C'est le même rythme sur chaque chanson. Seules les - très réussi - interludes instrumentales aux envolées de strings, permette de calmer le jeu et de séparer l'album en trois actes. Dommage tout de même car si on regarde dans le détail, certains titres sortent du lot pour leur production un peu plus exigeante que d'autres et surtout, des textes personnels pour lesquels Lady Gaga a été chercher au plus profond d'elle-même dans ses moments de dépressions pour en faire un concept d'« album thérapie ». En faisant référence à Alice au pays des merveilles dans le titre Alice, Gaga aborde les maladies mentales et son combat pour trouver sa place. Rain on Me et son beat house teinté de disco avec ses notes de guitares et de clavier est le premier - et excellent - featuring de l'album. Avec Ariana Grande, Lady Gaga parle de persévérer dans les épreuves difficiles. La pluie est ici présenté comme une métaphore du bonheur. Vient ensuite, Free Woman et son style d'eurodance euphorique. 911 est le titre qui se rapproche le plus de l'univers de l'album The Fame avec ses effets vocaux robotiques. La chanson traite des médicaments psychotiques qu'a pu prendre la chanteuse, ce qui colle complètement avec la musique. Le style plus groove / funk fonctionne parfaitement. Plastic Doll et son rythme décadent avec ses battements aux synthétiseur est un des sommets de l'album. Lady Gaga confronte la façon dont elle est jugée par les médias, se comparant à une barbie par la façon dont les autres l'ont traitée. Vient ensuite Sour Candy, un duo presque banal avec le girls band de K-Pop Blackpink, mais qui prend tout son sens et sa place quand on l'écoute dans l'album entier. Sine From Above est la grosse surprise de l'album. Déjà parce qu'on ne s'attend pas à entendre Elton John en duo sur un registre dance-pop. La chanson parle du pouvoir guérissant de la musique sur une production bien ficelé et méticuleuse. La cerise sur le gâteau étant ce final tonitruant en mode drum'n'bass. Lady Gaga déclare son amour pour ses fans sur 1000 Doves avec ses synthés étincelants. Enfin, Babylon constitue un très bon final, avec son refrain house qui sonne complètement dans le style Vogue de Madonna et donc, très nineties.

Chromatica manque de nuances et c'est le gros paradoxe pour un album qui porte ce nom. Toutes les chansons suivent un même fil, une même direction. L'autre défaut de l'album, c'est la durée des chansons. Trop courtes pour quasiment toutes. Certaines auraient été apprécié une ou deux minutes de plus. L'album est ainsi trop formaté pour les écoutes en boucles en streaming. Mais si l'ensemble est un peu trop linéaire, force est de constater qu'un album de Lady Gaga n'a jamais été aussi égal en terme de qualité. La grosse majorité de l'album est très bien produite et on a vraiment envie de le réécouté encore et encore. Etant un grand fan de pop music, je reste sur mon idée que le meilleur album de l'année est Future Nostalgia de Dua Lipa, mais Chromatica mérite le détour pour sa production efficace et rafraîchissante. C'est un très bon cru que signe là Lady Gaga.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 176 fois
1 apprécie

popartonline a ajouté cet album à 1 liste Chromatica

Autres actions de popartonline Chromatica