Tu ne trouves pas Rien 100 rien de Jul ? C'est normal : nous rencontrons un petit problème avec la base de données Musique. On vous tient au courant.

Comment le monde du rap fut pris à la gorge par 9 moines shaolins déglingués

Avis sur Enter the Wu‐Tang (36 Chambers)

Avatar Stijl
Critique publiée par le

Il n'y a certainement jamais eu un succès aussi improbable dans le monde du rap que celui du Wu-Tang Clan. Imaginez le tableau. Neuf paumés aux personnalités bien trempées de Staten Island (quartier de New-York) qui rappent sur des beats tous aussi crades les uns que les autres, et fascinés par l'idéologie des films de samouraî des années 70.
Lorsque the RZA rassemble les huit membres en 1992, il est loin de se douter que le Wu-Tang va devenir l'un des meilleur groupe de rap de tous les temps, et à quel point lui et ses compères vont retourner le monde du rap.
Les noms des neuf rappeurs sont les suivants : RZA , GZA , Ol' Dirty Bastard, Ghostface Killah, Method Man ,U-God, Masta Killah, Inspectah Deck et Raekwon.
Lorsqu'ils sortent la même année le titre " Protect Ya Neck ", morceau de 4mn51 à l'ambiance lourde et pesante où chacun à son couplet, c'est plus qu'une claque que tous les auditeurs hip hop se prennent en pleine figure. Mais plutôt la révélation que le Wu a quelque chose en plus, et qu'il ne pas va pas tarder à tous emporter sur son passage.
Les maisons de disques sautent alors sur l'occasion, mais toutes sont refoulées par les neuf membres, prétextant de ne pas vouloir être séparés et voulant être signés tous ensemble. C'est alors que le label Loud Records réalise le coup de poker parfait : le Wu est signé sur ce label mais chacun des membres est libre de signer en solo où il le souhaite. Les neuf rappeurs n'en demandaient pas moins, et c'est ce qui leur permis d'inonder le rap de leur influence, et de contrôler les années 90'.
Mais avant tout, en 1993, le Wu-Tang Clan sort son premier album " Enter The Wu-Tang : 36 Chambers ", considéré à l'unanimité comme l'un des meilleurs albums de rap, et remporta deux awards lors de sa sortie. RZA, le leader du groupe et compositeurs de tous les titres, a crée une ambiance glauque, pesante, à l'aide de beats constitués de vieux samples poussiéreux de soul des seventies, de claviers minimalistes, de basses grasses et d'extraits de vieux films de samouraî. On n'avait pas vu un son aussi sale auparavant.
Au son minimaliste, se rajoute le flow rugueux et lourd des membres du Wu. La nébuleuse a replacé la technique pure du flow et de l'interprétation dans le rap. Il faut un peu de temps pour reconnaitre chaque rappeur, mais après une écoute attentive, cela se fait assez vite tellement chacun possède ses attributs qui font de chacun d'eux un membre à part entière.
Method Man est certainement celui qui est le plus facile à identifier, avec sa voix rugueuse et sa salivation particulière. Il est l'un des membres qui apparaît sur le plus de titres et a surtout la chance d'avoir un morceau pour lui seul, " Method Man ", on le retrouve également sur le refrain du titre-phare de l'album , " C.R.E.A.M " (pour Cash Rules Everything Around Me). Meth' sera le premier à se lancer en solo avec son album Tical , un an plus tard chez Def Jam.
Pour ce qui est des autres membres, on remarquera GZA, alias Genius, qui est le membre le plus posé et réfléchi, il possède un flow posé, et il s'offre un solo sur " Clan In Da Front " et expose son amour pour les échecs dans le clip de "Da Mistery of Chessboxin'". Ol' Dirty Bastard est le plus dingue de la bande, et reconnaissable immédiatement à ses phrases loufoques et ses pitreries. Raekwon est le deuxième membre a apparaître le plus sur l'opus, et l'un des plus importants, notamment avec son couplet dans " C.R.E.A.M ".
Ghostface Killah possède un flow unique et une voix qui retransmet toute une émotion à elle seule. C'est d'ailleurs lui qui commence " Bring Da Ruckus " (le 1er titre de l'album) avec ces phases : "Ghostface, catch the blast of a hype verse , My glock bursts, leave in a hearse, I did worse ! ".
A première vue sans titres faits pour la radio, le Wu-Tang Clan a confectionné un album incroyable, unique et inégalé. Le secret de ce succès? Il est à la fin du CD : " Never teach the Wu-Tang ! "

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 4732 fois
98 apprécient · 1 n'apprécie pas

Stijl a ajouté cet album à 13 listes Enter the Wu‐Tang (36 Chambers)

Autres actions de Stijl Enter the Wu‐Tang (36 Chambers)