« À l'audace je fais le serment »

Avis sur Désobéissance

Avatar Fêtons_le_cinéma
Critique publiée par le

Il est passionnant de constater que l’artiste ne cesse, d’album en album, de rejouer la même œuvre, faisant de chaque volume un ensemble de déclinaisons savoureuses. Désobéissance ne déroge pas à la règle : et si Mylène Farmer s’est bien adaptée à la modernité musicale, elle n’a en rien troqué son âme de poétesse. L’électronique selon Farmer rassemble les générations autour d’une même esthétique de la provocation : pilier du disque, « Au lecteur » de Charles Baudelaire que la chanteuse récite avec délectation. Contre la vanité, affiche la pochette. On retombe alors des sphères étoilées parcourues précédemment – Interstellaires – sur une terre où l’Histoire s’apparente à une « Histoire de fesses », dans le mouvement baudelairien qui unit ici-bas à l’Idéal par le biais du spleen. Ou comment percer dans la contemporanéité un trou où jaillit la sombre lumière du désespoir massé. Désobéissance se meut à contre-courant des tendances musicales actuelles, privilégie l’instabilité du texte gravé sur base sonore. « Plus le temps d’être à contre-jour »…

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 42 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Fêtons_le_cinéma Désobéissance